La grande question que doit aborder le Concept stratégique est …

Get the Flash Player to see this player.

L’importance du nouveau concept pour l’OTAN : vidéo 1

D’aucuns estiment que les changements les plus importants que le Concept stratégique doit permettre d’apporter concernent l’action même de l’Alliance. Pour d’autres, c’est la manière dont l’OTAN mènera son action qui importe – particulièrement au niveau des rouages de l’Organisation. Nous allons voir ici quelles sont les différentes priorités.

 Sous-titres: Oui / Non

L’importance du nouveau concept pour l’OTAN

D’aucuns estiment que les changements les plus importants que le Concept stratégique doit permettre d’apporter concernent l’action même de l’Alliance. Pour d’autres, c’est la manière dont l’OTAN mènera son action qui importe – particulièrement au niveau des rouages de l’Organisation. Nous allons voir ici quelles sont les différentes priorités.

Je pense que si nous nous entendons...

ce que... jusqu'où nous allons s'agissant des opérations hors zone

et quelle est leur raison d'être?

S'agit-il d'une nouvelle mission indépendante,

indépendamment de notre agenda "article 5"?

Ou est-ce toujours une opération de défense nationale ou alliée

et est-elle toujours évaluée en fonction de nos intérêts de défense?

C'est crucial, je pense,

parce que sinon nous risquons la confusion

si la question de savoir si nous y allons ou non se pose.

Faire passer le message très simple

que tout ce que fait l'OTAN concerne la sécurité et la stabilité de ses populations.

Rien de plus, rien de moins. Et laisser les experts décider

de la manière dont cela va se faire.

Comment l'OTAN peut-elle jouer un rôle efficace dans un monde globalisé?

Nous vivons dans un monde de menaces, de défis et d'opportunités globalisés.

Et nous sommes une alliance régionale au sein de la région de l'Atlantique Nord.

Comment cet acteur régional peut-il agir efficacement dans un monde globalisé?

C'est le défi auquel nous sommes confrontés - en tant que pays individuels

mais aussi en tant qu'alliance.

Réduire l'écart entre ceux qui pensent

que les missions expéditionnaires sont le domaine pratiquement exclusif de l'OTAN

et ceux qui pensent que l'OTAN ne fait pas assez

pour répondre à leurs menaces territoriales.

L'écart entre les tenants de "l'Afghanistan avant tout"

et le groupe de l'article 5 est la principale source de division au sein de l'OTAN.

Le nouveau Concept devrait indiquer clairement que nous effectuerons des missions.

Il est difficile de n'évoquer qu'une question...

J'en évoquerais deux, si possible.

La première est le bon équilibre entre les opérations,

et la seconde, le bon équilibre entre les points de vue

des grands et des petits pays,

pour faire en sorte qu'il s'agisse de notre Concept stratéqique,

que chaque pays membre puisse s'y reconnaître. C'est très important.

Elle doit porter sur le renouvellement de l'engagement

envers les établissements de défense dans toute l'Europe.

C'est peut-être ce qui a fait défaut dans de nombreux cas.

Cela doit faire partie du Concept stratégique,

mais cela doit aussi faire partie du dialogue. Aucun des chefs d'État

qui signeront le Concept stratégique

ne peut ne pas avoir aussi réfléchi avec sa population

aux incidences en termes financiers, en termes d'effectifs,

en termes de santé des personnels qu'ils déploient dans ces opérations,

à toutes les incidences de l'adoption de ce document.

D'une manière générale lorsque vous dites que vous devez vous charger d'une chose,

je pense que cela ne tient pas compte de la complexité du monde.

Nous devons faire face aux nombreuses menaces qui nous entourent.

S"il doit y avoir une priorité c'est donc de tenir compte de toutes les menaces

et de faire un choix à partir de cela. C'est ma façon de détourner votre question.

Mais je pense que c'est fondamental.

Alors vous allez trop loin dans la simplification; c'est exactement ce qu'il ne faut pas faire.

Le champ d'action...

...et en tant qu'économiste, les ressources qui vont avec la responsabilité.

Si vous dites nous allons faire face à toutes les situations sécuritaires majeures du monde,

nous y avons vocation,

décidons d'emblée de ce que seront les ressources.

Lorsque je suis à Washington pour discuter de l'initiative de M. Medvedev

concernant le système antimissiles mondial, on me dit:

commençons à discuter avec vous car vous savez au moins

de quoi vous parlez en termes de ressources financières,

de possibilités technologiques et de structures existantes.

La coopération je pense.

La rationalisation des forces, je pense, pour disposer d'une force crédible

qui puisse être projetée. Mais...

Vous savez, l'OTAN a toujours été une instance de dialogue.

Et je pense que plus ce dialogue se produit,

plus nous nous comprenons les uns les autres, chaque culture et chaque peuple différent.

Pas ce qu'il faut changer mais ce qu'il faut conserver.

N'oublions pas tout ce qu'il y a d''intéressant dans le Concept existant.

Je ne pense pas qu'il faille changer pour changer.

Mais il faut conserver les principes fondamentaux de l'article 5

et de la défense collective que j'ai déjà évoqués...

Mais, oui, penchons-nous sur les menaces émergentes

qui se présentent maintenant et entendons-nous ainsi.

Je pense que si nous nous entendons...

ce que... jusqu'où nous allons s'agissant des opérations hors zone

et quelle est leur raison d'être?

S'agit-il d'une nouvelle mission indépendante,

indépendamment de notre agenda "article 5"?

Ou est-ce toujours une opération de défense nationale ou alliée

et est-elle toujours évaluée en fonction de nos intérêts de défense?

C'est crucial, je pense,

parce que sinon nous risquons la confusion

si la question de savoir si nous y allons ou non se pose.

Faire passer le message très simple

que tout ce que fait l'OTAN concerne la sécurité et la stabilité de ses populations.

Rien de plus, rien de moins. Et laisser les experts décider

de la manière dont cela va se faire.

Comment l'OTAN peut-elle jouer un rôle efficace dans un monde globalisé?

Nous vivons dans un monde de menaces, de défis et d'opportunités globalisés.

Et nous sommes une alliance régionale au sein de la région de l'Atlantique Nord.

Comment cet acteur régional peut-il agir efficacement dans un monde globalisé?

C'est le défi auquel nous sommes confrontés - en tant que pays individuels

mais aussi en tant qu'alliance.

Réduire l'écart entre ceux qui pensent

que les missions expéditionnaires sont le domaine pratiquement exclusif de l'OTAN

et ceux qui pensent que l'OTAN ne fait pas assez

pour répondre à leurs menaces territoriales.

L'écart entre les tenants de "l'Afghanistan avant tout"

et le groupe de l'article 5 est la principale source de division au sein de l'OTAN.

Le nouveau Concept devrait indiquer clairement que nous effectuerons des missions.

Il est difficile de n'évoquer qu'une question...

J'en évoquerais deux, si possible.

La première est le bon équilibre entre les opérations,

et la seconde, le bon équilibre entre les points de vue

des grands et des petits pays,

pour faire en sorte qu'il s'agisse de notre Concept stratéqique,

que chaque pays membre puisse s'y reconnaître. C'est très important.

Elle doit porter sur le renouvellement de l'engagement

envers les établissements de défense dans toute l'Europe.

C'est peut-être ce qui a fait défaut dans de nombreux cas.

Cela doit faire partie du Concept stratégique,

mais cela doit aussi faire partie du dialogue. Aucun des chefs d'État

qui signeront le Concept stratégique

ne peut ne pas avoir aussi réfléchi avec sa population

aux incidences en termes financiers, en termes d'effectifs,

en termes de santé des personnels qu'ils déploient dans ces opérations,

à toutes les incidences de l'adoption de ce document.

D'une manière générale lorsque vous dites que vous devez vous charger d'une chose,

je pense que cela ne tient pas compte de la complexité du monde.

Nous devons faire face aux nombreuses menaces qui nous entourent.

S"il doit y avoir une priorité c'est donc de tenir compte de toutes les menaces

et de faire un choix à partir de cela. C'est ma façon de détourner votre question.

Mais je pense que c'est fondamental.

Alors vous allez trop loin dans la simplification; c'est exactement ce qu'il ne faut pas faire.

Le champ d'action...

...et en tant qu'économiste, les ressources qui vont avec la responsabilité.

Si vous dites nous allons faire face à toutes les situations sécuritaires majeures du monde,

nous y avons vocation,

décidons d'emblée de ce que seront les ressources.

Lorsque je suis à Washington pour discuter de l'initiative de M. Medvedev

concernant le système antimissiles mondial, on me dit:

commençons à discuter avec vous car vous savez au moins

de quoi vous parlez en termes de ressources financières,

de possibilités technologiques et de structures existantes.

La coopération je pense.

La rationalisation des forces, je pense, pour disposer d'une force crédible

qui puisse être projetée. Mais...

Vous savez, l'OTAN a toujours été une instance de dialogue.

Et je pense que plus ce dialogue se produit,

plus nous nous comprenons les uns les autres, chaque culture et chaque peuple différent.

Pas ce qu'il faut changer mais ce qu'il faut conserver.

N'oublions pas tout ce qu'il y a d''intéressant dans le Concept existant.

Je ne pense pas qu'il faille changer pour changer.

Mais il faut conserver les principes fondamentaux de l'article 5

et de la défense collective que j'ai déjà évoqués...

Mais, oui, penchons-nous sur les menaces émergentes

qui se présentent maintenant et entendons-nous ainsi.

Vidéos L’importance du nouveau concept pour l’OTAN:

1. La grande question que le Concept stratégique doit aborder est celle … :

2. Siège de lOTAN – l’heure du relookage?

Partager ceci:    DiggIt   MySpace   Facebook   Delicious   Permalink