Revue de l'OTAN 2009
Numéro 2: L'OTAN fête ses 60 ans
Numéro 3: Ordre public et élections en Afghanistan
Présent numéro:
La crise financière : quel est son coût en termes de sécurité ?
Dans le prochain numéro Dans le prochain numéro
 Vidéos
 RSS
 Abonez-vous
Toutes les archives - Calendrier
LANGUE
En raison de la traduction la version française de la Revue de l'OTAN paraît en ligne une quinzaine de jours après la version anglaise
© - À propos
  
La crise financière : quel est son coût en termes de sécurité ?
Une diminution de la richesse signifie-t-elle une augmentation des conflits et un recul de la sécurité ? La rapidité de l’évolution de la crise financière nous permettra bientôt de le savoir. Dans le présent numéro, la Revue de l’OTAN se penche sur les faits, les chiffres et les opinions concernant l’effondrement de la situation économique, et constate que des questions telles que l’aide extérieure, le protectionnisme et la limitation des ressources revêtent tout autant d’importance que les dépenses militaires.
Trois minutes qui montrent comment la crise financière pourrait influer sur les dossiers sécuritaires - qu'il s'agisse des travailleurs migrants ou des groupes politiques extrémistes.
Comment la crise financière s’est-elle produite – et où va-t-elle conduire ? Adrian Kendry, économiste sénior à l’OTAN, propose une visite guidée des chemins qui relient la crise et la sécurité.
Des experts des Nations Unies, de la Banque mondiale et du FMI répondent à des questions concernant la manière dont la crise financière va toucher l’Afghanistan, les pays fragiles et la mondialisation.
Dès septembre 2007, des signes avant-coureurs se sont manifestés s’agissant du système financier. Ce photoreportage met en exergue certains des éléments marquants de l’effondrement financier qui a suivi.
La Revue de l’OTAN interviewe l’auteur primé, professeur à l’Université d’Oxford, sur les effets qu’aura la crise financière sur les pays les plus pauvres de la planète.
Comment les restrictions financières vont-elles se répercuter sur les budgets militaires? Et quand la défense va-t-elle ressentir les difficultés? D. Braddon examine les incidences pour les pays et les alliances.
La crise financière a-t-elle contribué à l’essor de la Chine ou l’a-t-elle entravé ? Et rapproche-t-elle la Chine des États-Unis ? Une experte des relations Chine-États-Unis, le professeur Jing Men, se penche sur le dossier.
François Melese indique qu’il ne faut pas sous-estimer l’impact de la crise financière sur la sécurité. Il se penche sur la question de savoir si cette crise trouve son origine dans le secteur privé ou dans le secteur public.
Peter Holmes examine si le cocktail explosif des années 1930 - protectionnisme, extrémisme et conflit - pourrait se reproduire dans la crise financière actuelle.
La crise que connaît le monde financier pourrait donner lieu à de nouveaux modes de travail dans le monde de l’énergie, font valoir Heiko Borchert et Karina Forster.

Tenter de trouver des aspects positifs à la Grande Dépression des années 1930 n’est vraiment pas chose aisée. Elle a, en effet, conduit à ce que l’on pouvait redouter de pire : conditions de vie éprouvantes, extrémisme politique et, pour finir, conflit mondial.

En fait, selon le célèbre économiste J. K. Galbraith, la meilleure chose à retenir de cette dépression est qu’elle a constitué une mise en garde contre le danger de retomber dans une situation analogue.

Il semble évident aujourd’hui que nous n’avons pas tenu compte de cette mise en garde.

Le monde a basculé : il est passé de la sécurité du logement à l’insécurité des prêts, d’une conjoncture haussière à une conjoncture baissière, et d’une stabilité encourageante à une incertitude préoccupante.

Aucun expert des questions de sécurité ne peut prétendre qu’il s’agit là uniquement de problèmes d’ordre financier ou économique. Même ceux qui tentent de ne voir les choses que sous cet angle vont devoir constater que les limitations en matière de budgets, de personnel et de projets ne connaissent pas de frontières.

Le fait que la crise économique pourrait constituer l’élément déclencheur dans des situations latentes, mais potentiellement explosives, est plus inquiétant encore. Certaines zones, certains pays, voire certaines régions vont-ils ainsi pencher du mauvais côté ?

Dans le présent numéro de la Revue de l’OTAN, nous recueillons le point de vue de spécialistes des dossiers clés de la situation actuelle : l’économie, l’environnement de défense et les zones fragiles.

Certains avis pourront surprendre. Qui aurait pu penser, par exemple, que cette crise pourrait être considérée comme un facteur potentiellement positif pour l’Afghanistan ?

Que ceux qui ne sont pas encore convaincus de ce qui est en jeu cliquent sur la première vidéo. Les grandes lignes de certains des défis à relever y sont exposées en exactement trois minutes.

Et contrairement au cas de la Grande Dépression, certains points positifs ont pu être décelés.

Paul King