Selon le secrétaire général de l’OTAN, la crise ukrainienne montre que la défense importe plus que jamais

  • 07 May. 2014 - 08 May. 2014
  • |
  • Mis à jour le: 08 May. 2014 17:16

Le secrétaire général de l'OTAN, Anders Fogh Rasmussen, a déclaré jeudi 8 mai 2014 que la crise ukrainienne avait fait ressortir l'urgence pour les Alliés de collaborer au développement de capacités militaires modernes et de renverser la tendance à la baisse des budgets de défense. « La crise nous montre plus clairement que jamais combien la défense est importante. Combien la défense collective est importante. Et que la coopération entre les deux rives de l'Atlantique est la façon la plus appropriée et la plus naturelle d'assurer notre sécurité », a souligné le secrétaire général après ses entretiens avec le premier ministre polonais, Donald Tusk.

Bilateral meeting with NATO Secretary General Anders Fogh Rasmussen and the President of Poland, Bronislaw Komorowski

La Pologne sait bien qu'il importe d'être solidaire face à l'oppression et d'être résolu dans la défense des libertés et de la justice, a indiqué M. Rasmussen, félicitant la Pologne pour le rôle moteur qu'elle a joué depuis son entrée à l'OTAN, il y a quinze ans, et plus récemment, dans la crise ukrainienne. « Votre voix se fait entendre en Europe et à l'OTAN, à un moment où nous évaluons les implications à plus long terme de cette nouvelle situation pour notre propre sécurité », a insisté le secrétaire général. Il a indiqué clairement que la défense collective demeurait la tâche fondamentale de l'OTAN : « Je ne doute pas que les Polonais continueront d'investir dans la sécurité et resteront vigilants. Et permettez-moi de vous assurer qu'en tant que membre de l'OTAN, vous êtes en sécurité. Quiconque tenterait de mettre à l'épreuve la solidarité de l'Alliance échouerait».

Dans la perspective du Sommet du pays de Galles, le défi pour l'OTAN consistera à poursuivre ses tâches actuelles, y compris ses missions en Afghanistan et au Kosovo, tout en ajustant sa défense collective pour s'adapter à la nouvelle réalité créée par l'agression de la Russie contre l'Ukraine. Le secrétaire général a insisté sur le fait que les Alliés devaient renforcer leurs capacités en intensifiant leurs investissements et leur coopération. « Ce défi, lui aussi, ne pourra être relevé que grâce à la solidarité, à la détermination et au leadership », a-t-il ajouté.

Le secrétaire général de l'OTAN doit se rendre ensuite à Tallinn (Estonie) pour y rencontrer le président, Toomas Ilves, le premier ministre, Taavi Roivas, et le ministre des Affaires étrangères, Urmas Paet. Vendredi, il se joindra aux ambassadeurs des pays de l'OTAN pour une visite au Centre d'excellence pour la cyberdéfense en coopération. Il prononcera un discours à l'Université de Tallinn et il se rendra à la base aérienne d'Ämari, qui accueille la mission de police du ciel dans les États baltes.

Video