Compréhension publique - le génie c'est la simplicité (partie 1)

Get the Flash Player to see this player.

Une bonne communication du message: vidéo 1

Avec le nouveau Concept stratégique, il ne s'agit pas seulement de changer l'OTAN - il s'agit aussi de changer le regard qui est porté sur l'Alliance. Une meilleure communication sera nécessaire à cet effet. Nous exposons ici certains des défis qui se posent, et ce qui est fait pour les relever

 Sous-titres: Oui / Non

Une bonne communication du message

Avec le nouveau Concept stratégique, il ne s'agit pas seulement de changer l'OTAN - il s'agit aussi de changer le regard qui est porté sur l'Alliance. Une meilleure communication sera nécessaire à cet effet. Nous exposons ici certains des défis qui se posent, et ce qui est fait pour les relever

Pour communiquer efficacement,

pour bien faire passer votre message, vous devez écouter.

Et ces dernières années, nous nous sommes efforcés d'améliorer nos capacités d'écoute.

Expliquer le Concept stratégique c'est expliquer les orientations de l'OTAN,

mais c'est aussi une excellente occasion de définir

ce qu'est l'Alliance et ce qu'elle fait au 21è siècle.

Étant jeune, lorsque j'entendais parler de l'OTAN,

je savais qu'il s'agissait de défense contre une menace identifiable.

Au 21è siècle, il faut que sachions à nouveau

à quoi sert l'OTAN dans un environnement

très différent et compliqué, complexe.

Tout ce que fait l'OTAN

est immédiatement suspect dans de nombreux pays européens.

Et il faut du temps pour convaincre les gens que ce n'est pas le cas.

Ce devrait être l'inverse.

Ne plus communiquer "à l'ancienne" pourrait modifier bien des choses.

C'est la première fois de ma carrière

que le public est plus nombreux que les orateurs.

Et j'en suis vraiment heureux.

La raison pour laquelle nous insistons tellement pour que le nouveau Concept stratégique

soit succinct et facile à appréhender est simple.

L'OTAN a un problème de relations publiques.

Dans les pays membres de l'Alliance, de moins en moins de personnes comprennent

à quoi celle-ci sert.

Nous nous concentrons sur tellement de choses différentes; il n'est pas facile de décrire

ce que fait l'OTAN et à cause de cela,

le soutien de l'opinion publique est faible

concernant les dépenses de défense et les missions dans lesquelles l'OTAN est engagée.

Nos électeurs, nos populations, votent;

ils nous chargent de décider de l'usage de la force.

Et il y a trop peu de compréhension, trop peu de vision...

...partagée à propos de ce que l'OTAN doit et ne doit pas faire.

La longueur excessive et le délayage de l'ancien Concept ont conduit

à penser que le nouveau Concept devrait constituer un outil

permettant aux gouvernements de restaurer la réputation de l'OTAN auprès de l'opinion publique.

La démarche d'implication de l'opinion a déjà commencé.

Je compte faire en sorte qu'il s'agisse du processus de

consultation le plus large, le plus ouvert de l'histoire de l'OTAN,

et même de l'histoire de toutes les organisations internationales.

C'est d'ores et déjà une nouveauté,

et l'intention est très claire en ce qui concerne ce nouveau Concept stratégique:

aller vers l'opinion publique - beaucoup plus que cela n'a été le cas pour aucun document antérieur de l'OTAN -

notamment parce que tous les pays de l'OTAN ne sont pas montrés très efficaces

pour expliquer à leur population la nécessité de la sécurité et de la défense.

La rhétorique ne suffit pas. Nous devons être capable de faire passer le message.

Cela signifie obtenir un vaste soutien politique au plan intérieur.

Et il me semble que c'est là que nous avons manqué d'efficacité.

Vous ne pouvez pas déléguer la charge de rallier votre opinion publique

à l'OTAN ou à sa division diplomatie publique, ou à votre revue.

Tous ces éléments peuvent contribuer, mais la tâche fondamentale

d'expliquer aux gens que la sécurité est importante, que la défense est nécessaire,

et que les relations transatlantiques sont la clé de notre sécurité et de notre défense...

appartient aux gouvernements.

C'est véritablement l'occasion

d'amener les gens, les citoyens comme les décideurs,

à comprendre que l'enjeu va bien au-delà -

que l'OTAN est le fondement

de la défense de la civilisation de l'Europe occidentale.

Ce que peut faire le Concept stratégique, ou ce que peuvent faire ses rédacteurs,

c'est établir un document succinct, compréhensible, motivant,

que les États membres de l'OTAN pourront présenter à leur opinion publique

en disant: voici ce qu'est l'Alliance.

Des experts externes contribuent déjà à l'élaboration du Concept stratégique.

Ils savent que le fait d'avoir une stratégie claire

pourra influer sur tous les aspects, des budgets à l'Afghanistan.

Plus nous sommes clairs dans les informations finales que nous livrons:

telles sont les menaces, tel est l'état d'esprit de l'OTAN,

et si l'opinion publique comprend bien cela,

elle comprendra que des ressources sont nécessaires,

budgets, équipement, etc.

Et si les gens comprennent l'importance de cette Alliance,

et l'importance de ce que nous faisons en Afghanistan,

il est plus probable que nous obtiendrons un certain soutien de la part de l'opinion publique.

L'incertitude règne.

C'est l'une des raisons pour lesquelles nous tentons une démarche délibérative pour déterminer

ce que doit être notre stratégie pour l'Afghanistan et la manière dont nous devons aller de l'avant,

de façon à pouvoir mieux expliquer à l'opinion publique pourquoi nous devons continuer,

pourquoi il est important de réussir pour la sécurité des pays de l'OTAN.

Il en va de même en ce qui concerne l'Alliance.

Et il est clair, en définitive, que les pays qui suivent de près

l'OTAN et ses opérations suivront également de près

son nouveau Concept stratégique.

Il sera, bien entendu, lu à Moscou et dans la plupart des pays islamiques,

mais je pense qu'en exposant très clairement les intentions,

vous êtes beaucoup plus susceptible d'être considéré comme un partenaire par ces États,

parce qu'ils savent de quoi vous parlez,

quels sont vos objectifs, et donc, oui, cela est destiné aux deux audiences,

et je pense que les deux côtés seront très intéressés.

Pour communiquer efficacement,

pour bien faire passer votre message, vous devez écouter.

Et ces dernières années, nous nous sommes efforcés d'améliorer nos capacités d'écoute.

Expliquer le Concept stratégique c'est expliquer les orientations de l'OTAN,

mais c'est aussi une excellente occasion de définir

ce qu'est l'Alliance et ce qu'elle fait au 21è siècle.

Étant jeune, lorsque j'entendais parler de l'OTAN,

je savais qu'il s'agissait de défense contre une menace identifiable.

Au 21è siècle, il faut que sachions à nouveau

à quoi sert l'OTAN dans un environnement

très différent et compliqué, complexe.

Tout ce que fait l'OTAN

est immédiatement suspect dans de nombreux pays européens.

Et il faut du temps pour convaincre les gens que ce n'est pas le cas.

Ce devrait être l'inverse.

Ne plus communiquer "à l'ancienne" pourrait modifier bien des choses.

C'est la première fois de ma carrière

que le public est plus nombreux que les orateurs.

Et j'en suis vraiment heureux.

La raison pour laquelle nous insistons tellement pour que le nouveau Concept stratégique

soit succinct et facile à appréhender est simple.

L'OTAN a un problème de relations publiques.

Dans les pays membres de l'Alliance, de moins en moins de personnes comprennent

à quoi celle-ci sert.

Nous nous concentrons sur tellement de choses différentes; il n'est pas facile de décrire

ce que fait l'OTAN et à cause de cela,

le soutien de l'opinion publique est faible

concernant les dépenses de défense et les missions dans lesquelles l'OTAN est engagée.

Nos électeurs, nos populations, votent;

ils nous chargent de décider de l'usage de la force.

Et il y a trop peu de compréhension, trop peu de vision...

...partagée à propos de ce que l'OTAN doit et ne doit pas faire.

La longueur excessive et le délayage de l'ancien Concept ont conduit

à penser que le nouveau Concept devrait constituer un outil

permettant aux gouvernements de restaurer la réputation de l'OTAN auprès de l'opinion publique.

La démarche d'implication de l'opinion a déjà commencé.

Je compte faire en sorte qu'il s'agisse du processus de

consultation le plus large, le plus ouvert de l'histoire de l'OTAN,

et même de l'histoire de toutes les organisations internationales.

C'est d'ores et déjà une nouveauté,

et l'intention est très claire en ce qui concerne ce nouveau Concept stratégique:

aller vers l'opinion publique - beaucoup plus que cela n'a été le cas pour aucun document antérieur de l'OTAN -

notamment parce que tous les pays de l'OTAN ne sont pas montrés très efficaces

pour expliquer à leur population la nécessité de la sécurité et de la défense.

La rhétorique ne suffit pas. Nous devons être capable de faire passer le message.

Cela signifie obtenir un vaste soutien politique au plan intérieur.

Et il me semble que c'est là que nous avons manqué d'efficacité.

Vous ne pouvez pas déléguer la charge de rallier votre opinion publique

à l'OTAN ou à sa division diplomatie publique, ou à votre revue.

Tous ces éléments peuvent contribuer, mais la tâche fondamentale

d'expliquer aux gens que la sécurité est importante, que la défense est nécessaire,

et que les relations transatlantiques sont la clé de notre sécurité et de notre défense...

appartient aux gouvernements.

C'est véritablement l'occasion

d'amener les gens, les citoyens comme les décideurs,

à comprendre que l'enjeu va bien au-delà -

que l'OTAN est le fondement

de la défense de la civilisation de l'Europe occidentale.

Ce que peut faire le Concept stratégique, ou ce que peuvent faire ses rédacteurs,

c'est établir un document succinct, compréhensible, motivant,

que les États membres de l'OTAN pourront présenter à leur opinion publique

en disant: voici ce qu'est l'Alliance.

Des experts externes contribuent déjà à l'élaboration du Concept stratégique.

Ils savent que le fait d'avoir une stratégie claire

pourra influer sur tous les aspects, des budgets à l'Afghanistan.

Plus nous sommes clairs dans les informations finales que nous livrons:

telles sont les menaces, tel est l'état d'esprit de l'OTAN,

et si l'opinion publique comprend bien cela,

elle comprendra que des ressources sont nécessaires,

budgets, équipement, etc.

Et si les gens comprennent l'importance de cette Alliance,

et l'importance de ce que nous faisons en Afghanistan,

il est plus probable que nous obtiendrons un certain soutien de la part de l'opinion publique.

L'incertitude règne.

C'est l'une des raisons pour lesquelles nous tentons une démarche délibérative pour déterminer

ce que doit être notre stratégie pour l'Afghanistan et la manière dont nous devons aller de l'avant,

de façon à pouvoir mieux expliquer à l'opinion publique pourquoi nous devons continuer,

pourquoi il est important de réussir pour la sécurité des pays de l'OTAN.

Il en va de même en ce qui concerne l'Alliance.

Et il est clair, en définitive, que les pays qui suivent de près

l'OTAN et ses opérations suivront également de près

son nouveau Concept stratégique.

Il sera, bien entendu, lu à Moscou et dans la plupart des pays islamiques,

mais je pense qu'en exposant très clairement les intentions,

vous êtes beaucoup plus susceptible d'être considéré comme un partenaire par ces États,

parce qu'ils savent de quoi vous parlez,

quels sont vos objectifs, et donc, oui, cela est destiné aux deux audiences,

et je pense que les deux côtés seront très intéressés.

Vidéos Une bonne communication du message:

1. Compréhension publique - le génie c'est la simplicité (partie 1)

2. Compréhension publique - le génie c'est la simplicité (partie 2)

Partager ceci:    DiggIt   MySpace   Facebook   Delicious   Permalink