L’OTAN se fixe un nouveau niveau d’ambition pour les opérations

  • 08 Jun. 2006 -
  • |
  • Mis à jour le: 04 Nov. 2008 02:55

Réunis à Bruxelles le 8 juin, les ministres de la défense l'OTAN ont approuvé de nouveaux objectifs de planification pour les pays membres de l’Alliance, afin qu’ils soient en mesure de mener un plus grand nombre d’opérations de plus petite envergure que

b060608z 8th June 2006 Meetings of the Defence Ministers at NATO HQ in Brussels North Atlantic Council Meeting with Non-NATO ISAF Contributors Left to right: Arturo Parisi (Minister of Defence, Italy) talking with Radoslaw Sikorski (Minister of Defence, Latvia)

 Réunis à Bruxelles le 8 juin, les ministres de la défense l'OTAN ont approuvé de nouveaux objectifs de planification pour les pays membres de l’Alliance, afin qu’ils soient en mesure de mener un plus grand nombre d’opérations de plus petite envergure que l’OTAN n’en prévoyait dans le passé.

Toutefois, l’OTAN conservera sa capacité de mener des opérations de grande envergure.

Les ministres de la défense des vingt-cinq pays membres de l'OTAN qui composent le Comité des plans de défense ont approuvé la « Directive ministérielle » pour le processus de planification des forces de l'Alliance.

Réaménagement important

Le document lui-même étant classifié, l'Alliance ne le publiera pas, mais le porte-parole de l'OTAN, M. James Appathurai, a néanmoins précisé aux journalistes que l'OTAN cesserait d'établir des plans pour « une grande guerre ».

Au contraire, le processus de planification de l’Alliance visera désormais à permettre à l’OTAN de mener – ce qui est le cas le plus probable - un plus grand nombre d’opérations de moindre envergure, au niveau de la brigade ou de la division (jusqu’à 30 000 hommes), et sera moins axé sur les opérations de grande envergure, au niveau du corps d’armée (jusqu’à 60 000 hommes).

«L’OTAN a connu de très profonds changements, si l’on compare ce qu'elle a réalisé jusqu'à présent et ce qu'elle entreprend actuellement, et cela va permettre d'aligner la planification des forces sur les réalités du 21 e siècle», a déclaré M. Appathurai. «Il s'agit d'un réaménagement important de la façon dont l'OTAN planifie la structuration de ses forces».

À l’heure actuelle, l’Alliance et ses pays partenaires déploient environ 28 000 hommes dans le cadre des opérations et des missions en Afghanistan, dans les Balkans, en Iraq et en Méditerranée, la majorité de ces troupes étant déployée en Afghanistan et au Kosovo.

D’ici la fin de l’année, près de 25 000 hommes seront déployés en Afghanistan.

James Appathurai a déclaré que la Directive ministérielle visait également à garantir que l’OTAN dispose de «méthodes de travail efficaces» pour collaborer avec d’autres intervenants tels que les organisations internationales et les ONG.

Cette Directive ministérielle s’appuie sur la «Directive politique globale» approuvée l’année dernière par les pays de l’OTAN.

Les plans de défense qu’établit l’Alliance sont un élément fondamental des dispositions qui permettent aux pays membres de profiter des avantages essentiels, tant sur le plan politique et militaire que sur le plan des ressources, que leur apportent la défense collective et d’autres initiatives militaires communes destinées à renforcer la sécurité et la stabilité.

Ce processus vise à garantir que l'Alliance dispose des forces, des moyens, des installations et des capacités nécessaires pour remplir ses tâches. À ce titre, il englobe à la fois les capacités propres à l’OTAN et celles de ses pays membres.