Eng. / Fr.

Président du Comité militaire

Général Ray R. Henault, CMM, CD

2005 -

Le Général Ray Henault est né à Winnipeg (Manitoba) en 1949. Il se joint aux Forces canadiennes en 1968.

Au début de sa carrière, le Gén Henault sert comme pilote et instructeur de vol. Il accumule 4 500 heures de vol, surtout à bord d’aéronefs T‑33 Silver Star et CF-101 Voodoo ainsi que d hélicoptères Twin Huey et Kiowa.

En outre, il exerce les fonctions de contrôleur aérien, officier d’état-major d’aviation au sein du quartier général d’une brigade et de directeur d’un projet d’acquisition d’hélicoptères légers. De 1987 à 1989, il commande le 444e Escadron tactique d'hélicoptères à la base canadienne de Lahr, en Allemagne.

En tant que commandant de la BFC Portage la Prairie (Manitoba), le Gén Henault dirige le plus important centre d’entraînement au pilotage du Canada, où il est principalement responsable de la formation de base, de l’instruction au pilotage d’hélicoptère et de l’entraînement aux fonctions d’instructeur. Il accepte ensuite un certain nombre de postes de commandement et d’état-major au sein de la Force aérienne, puis, en 1996, il est affecté à Ottawa, où il assume divers emplois au Quartier général de la Défense nationale, y compris dans le domaine de la planification et des opérations militaires. En 1998, il est promu au grade de lieutenant-général et nommé Sous-chef d’état-major de la Défense ou « chef des opérations ». Il occupe ce poste pendant trois ans, notamment lorsque le Canada participe à la campagne aérienne au Kosovo et à d’autres missions de l’OTAN, y compris la Force de stabilisation en Bosnie-Herzégovine.

En juin 2001, le Gén Henault est promu à son grade actuel et nommé Chef d’état-major de la Défense, un poste dont il est titulaire jusqu’en février 2005. Au cours de cette période, les Forces canadiennes connaissent la cadence opérationnelle la plus élevée en 50 ans. Depuis le 11 septembre 2001, plus de 17 000 membres des Forces canadiennes ont participé à des missions à l’étranger. En plus de son engagement soutenu et important à l’égard de la Force internationale d’assistance à la sécurité en Afghanistan, le Canada prend activement part à des missions de coalition et des Nations Unies, notamment en Haïti, en Éthiopie et en Érythrée, sur le plateau du Golan, en République démocratique du Congo et en Sierra Leone.

C’est sous son leadership, comme Chef d’état-major de la Défense, que se forme l’ambitieux projet visant à revoir, à transformer et à réformer les Forces canadiennes afin d’en faire une force militaire plus souple, plus adaptée aux besoins et plus compétente.

Le Gén Henault est élu Président du Comité militaire de l’OTAN en novembre 2004. Il entre en fonctions au Siège de l’OTAN à Bruxelles en juin 2005.

Le Gén Henault parle couramment l’anglais et le français. Il est diplômé de l'École supérieure de guerre aérienne (ESGA) de Paris et du Collège de la Défense nationale du Canada. Il détient une licence en lettres et un doctorat honorifique en droit de l'Université du Manitoba. En 2005, il a reçu un doctorat honorifique en philosophie (sciences militaires) du Collège Militaire Royal du Canada. En 2006, il est nommé Professeur honoraire de l’Université de Pécs, en Hongrie.

Il porte aussi les distinctions canadiennes de Commandeur de l’Ordre du mérite militaire (CMM), Commandeur de l’Ordre très vénérable de l’Hôpital de Saint-Jean de Jérusalem, Commandeur de la Légion d’honneur (France), Commandeur de la Légion du Mérite (États-Unis) et la Croix du mérite tchèque (1re classe).