Compréhension publique - le génie c'est la simplicité (partie 2)

Get the Flash Player to see this player.

Une bonne communication du message: vidéo 2

Avec le nouveau Concept stratégique, il ne s'agit pas seulement de changer l'OTAN - il s'agit aussi de changer le regard qui est porté sur l'Alliance. Une meilleure communication sera nécessaire à cet effet. Nous exposons ici certains des défis qui se posent, et ce qui est fait pour les relever.

 Sous-titres: Oui / Non

Une bonne communication du message

Avec le nouveau Concept stratégique, il ne s'agit pas seulement de changer l'OTAN - il s'agit aussi de changer le regard qui est porté sur l'Alliance. Une meilleure communication sera nécessaire à cet effet. Nous exposons ici certains des défis qui se posent, et ce qui est fait pour les relever.

Bien faire passer le message

du nouveau Concept stratégique de l’OTAN

sera capital pour en assurer la réussite.

Jean-François Bureau est

le responsable OTAN chargé de mener cette tâche à bien.

Le développement des médias sociaux

modifie véritablement l’environnement de l’information.

Les médias sociaux modifient véritablement notre cadre de travail,

et nous devons travailler en partant du principe

qu’au lieu d’avoir quelque chose à dire aux gens,

nous devons montrer que ce que nous faisons et ce que nous disons les intéresse.

Les nouveaux défis, le terrorisme, les cyberattaques, la sécurité énergétique,

peut-être le changement climatique, sont vraiment des menaces

qui revêtent une importance énorme pour la vie quotidienne de nos citoyens.

Nous devons dès lors connaître leurs opinions et les questions qu’ils se posent.

Comment comptez-vous continuer à renforcer la transparence de ces processus…

et donner à l’opinion publique un accès à la prise de décision ?

Je vous remercie ; il s’agit d’une question particulièrement complexe.

Je pense que la jeune génération constitue le public clé.

Nous préparons l’OTAN de la prochaine décennie.

L’OTAN qui sera utile pour la nouvelle génération.

Celle qui a vu le jour après la fin de la Guerre froide.

Je voudrais donc dire que dans ce débat ouvert que nous souhaitons avoir,

nous nous efforcerons de dialoguer le plus possible avec la jeune génération.

Il s’agit véritablement d’un processus ouvert à tous,

et ensuite nous présenterons des réponses et des décisions

émanant de nos Chefs d’État et de gouvernement, l’an prochain.

Mais il nous faut d'abord connaître l’opinion des gens et les questions qu’ils se posent,

avant de commencer à penser aux réponses.

Comment comptez-vous faire passer au public les informations

concernant les réalisations que vous voulez mener à bien ?

Cela nécessitera des efforts.

Pour inclure les gens dans un processus tel que celui-ci,

il faut mettre en place les outils adéquats pour recueillir leurs sentiments et leurs interrogations,

pour recevoir leurs commentaires. Si nous ne connaissons pas votre point de vue

sur ce que l’OTAN est censée faire en 2015 ou en 2020,

comment pouvons-nous concrétiser cela ?

Il y a les médias sociaux, les nouveaux médias qui permettent d’atteindre

simultanément un grand nombre de personnes, mais vous souhaitez également un point de vue personnel,

vous souhaitez obtenir une évaluation personnelle,

et des contacts personnels sont établis pour comprendre le raisonnement des gens.

Mais les médias traditionnels comprennent-ils à quoi sert le Concept stratégique ?

La presse s’y intéresse de plus en plus.

Depuis le sommet de Strasbourg/Kehl,

où 3500 journalistes étaient présents,

la presse a compris qu’il s’agissait d’un débat essentiel.

Je suis sûr que la manière dont le Secrétaire général, M. Rasmussen,

s'est présenté depuis son arrivée ici au siège,

son ferme engagement à nouer des contacts avec les gens,

à discuter de cette question avec les gens, a intéressé la presse.

N'y a-t-il pas un risque de voir la presse nationale couvrir les questions qui présentent un intérêt national,

plutôt ques les questions internationales, comme le nouveau Concept stratégique?

La manière dont la presse peut être intéressée par ce dossier

du Concept stratégique doit aller au-delà des perspectives nationales.

L'OTAN compte 28 pays aujourd'hui et plus de 50 partenaires dans le monde.

Donc si nous pouvons aider la presse à atteindre un niveau d'intérêt

qui aille au-delà des perspectives nationales, ce serait l'idéal.

Bien faire passer le message

du nouveau Concept stratégique de l’OTAN

sera capital pour en assurer la réussite.

Jean-François Bureau est

le responsable OTAN chargé de mener cette tâche à bien.

Le développement des médias sociaux

modifie véritablement l’environnement de l’information.

Les médias sociaux modifient véritablement notre cadre de travail,

et nous devons travailler en partant du principe

qu’au lieu d’avoir quelque chose à dire aux gens,

nous devons montrer que ce que nous faisons et ce que nous disons les intéresse.

Les nouveaux défis, le terrorisme, les cyberattaques, la sécurité énergétique,

peut-être le changement climatique, sont vraiment des menaces

qui revêtent une importance énorme pour la vie quotidienne de nos citoyens.

Nous devons dès lors connaître leurs opinions et les questions qu’ils se posent.

Comment comptez-vous continuer à renforcer la transparence de ces processus…

et donner à l’opinion publique un accès à la prise de décision ?

Je vous remercie ; il s’agit d’une question particulièrement complexe.

Je pense que la jeune génération constitue le public clé.

Nous préparons l’OTAN de la prochaine décennie.

L’OTAN qui sera utile pour la nouvelle génération.

Celle qui a vu le jour après la fin de la Guerre froide.

Je voudrais donc dire que dans ce débat ouvert que nous souhaitons avoir,

nous nous efforcerons de dialoguer le plus possible avec la jeune génération.

Il s’agit véritablement d’un processus ouvert à tous,

et ensuite nous présenterons des réponses et des décisions

émanant de nos Chefs d’État et de gouvernement, l’an prochain.

Mais il nous faut d'abord connaître l’opinion des gens et les questions qu’ils se posent,

avant de commencer à penser aux réponses.

Comment comptez-vous faire passer au public les informations

concernant les réalisations que vous voulez mener à bien ?

Cela nécessitera des efforts.

Pour inclure les gens dans un processus tel que celui-ci,

il faut mettre en place les outils adéquats pour recueillir leurs sentiments et leurs interrogations,

pour recevoir leurs commentaires. Si nous ne connaissons pas votre point de vue

sur ce que l’OTAN est censée faire en 2015 ou en 2020,

comment pouvons-nous concrétiser cela ?

Il y a les médias sociaux, les nouveaux médias qui permettent d’atteindre

simultanément un grand nombre de personnes, mais vous souhaitez également un point de vue personnel,

vous souhaitez obtenir une évaluation personnelle,

et des contacts personnels sont établis pour comprendre le raisonnement des gens.

Mais les médias traditionnels comprennent-ils à quoi sert le Concept stratégique ?

La presse s’y intéresse de plus en plus.

Depuis le sommet de Strasbourg/Kehl,

où 3500 journalistes étaient présents,

la presse a compris qu’il s’agissait d’un débat essentiel.

Je suis sûr que la manière dont le Secrétaire général, M. Rasmussen,

s'est présenté depuis son arrivée ici au siège,

son ferme engagement à nouer des contacts avec les gens,

à discuter de cette question avec les gens, a intéressé la presse.

N'y a-t-il pas un risque de voir la presse nationale couvrir les questions qui présentent un intérêt national,

plutôt ques les questions internationales, comme le nouveau Concept stratégique?

La manière dont la presse peut être intéressée par ce dossier

du Concept stratégique doit aller au-delà des perspectives nationales.

L'OTAN compte 28 pays aujourd'hui et plus de 50 partenaires dans le monde.

Donc si nous pouvons aider la presse à atteindre un niveau d'intérêt

qui aille au-delà des perspectives nationales, ce serait l'idéal.

Vidéos Une bonne communication du message:

1. Compréhension publique - le génie c'est la simplicité (partie 1)

2. Compréhension publique - le génie c'est la simplicité (partie 2)

Partager ceci:    DiggIt   MySpace   Facebook   Delicious   Permalink