Le plan d'action du Partenariat contre le terrorisme

  • Mis à jour le: 18 Feb. 2016 14:52

Le plan d'action du Partenariat contre le terrorisme (PAP-T), établi en 2002, a été remplacé par les lignes directrices de l’OTAN sur la lutte contre le terrorisme et par une coopération partenariale plus large. Le PAP-T avait comme objectif d'offrir aux Alliés et aux pays partenaires un cadre de travail pour améliorer la coopération en matière de lutte contre le terrorisme, au travers de consultations politiques et de diverses mesures pratiques.

b050609ac 9th June 2005 Meetings of the Defence Ministers North Atlantic Council Meeting - General View
  • Comment ce plan d'action a-t-il vu le jour ?

    Les ambassadeurs des pays membres et partenaires de l'OTAN, réunis sur très court préavis le lendemain des attentats de septembre 2001 perpétrés contre les États-Unis, condamnèrent sans réserve ces attaques et s'engagèrent à mettre tout en œuvre pour combattre le fléau du terrorisme. Le PAP-T, conséquence de cette décision, fut lancé par le Conseil de l'Atlantique Nord en concertation avec les pays partenaires lors du sommet de Prague, en 2002.

  • Comment la coopération avec les pays partenaires en matière de lutte contre le terrorisme a-t-elle évolué ?

    Réunis à Berlin en 2011, les ministres des Affaires étrangères des pays de l’OTAN ont adopté une nouvelle politique de partenariat visant à définir un rôle plus structuré pour les partenaires d’opérations en donnant forme à la stratégie liée aux opérations dirigées par l’OTAN auxquelles ces partenaires contribuent.

    Par ailleurs, au sommet de Chicago en 2012, les dirigeants des pays de l'OTAN ont entériné les nouvelles lignes directrices de l'Alliance sur la lutte contre le terrorisme, qui mettent l'accent sur une meilleure connaissance de la menace, sur le développement de capacités pour s’y préparer et y répondre, et sur un engagement accru aux côtés des pays partenaires et d’autres acteurs internationaux.

    Ensemble, la réforme de la politique de partenariat et les lignes directrices de l’OTAN sur la lutte contre le terrorisme ont remplacé le PAP-T de 2002 et offert des opportunités de coopération pour les pays partenaires et l'Organisation.

  • Que recouvrait le PAP-T ?

    Le PAP-T insistait sur l'importance de protéger les libertés fondamentales et les droits de l'homme, et aussi de respecter l'état de droit dans le combat contre le terrorisme.

    Élément du programme du Partenariat pour la paix (PPP) de l'OTAN, il a aussi été proposé, au cas par cas, aux pays du Dialogue méditerranéen et à d'autres pays intéressés.

    Le plan d'action avait pour objectif de faciliter un plus grand partage du renseignement et la coopération dans des domaines tels que la sécurité aux frontières, l’entraînement et les exercices axés sur le terrorisme ainsi que le développement de capacités permettant de se défendre contre les attentats terroristes et d’en gérer les conséquences.

    L'intention était que les Alliés et les pays partenaires se concertent de façon régulière sur leurs préoccupations de sécurité communes liées au terrorisme, dans le cadre du Conseil de partenariat euro-atlantique (CPEA), et échangent leurs points de vue et leur retour d'expérience lors de séminaires et d'ateliers menés sous les auspices du CPEA et du PPP.