LANGUE
En raison de la traduction la version française de la Revue de l'OTAN paraît en ligne une quinzaine de jours après la version anglaise
À PROPOS DE LA REVUE DE L'OTAN
PROCÉDURE DE SOUMISSION
DROITS D'AUTEUR
ÉQUIPE DE RÉDACTION
 RSS
ENVOYER CET ARTICLE À UN AMI
ABONNEZ-VOUS À LA REVUE DE L'OTAN
  
 

Le Palais du Parlement de Bucarest, où se déroulera le sommet de l’OTAN, est l’un des bâtiments les plus imposants d’Europe. Il compte 1100 pièces réparties sur 12 étages, mesure 240 mètres sur 270, et comporte une partie souterraine profonde de 92 mètres.

À Bucarest, l’OTAN tiendra son sommet le plus important s’agissant du nombre de participants. En effet, 3000 délégués environ y seront accueillis, et autant de représentants des médias y sont attendus.

Au début du mois de mars, près de 2000 journalistes, dont environ un tiers de cameramen ou de photographes, avaient déjà demandé leur accréditation.

La sécurité sera rigoureuse lors du sommet. Plus de 10 000 policiers viendront de toute la Roumanie pour faire face à l'ensemble des tâches, depuis le contrôle des admissions aux lieux de réunion jusqu'à la circulation routière.

La demande sera dense en ce qui concerne les transports. Les organisateurs du sommet prévoient l’utilisation d’environ 300 minibus et 100 cars pour faire la navette entre les lieux de résidence et le palais. Près de 500 voitures seront utilisées pour les cortèges officiels. Prendre un taxi risque d’être problématique…

L’OTAN s’emploie depuis de nombreux mois à faire en sorte que le matériel d’information soit prêt à temps pour le sommet : depuis les panneaux d’expositions et les DVD, jusqu’aux clés USB, sans oublier, bien sûr, la version imprimée de la Revue de l’OTAN.

Le logo du sommet de Bucarest s’inspire d’une statue de la ville dédiée aux héros de l’aviation du pays.

Il a été retenu parmi plus de 80 projets émanant de tout le pays.

Il ne manque plus que les participants. Mais lorsqu’ils arriveront, Bucarest - et l’OTAN - seront prêtes.

Le Palais du Parlement de Bucarest, où se déroulera le sommet de l’OTAN, est l’un des bâtiments les plus imposants d’Europe. Il compte 1100 pièces réparties sur 12 étages, mesure 240 mètres sur 270, et comporte une partie souterraine profonde de 92 mètres.

À Bucarest, l’OTAN tiendra son sommet le plus important s’agissant du nombre de participants. En effet, 3000 délégués environ y seront accueillis, et autant de représentants des médias y sont attendus.

Au début du mois de mars, près de 2000 journalistes, dont environ un tiers de cameramen ou de photographes, avaient déjà demandé leur accréditation.

La sécurité sera rigoureuse lors du sommet. Plus de 10 000 policiers viendront de toute la Roumanie pour faire face à l'ensemble des tâches, depuis le contrôle des admissions aux lieux de réunion jusqu'à la circulation routière.

La demande sera dense en ce qui concerne les transports. Les organisateurs du sommet prévoient l’utilisation d’environ 300 minibus et 100 cars pour faire la navette entre les lieux de résidence et le palais. Près de 500 voitures seront utilisées pour les cortèges officiels. Prendre un taxi risque d’être problématique…

L’OTAN s’emploie depuis de nombreux mois à faire en sorte que le matériel d’information soit prêt à temps pour le sommet : depuis les panneaux d’expositions et les DVD, jusqu’aux clés USB, sans oublier, bien sûr, la version imprimée de la Revue de l’OTAN.

Le logo du sommet de Bucarest s’inspire d’une statue de la ville dédiée aux héros de l’aviation du pays.

Il a été retenu parmi plus de 80 projets émanant de tout le pays.

Il ne manque plus que les participants. Mais lorsqu’ils arriveront, Bucarest - et l’OTAN - seront prêtes.

Partager ceci:    DiggIt   MySpace   Facebook   Delicious   Permalink