Remarques liminaires du secrétaire général de l’OTAN

à la réunion de la Commission OTAN-Géorgie

  • 02 Apr. 2014 -
  • |
  • Mis à jour le: 02 Apr. 2014 09:21

Mesdames et Messieurs les Ministres,
Mesdames et Messieurs,

Bienvenue à cette réunion de la Commission OTAN‑Géorgie. En tant que pays aspirant à adhérer à notre Alliance, la Géorgie est un partenaire spécial pour l'OTAN. Et nous attachons beaucoup d'importance à notre dialogue politique et à notre coopération pratique.

Nous allons parler de la crise qui est à nos frontières depuis l'agression militaire de l'Ukraine par la Russie. À ce stade, il est plus important que jamais de souligner que la violation de l'intégrité territoriale et de la souveraineté est inacceptable. Que les pays ont le droit de faire leurs propres choix, en toute liberté. Et que ces choix doivent être respectés par tous.

Nous restons fermes dans notre soutien à la souveraineté et à l'intégrité territoriale de la Géorgie dans ses frontières internationalement reconnues. Et nous continuons de soutenir les aspirations euro-atlantiques de la Géorgie.

La Géorgie a démontré qu'elle peut être un exportateur de sécurité. Vous comptez parmi les principaux contributeurs de troupes non OTAN à notre mission en Afghanistan. Vous avez pris l'engagement de contribuer à Resolute Support. Et nous nous félicitons de votre décision de participer à la Force de réaction de l'OTAN.

Vous avez remarquablement progressé dans vos ambitieuses réformes en matière de démocratie et de défense. Pour progresser encore, il faudra une coopération constructive suivie entre le gouvernement et l'opposition. Après l'élection présidentielle de l'an dernier, les élections municipales de juin prochain seront un autre jalon important dans le processus de maturation de la démocratie géorgienne.

La Géorgie peut devenir un modèle pour la région. Un pays qui apporte de la sécurité et de la stabilité. Qui poursuit de véritables réformes, et qui en récolte de véritables dividendes. Et qui est en bonne voie de réaliser son choix souverain d'intégration européenne et euro-atlantique.

Sur ces considérations, je voudrais maintenant conclure la partie publique de notre réunion, et je remercie les représentants des médias de leur présence.