Header
Mise à jour: 14-Feb-2005 Qui est qui à l'OTAN?
Eng.


Chef d’état major de la Défense du Canada

Général R.R. Henault, CMM, CD

2001 - 2005

Le général Ray Hénault est né à Winnipeg (Manitoba), en 1949. Il s’est enrôlé dans les Forces canadiennes en 1968.

Au début de sa carrière, le général Hénault a servi comme pilote dans des unités opérationnelles. Il a d’abord piloté des avions de chasse CF 101 Voodoo, puis des hélicoptères tactiques. Il a accumulé 4 500 heures de vol au cours de ses 36 années de carrière.

Le général Hénault a occupé des postes de commandement de premier plan, d’abord dans des escadrons et des bases des FC. Il a été commandant du 444e Escadron tactique d’hélicoptères à la BFC Lahr (Allemagne), et commandant de la BFC Portage la Prairie (Manitoba). Comme officierd’état major et commandant au plus haut niveau, il a amassé une vaste expérience dans les domaines opérationnel et stratégique : il a été commandant du 10e Groupement aérien tactique à la BFC Montréal, chef d’état major responsable des opérations au Quartier général du Commandement aérien à Winnipeg, chef d’état major adjoint de la Force aérienne, et sous chef d’état major de la Défense au Quartier général de la Défense nationale. Le général Hénault a été nommé chef d’état major de la Défense (CEMD) en juin 2001, et à ce titre, il commande l’ensemble des éléments des Forces canadiennes (60 000 soldats de la force régulières et 20 000 réservistes).

Comme sous chef d’état major de la Défense, puis comme CEMD, le général Hénault s’est montré apte au commandement stratégique en assumant la responsabilité directe des missions opérationnelles du Canada partout dans le monde. Sous son leadership, les Forces armées du Canada ont fortement contribué aux opérations de l’OTAN, notamment à la campagne aérienne au Kosovo, à la FIAS, à la KFOR et à la SFOR. Le Canada a appuyé de façon soutenue l’opération Enduring Freedom, et il a été extrêmement actif dans les missions des Nations unies et dans le cadre d’autres missions, en particulier en Haïti, au Timor Oriental, en Éthiopie-Érythrée et sur le plateau du Golan.

Pendant le mandat du général Hénault, les engagements du Canada sur la scène internationale ont été les plus importants depuis la guerre de Corée. Pendant la période de deux ans qui a suivi les événements du 11 septembre 2001, plus de 16 000 membres des Forces canadiennes ont été déployés à l’étranger, et beaucoup ont participé à des opérations de combat. Pendant cette période, il y a eu en tout temps plus de 4 000 militaires canadiens en mission à l’étranger, et les Forces canadiennes sont également intervenues dans des situations de crise nationale (problèmes de sécurité et catastrophes naturelles). Actuellement, environ 1 600 militaires canadiens participent à 17 opérations internationales. Au cours de la dernière décennie, le nombre moyen de militaires en mission à l’étranger s’est élevé à 3 400.

Pendant cette période très exigeante sur le plan opérationnel, le général Hénault a supervisé un vaste programme de changement et de transition au sein des Forces canadiennes. Il a une vaste expérience de la gestion des aspects pratiques de la défense, surtout en ce qui concerne la planification axée sur les capacités, les processus administratifs et la mesure du rendement.

Parfaitement à l’aise dans les deux langues officielles de l’OTAN, le général Hénault est diplômé de l’École supérieure de guerre de Paris (France) et du Collège de la Défense nationale, à Kingston. Il détient un baccalauréat ès arts et un doctorat honorifique en droit de l’Université du Manitoba. Il est commandeur de l’Ordre du mérite militaire (CMM), commandeur de la Légion d’honneur (France) et membre servant de l’Ordre très vénérable de l’hôpital de Saint Jean de Jérusalem. Le général Hénault et son épouse Loraine, née Mowat, ont trois enfants et trois petits enfants.