Eng. / Fr.

Haut représentant civil de l’OTAN en Afghanistan

L'Ambassadeur Daan W. Everts

2006 -

À la fin de ses études d’économie sociale effectuées aux universités de Brandeis (États-Unis), Baroda (Inde) et Groningen (Pays-Bas), Daan Everts rejoint l’unité de planification de la politique du ministère des affaires étrangères à La Haye. Il est détaché auprès de l'Organisation internationale du Travail à Bangkok, puis revient au ministère avant d’être nommé à l'Ambassade des Pays-Bas à Washington, où il s’occupe de questions économiques et énergétique.

En 1982, il retourne au ministère pour diriger le programme de développement du secteur privé au sein de la direction de la coopération internationale. En 1986, il est nommé Secrétaire exécutif du Fonds d’équipement des Nations Unies à New York, spécialisé dans les projets d’investissement à petite échelle dans les pays en voie de développement. À cette nomination succède celle, au niveau de Secrétaire général adjoint, de directeur du Bureau des services d’appui aux projets du PNUD, connu à l’heure actuelle sous le nom de Bureau des Nations Unies pour les services d’appui aux projets (UNOPS).

De l’ONU (New York), il part ensuite à Rome pour devenir Directeur exécutif adjoint du Programme alimentaire mondial, où il est notamment responsable de l’important programme alimentaire d’urgence pendant la crise au Rwanda. En 1995, il retourne au ministère des affaires étrangères pour occuper le poste de Directeur général des ressources humaines, pendant une période de grande restructuration du ministère. Durant la présidence néerlandaise de l’UE, au premier semestre de 1996, l’Ambassadeur Everts est chargé de diriger la Mission de vérification de la Communauté européenne pour l’ex-Yougoslavie (devenue aujourd’hui la mission de surveillance de l’union européenne - MSVE), à Zagreb. Il conserve cette fonction, qu’il exerce à Sarajevo, au cours de la présidence luxembourgeoise de l’Union européenne qui suit, et à la demande de celle-ci.

La présidence danoise de l’OSCE nomme l’Ambassadeur Everts à la tête de son Bureau de Tirana (Albanie), récemment créé suite à la grave crise civile que le pays traversait à cette époque. Il contribue à élaborer un programme de grande envergure visant à soutenir le processus de démocratisation, d'application des lois et de bonne gouvernance. En 1999, la présidence norvégienne de l’OSCE lui demande d’assumer la responsabilité du nouveau bureau de Pristina. À côté de nombreuses autres activités, il s’occupe de l’élaboration de la publication en deux volumes décrivant les violations des droits de l’homme commises par les deux parties engagées dans le conflit au Kosovo. Il joue un rôle moteur dans la mise sur pied rapide de l’école de police du Kosovo, en garantissant son caractère multiethnique et des quotas par sexes sans précédent. Sous sa direction, l’OSCE est unanimement saluée pour l'organisation des premières élections aux niveaux municipal et régional, et les efforts acharnés accomplis pour y faire participer les Serbes et les autres communautés du Kosovo, tant au Kosovo qu’en dehors de celui-ci en tant que personnes déplacées.

En 2002, l’Ambassadeur Everts est rappelé au ministère à La Haye afin de diriger l'équipe de travail pour la présidence néerlandaise de l’OSCE en 2003, et d’assumer la fonction de Représentant personnel du Président. Il est ensuite chargé de représenter les Pays-Bas auprès de l'OSCE à Vienne, et c’est en cette qualité qu’il assume également assumé la présidence européenne au sein de l’OSCE au second semestre de 2004.

En résumé, l’Ambassadeur Everts possède une grande expérience et des compétences très variées sur le plan multilatéral et régional, tant au niveau politique qu'exécutif. Il a beaucoup collaboré avec diverses organisations internationales (ONU, UE, OTAN, Conseil de l’Europe, Banque mondiale), ainsi qu’avec de nombreuses ONG locales et internationales. Dans les nombreuses fonctions qu’il a occupées, il a acquis la réputation de posséder le sens du travail en équipe, d’être un partenaire de coopération constructif et un médiateur impartial faisant preuve d’une attitude pragmatique et proactive.