Avant-propos
Lors du Sommet d’Istanbul de l’OTAN, en 2004, les dirigeants alliés ont décidé de renforcer le Dialogue méditerranéen, qui constitue le programme en coopération de l’Alliance avec la région méditerranéenne au sens large, de lancer l’Initiative de coopération d’Istanbul, un programme similaire qui s’adresse au Moyen-Orient élargi, et d’aider l’Iraq en formant ses forces de sécurité. Ensemble, ces programmes annoncent un changement de l’attitude de l’OTAN envers le Moyen-Orient. Intitulé L’OTAN et le Moyen-Orient, le présent numéro de La Revue de l’OTAN s’intéresse à l’implication de l’Alliance dans cette région stratégique et aux perspectives pour l’OTAN d’y jouer un plus grand rôle. Dans le premier des quatre articles consacrés au thème central, Carlo Masala, du Collège de défense de l’OTAN à Rome, étudie l’évolution de la politique de l’OTAN envers la Méditerranée et le Moyen-Orient. Francis Ghilès, de l’Institut européen de la Méditerranée à Barcelone, se penche sur les relations entre le monde arabe et l’Occident, tout en examinant la manière dont l’OTAN pourrait améliorer son image auprès des Arabes. Mustafa Alani, du Gulf Research Center (Centre de recherche du Golfe), à Dubaï, présente son analyse des attitudes arabes face à l’OTAN et la manière dont l’Alliance pourrait surmonter stéréotypes et préjugés. Et Martin van Creveld, de l’Université hébraïque de Jérusalem, présente un point de vue israélien des relations entre Israël et l’OTAN, ainsi que des espoirs de paix au Moyen-Orient dans une perspective historique.

Dans le débat, Jana Hybaskova, députée tchèque au Parlement européen, et Toby Dodge, de l’International Institute for Strategic Studies à Londres, discutent de la question de savoir si les pressions extérieures favorisent ou entravent le processus de démocratisation au Moyen-Orient. Dans les autres articles, le Ministre russe de la Défense Sergei Ivanov analyse l’évolution des relations entre l’OTAN et la Russie depuis la création du Conseil OTAN-Russie ; Julian Lindley-French, du Centre de recherche appliquée en politique (CAP) de l’université de Munich, formule clairement sept messages stratégiques pour la communauté euro-atlantique ; et Michael Rühle, de la Section plans politiques et rédaction de discours de la Division des affaires politiques de l’OTAN, explique comment et pourquoi l’OTAN doit devenir une instance plus efficace pour le débat politique.

...début...