• Mis à jour le: 03 Apr. 2018 16:35

Programme de stages de l'OTAN

Rencontrez-nous !

Il est possible d’effectuer un stage dans les divisions et bureaux suivants :

Divisions

  • Division Investissement de défense (DI)

    La Division Investissement de défense axe ses efforts sur le développement de capacités militaires en vue de renforcer la capacité de l’Alliance, et notamment la planification des armements, la défense aérienne intégrée, la gestion de l'espace aérien et de la circulation aérienne, et le commandement et le contrôle. Elle contribue à ce que les pays soient en mesure de mettre à la disposition de l’Alliance des forces équipées de manière appropriée et interopérables pour entreprendre toute la gamme des missions militaires.

    Elle comprend un bureau de projet qui supervise le projet du nouveau siège de l’OTAN, dont la construction est en cours sur le Boulevard Léopold III, en face du Siège actuel.

    Elle joue également un rôle important dans le développement de la coopération avec les pays partenaires dans le cadre du Partenariat pour la paix, du Dialogue méditerranéen et de l’Initiative de coopération d’Istanbul, ainsi que dans le contexte des relations particulières entretenues avec la Russie et l’Ukraine.

    Récemment restructurée, la Division comporte désormais un bureau de projet, trois directions et une section indépendante :

    • Le Bureau de projet pour le nouveau Siège supervise le projet du nouveau siège de l’OTAN et représente l’OTAN auprès de l’équipe de gestion de projet du pays hôte, la Belgique.
    • La Direction Capacités aérospatiales comprend trois sections : la Section Espace et défense aérienne, la Section Gestion de l’espace aérien, et la Section Défense antimissile. Elle fournit un avis sur les politiques et des compétences pour le développement de capacités, principalement dans les domaines de la défense aérienne et antimissile, de l’espace, et de la gestion de l'espace aérien et de la circulation aérienne, afin de contribuer à toute la gamme des missions de l’Alliance.
    • La Direction Stratégie comprend deux sections : la Section Planification, politique et partenariats, et la Section Mise en place de capacités. Cette direction a pour mission de veiller à la cohérence globale des livrables capacitaires par des politiques, des plans et des contacts avec les parties prenantes externes.
    • La Direction Capacités C4ISR, actuellement constituée par le NHQC3S, qui a récemment adopté une structure révisée comportant cinq branches, inclut désormais un élément du SI pour le renseignement, la surveillance et la reconnaissance (ISR). Cette direction assure la cohérence des capacités pour l’ensemble de la planification des C3.
    • La section indépendante, Capacités terrestres et maritimes, est chargée de la coopération en matière d’armements dans les domaines terrestre, maritime et de la sécurité des munitions.

    À quoi peut ressembler un stage à la Division Investissement de défense ?

    Grâce au programme de stages de l’OTAN, j’ai pu effectuer un stage de six mois au sein de la Division Investissement de défense. Cette expérience professionnelle m’a donné l’occasion de me familiariser avec le contexte international de la défense et les pratiques de travail d’une organisation multilatérale complexe ; plus important encore, j’ai eu la chance de travailler à l’OTAN à un moment marquant de l’évolution de l’Alliance, caractérisé par le lancement d’un nouveau concept stratégique et par les divers efforts de réforme et de rationalisation en cours à de nombreux échelons.

    En tant que stagiaire au sein de la Direction Armements de la Division Investissement de défense, j’ai participé au travail d’une équipe mixte civile et militaire engagée dans la révision et la rationalisation de bout en bout des entités concernées par l’établissement des plans de défense et le développement des capacités à l’OTAN. J'ai eu notamment pour tâches de recueillir, réviser et remettre en forme les différentes contributions reçues de plusieurs divisions de l'OTAN concernées par le développement des capacités ; de gérer et coordonner les séries de consultations avec les parties prenantes pertinentes ; et de rédiger, en collaboration avec le reste de l'équipe, un rapport intérimaire à soumettre au Cabinet du secrétaire général. J'ai également apporté un soutien au Bureau exécutif de la Direction Armements pour l'organisation et la préparation des réunions de la Conférence des directeurs nationaux des armements (CDNA) – le haut comité de l'OTAN chargé de promouvoir la coopération entre les pays dans le domaine de l'armement. Enfin, j'ai eu l'occasion d'assister à certaines réunions du Conseil de l'Atlantique Nord et de préparer des discours, des notes d'orateur et des exposés pour les hauts responsables de la Division.

  • La Division Politique et plans de défense (DPP)

    La Division Politique et plans de défense (DPP) est le principal organe chargé des aspects « défense » des tâches de sécurité fondamentales de l'OTAN. Elle comprend deux directions.

    Responsabilités principales :

    La Direction Politique et capacités de défense traite de l'élaboration des politiques et stratégies de défense de l'Alliance, y compris les aspects politico-militaires des capacités de défense, les capacités logistiques, ainsi que les politiques de coopération avec les pays partenaires dans le domaine de la défense. Elle se tient informée des principaux événements en matière de sécurité et de défense sur la scène internationale et joue également un rôle pilote dans la coopération entre l'OTAN et l'Union européenne sur les plans des politiques et des capacités de défense.

    La Direction Planification est chargée de conduire la planification de défense de l’OTAN, y compris l'élaboration et l'adoption des objectifs de forces, et les revues de défense ordinaires, y compris le processus de planification et d'examen du Partenariat pour la paix.

  • Division Défis de sécurité émergents (ESCD)

    Le monde, autour de l'OTAN, a changé. L'environnement de sécurité de l'Alliance est de plus en plus divers, en évolution rapide et imprévisible. La nouvelle Division Défis de sécurité émergents (ESC) est l'un des éléments de la réaction de l'OTAN à cette évolution du contexte international. La création de la Division ESC met en évidence le fait que l'OTAN est déterminée à placer les défis de sécurité nouveaux, non traditionnels, au premier plan de son agenda, de ses politiques et de ses actions dans le domaine de la sécurité. À cet effet, le développement d'une capacité de prévoir les nouveaux défis et d'y répondre efficacement sera déterminant pour l'avenir de l'Alliance.

    La Division ESC comporte sept sections, établies dans le but d'aborder les défis de sécurité émergents de manière transversale et complète :

    • Section Contre-terrorisme – coordonne les activités de contre-terrorisme et de contre-insurrection dans l'ensemble de l'Alliance ;
    • Section Cyberdéfense – dirige les activités de l'OTAN visant à protéger l'Alliance contre les cyberattaques ;
    • Section Sécurité énergétique – évalue les menaces et les risques en rapport avec les infrastructures et l'approvisionnement énergétiques et étudie les moyens de les contrer, aide l'Alliance à se préparer à y faire face et à améliorer sa capacité de remise en fonction ;
    • Direction Politique nucléaire – contribue à l'étude de toutes les questions concernant la politique et la stratégie nucléaires ;
    • Science au service de la paix et de la sécurité & coopération avec les partenaires – s'attache à appliquer les meilleures compétences scientifiques et techniques à la recherche de solutions aux défis de sécurité qui touchent à la fois les pays de l'Alliance et les pays partenaires ;
    • Capacité d'analyse stratégique – contribue à anticiper et réaliser des évaluations à moyen terme des situations de crise potentielles et des conséquences qui pourraient en découler pour l'Alliance ;
    • Centre de non-prolifération des ADM – favorise une perception commune des défis associés aux ADM et à leurs vecteurs et cherche à renforcer la coopération et la coordination pour ce qui concerne toutes les activités politiques et de défense relatives aux ADM qui sont menées au sein de l'OTAN.

    À quoi peut ressembler un stage à la Division Défis de sécurité émergents ?

    Travailler dans le cadre de la Division Défis de sécurité émergents (ESC), c'est se trouver en première ligne dans le contexte de sécurité en évolution de l'OTAN.

    En tant que stagiaire au sein de cette division, j'ai eu à traiter un large éventail de questions en rapport avec la cyberdéfense, la sécurité énergétique, les ADM, le contre‑terrorisme, et la liste ne s'arrête pas là. Mes tâches étaient très variées, allant de la conception d'exposés et de l'élaboration de notes d'orateur pour les hauts responsables à la conduite d'activités de recherche et d'analyse pour l'évaluation d'une crise de sécurité potentielle. Qu'il s'agisse de contribuer à l'organisation de visites ou d'assister à des réunions du Conseil de l'Atlantique Nord et de divers comités, la tâche était transversale et m'a donné une précieuse possibilité d'élargir l'éventail de mes compétences et de travailler avec des collègues de l'ensemble du Siège (civils, militaires ou représentants des pays).

    En outre, tout au long de mon stage, j'ai pu me faire une impression plus générale de ce que constitue l'OTAN et, plus précisément dans le cadre de la Division ESC, de la manière dont l'Alliance agit pour relever les défis de sécurité émergents du XXIe siècle.

  • Division Gestion exécutive (EM)

    Le rôle de la Division Gestion exécutive (EM) est de fournir des services de gestion et de soutien au Conseil de l'Atlantique Nord, à ses comités subordonnés et au Secrétariat international (SI), dirigé par le secrétaire général. La Division EM est organisée en quatre directions – Ressources humaines (RH), Gestion de l’information, des communications et des technologies (ICTM), Soutien du Siège et Ressources financières. Chaque direction apporte au secrétaire général et au SI un soutien varié et une vaste gamme de services en matière de gestion. Ce soutien va de la planification des finances et des effectifs à moyen terme aux installations, au soutien linguistique et aux services informatiques, en passant par les applications d’entreprise et la cyberdéfense. Les domaines de compétence de la Division EM sont les ressources financières et humaines, la gestion, la gestion de la technologie (du développement de logiciels à la gestion de l’architecture), les compétences linguistiques, la gestion des bâtiments et un savoir-faire général en matière de gestion.

    À quoi peut ressembler un stage à la Division Gestion exécutive ?

    Compte tenu de la vaste gamme de responsabilités de la Division EM, un stage au sein de cette division permet d’appliquer et de développer des compétences de gestion, ainsi que des compétences techniques spécifiques. Les stagiaires, qui relèvent généralement de hauts responsables, travaillent sur des projets spécifiques et ont l’occasion de coopérer avec les divisions chargées de l’élaboration des politiques et des opérations au siège de l’OTAN. Récemment, des stagiaires ont collaboré à des projets de mise en œuvre d’applications d’entreprise (gestion de l’information d’entreprise (EIM), planification des ressources d’entreprise (ERP)), concevant de nouveaux espaces de bureaux, participant à l’élaboration de nouvelles politiques des ressources humaines (RH), contribuant à établir un programme de promotion de la diversité et participant à la mise en place d’un processus de gestion des performances du personnel. Les stages au sein de la Division EM sont aussi stimulants que ceux offerts dans d’autres divisions du siège de l’OTAN. Les stagiaires ont l’occasion de mettre en pratique leurs compétences de gestion dans les domaines de la finance et des ressources, ainsi que leur expérience technologique, tout en étant associés au processus d’élaboration des politiques et en soutenant celui-ci. Les hauts responsables autorisent des stagiaires à participer à leurs réunions afin de leur permettre d’observer le processus décisionnel et de les aider à se préparer à leurs futurs défis professionnels. En somme, les stages au sein de la Division EM constituent une expérience pratique pour les stagiaires, qui se voient confier des responsabilités importantes pour leurs projets.

    Politiques RH, Division EM – Témoignage d’un stagiaire :

    Mon stage a commencé le 4 octobre 2010. J’ai pu m’intégrer rapidement, grâce à l’expérience et à la motivation de mon équipe. La première semaine, mon travail a consisté à effectuer des recherches sur les projets actuels et futurs attribués à la section, mais aussi à comprendre le type de travail que l’on attendait de moi, et, ce qui est encore plus important, à comprendre le processus d’élaboration des politiques en matière de RH à l’OTAN.

    Après quelques semaines, mon superviseur m’a confié un projet dont j’étais presque entièrement responsable. Ce projet visait à élaborer une directive sur la manière de mettre en place une allocation spécifique à l’OTAN. Il s’agissait d’effectuer de nombreuses recherches sur le sujet, de travailler en coordination étroite avec les diverses parties prenantes et de rédiger la directive elle-même. La version finale de la directive a été transmise au Bureau des affaires juridiques pour entérinement. En plus de mes responsabilités liées à ce projet, j’ai également assisté mon superviseur dans son travail quotidien, en donnant des avis juridiques sur divers thèmes des RH, mais aussi en rédigeant et/ou en modifiant des politiques et des directives.

    J’ai eu la chance d’être à l’OTAN pendant une période de changement extrêmement importante et passionnante. L’OTAN mène actuellement une réforme majeure, qui a des incidences sur les responsabilités de la section, en particulier concernant le cadre réglementaire sur la réorganisation et sur les conditions d’emploi et les règles s’appliquant aux agents.

    Le fait d’être impliqué dans ces projets m’a donné l’occasion de comprendre le fonctionnement de l’OTAN en général, et plus particulièrement la manière dont les RH élaborent et mettent en œuvre des politiques.

    Dans l’ensemble, mon stage à l’OTAN a été extrêmement gratifiant. J’ai beaucoup appris, et j’ai pu acquérir des compétences et une expérience nouvelles en participant aux divers projets que ma section m’avait confiés, ce dont je lui suis extrêmement reconnaissant.

    Projet ERP de l’ICTM, Division EM – Témoignage d’un stagiaire :

    Mon stage au sein de la Direction Gestion de l’information, des communications et des technologies de la Division EM m’a donné l’occasion de faire partie intégrante d’un processus majeur d’acquisition de logiciels d’entreprise. Au cours des six mois que j’ai passés au siège de l’OTAN, je me suis familiarisé avec les activités fonctionnelles de l’Organisation, j’ai procédé à l'analyse de processus et j’ai été chargé de développer le contenu du site web interne de l’un des projets majeurs de mise en œuvre d’applications d’entreprise. Compte tenu de mon expérience dans le domaine du commerce international et de la finance, j’étais parfaitement à ma place au sein de la Division EM, qui recouvre toutes les activités fonctionnelles du siège de l’OTAN. Pour mon projet, j’ai eu l’occasion de travailler avec une équipe internationale, mais également de participer à des réunions du Conseil de l’Atlantique Nord en tant qu’observateur, d’assister à des conférences d’orateurs invités et de me rendre dans des organisations européennes ainsi qu’au SHAPE, le quartier général militaire de l’OTAN. L’OTAN m’a donné la possibilité d’élargir mes connaissances et d’acquérir une expérience professionnelle, tout en apprenant et en observant le fonctionnement interne d’une organisation internationale.

    À quoi peut ressembler un stage au Service Traduction ?

    Le Service Traduction du SI, qui utilise les outils informatiques d'aide à la traduction les plus modernes, assure des traductions entre les deux langues officielles de l’Organisation, le français et l'anglais, pour le secrétaire général de l'OTAN, le Conseil de l'Atlantique Nord et plus d'une centaine de comités. Les stagiaires en traduction qui ont pour langue maternelle le français ou l'anglais bénéficient d'une révision systématique de leur travail par des réviseurs et des traducteurs chevronnés, apprennent à exploiter les ressources terminologiques dans leurs traductions et à utiliser les outils informatiques d'aide à la traduction. Les autres stagiaires spécialistes de l'IT peuvent acquérir de précieuses compétences professionnelles dans le domaine des outils d'aide à la traduction et participer à l'ensemble des projets IT en cours dans le Service.

    Le stage que j'ai effectué au Service Traduction est venu idéalement compléter ma formation universitaire en traduction spécialisée. Il m'a permis de découvrir le fonctionnement d'un service de traduction de haute volée et d'apprendre à travailler en équipe au côté de collègues chevronnés, qui ont su m'aiguiller, m'épauler et me transmettre leur savoir. Ces six mois m'ont permis de fourbir mes armes de traducteur et de m'intégrer pleinement au Service. Je me suis d'ailleurs vu proposer un contrat temporaire à l'issue du stage et depuis lors, j'accomplis régulièrement des missions de traduction pour l'OTAN.

  • Division Opérations (OPS)

    La Division Opérations (OPS) fournit la capacité opérationnelle nécessaire à l’accomplissement des tâches de l’OTAN en matière de dissuasion, de défense et de gestion de crise. Ses responsabilités s’étendent aux activités OTAN de gestion de crise et de maintien de la paix, ainsi qu’aux exercices et aux plans civils d’urgence.

    La Division comporte deux directions : la Direction Planification et la Direction Opérations.

    Le secrétaire général adjoint (ASG) pour les opérations est secondé par deux adjoints, qui se partagent les responsabilités suivantes :

    • opérations de gestion de crise, de dissuasion et de défense ;
    • maintien de la paix ;
    • plans civils d’urgence ;
    • exercices du Conseil ;
    • Centre de situation.

    À quoi peut ressembler un stage à la Division Opérations ?

    Effectuer un stage au sein de la Division Opérations de l'OTAN permet d'être le témoin direct de la mise en œuvre de la politique de sécurité et de défense de l'Alliance.

    À l'heure actuelle, l'évolution du contexte international de sécurité continue de donner naissance à de multiples menaces pour les pays alliés. À mesure que l'OTAN transforme son rôle en tant qu'institution politico-militaire, les opérations en sont devenues une composante indispensable.

    Sauvegarder la sécurité de ses citoyens en Europe et en Amérique du Nord contraint l'Alliance à mener des opérations non seulement dans la zone dite euro-atlantique, mais également dans des régions très éloignées de son propre territoire. Depuis l'appui aux efforts de stabilisation et de reconstruction en Afghanistan jusqu'à la conduite d'activités de lutte contre la piraterie au large de la Corne de l'Afrique, les opérations de l'OTAN mobilisent le large éventail de capacités alliées disponibles pour renforcer la sécurité internationale.

    Disposant d'un accès aux informations détaillées sur les différentes opérations et observant le processus décisionnel depuis l'intérieur du siège de l'OTAN, le stagiaire à la Division OPS se voit offrir une occasion unique de comprendre les défis auxquels l'OTAN doit faire face au XXIe siècle et la manière dont l'Alliance déploie des ressources politiques et militaires pour gérer les situations de crise.

    Les responsabilités, au quotidien, impliquent une observation attentive des événements d'actualité dans les zones d'opérations de l'OTAN comme l'Afghanistan, les Balkans, l'Iraq et l'Afrique. À partir de l'examen des rapports politico-militaires quotidiens, des communications avec ses collègues et de l'évaluation des sources ouvertes, le stagiaire a pour tâche de donner aux décideurs clés de la Division Opérations une vue d'ensemble actualisée des environnements de sécurité, composante essentielle pour la formulation des politiques alliées.

    Par ailleurs, le stagiaire appuie les sections en participant aux réunions de haut niveau, en rédigeant des aide-mémoire et des rapports à diffuser dans l'ensemble du Siège, et en participant à des séminaires sur les processus et les politiques de l'OTAN. Ces tâches exigent souvent à la fois un effort individuel et la consultation d'administrateurs de différents pays membres disposés à partager leurs précieuses compétences, parfois dans des délais très brefs.

    Une affectation à la Division Opérations constitue une gageure dans un contexte professionnel stimulant. En fin de compte, l'expérience utilisera à plein, en les développant, vos compétences analytiques et professionnelles et vous offrira ainsi une préparation incomparable à n'importe quelle ambition professionnelle.

  • Division Affaires politiques et politique de sécurité (PASP)

    La Division Affaires politiques et politique de sécurité (PASP) agit, à de nombreux égards, comme un ministère des Affaires étrangères de l'OTAN. En étroite coordination avec d'autres divisions, la PASP est chargée de donner des avis politiques et des orientations générales au secrétaire général en ce qui concerne les affaires internes, régionales, économiques et de sécurité. La Division s'occupe par ailleurs des multiples relations avec les pays partenaires et avec d'autres organisations internationales. L'organisation de la PASP comprend plusieurs sections : Maîtrise des armements et coordination, Affaires OTAN et multilatérales, Relations avec la Russie et l'Ukraine, Intégration et partenariat euro-atlantiques, Dialogue méditerranéen et Initiative de coopération d'Istanbul, Politique et programmes de coopération, et Économie de défense et de sécurité.

    À quoi peut ressembler un stage à la Division Affaires politiques et politique de sécurité, Section Économie de défense et de sécurité ?

    Ma première tâche de stagiaire au sein de la Section Économie de défense et de sécurité (DSE) de la Division Affaires politiques et politique de sécurité (PASP) a été d'organiser un atelier d'une journée avec des experts internationaux sur les effets de la crise financière sur les dépenses couvertes par le budget de défense. Cet atelier a réuni des experts de haut niveau représentant des instituts de défense, des groupes de réflexion et des organisations financières internationales (FMI, OCDE, etc.). Les débats visaient à trouver des solutions concrètes de collaboration et de mise en commun dans le secteur de la défense. Tous les experts ont insisté sur l'importance d'un approfondissement de la collaboration en matière de défense afin de maintenir les capacités stratégiques malgré les coupes nécessaires dans les budgets de défense. À la suite de cet atelier, j'ai rédigé un projet de rapport au Cabinet du secrétaire général (PO) présentant les buts, les participants et les principaux résultats de ce type de manifestation.

    Outre ces activités, j'ai œuvré à l'amélioration des relations de l'OTAN avec les organisations financières internationales comme le FMI, la Banque mondiale et l'OCDE. Nous avions pour responsabilité d'organiser des exposés d'experts devant le Comité des orientations opérationnelles (OPC) et le Comité politique et des partenariats (PPC) sur des questions économiques spécifiques. Le dernier exposé que nous ayons organisé était celui du directeur adjoint du bureau de la Banque mondiale en Afghanistan sur la crise de la Banque de Kaboul. Nous avons établi un document traitant de l'incidence de cette crise de la Banque de Kaboul sur le processus de reconstruction et de développement de l'Afghanistan.

    J'apporte également une aide à plusieurs membres de mon équipe dans le cadre du projet « Acheter afghan » et de l'initiative « Développement de l'intégrité ». Ces projets visent à promouvoir de bonnes pratiques et à réduire le risque de corruption dans le secteur de la défense.

    L'expérience que l'on peut acquérir au cours d'un stage à l'OTAN est véritablement unique. On est appelé à travailler avec des personnes fortement motivées, provenant d'horizons divers, sur des sujets intéressants.

    À quoi peut ressembler un stage à la Division Affaires politiques et politique de sécurité, Section Relations avec la Russie et l'Ukraine ?

    Depuis six mois, je travaille au sein de la Section Relations avec la Russie et l'Ukraine (RUUK), qui coordonne les relations et la coopération de l'OTAN avec ces deux importants partenaires. Dans le cadre de ses responsabilités, la Section RUUK appuie les travaux du Conseil OTAN-Russie (COR) et de la Commission OTAN-Ukraine (COU), qui constituent les deux principales enceintes de consultation entre les Alliés et la Russie et l'Ukraine. Même en tant que stagiaire, je m'occupe de tâches très semblables à celles d'un administrateur civil de niveau subalterne. C'est ainsi que je prépare périodiquement des dossiers et des documents pour les réunions du COR et de la COU au niveau des comités ou au niveau ministériel, et notamment des comptes rendus de décisions, des rapports et des notes d'orateur. En outre, j'assiste et souvent participe à d'autres réunions de l'OTAN au cours desquelles sont traités des dossiers pertinents pour notre Section et/ou Division, et je propose, en cas de besoin, des exposés écrits et oraux aux autres membres de la PASP.

    Parmi mes autres tâches, je citerai des contributions à une lettre quotidienne d'information concernant la Russie, l'Ukraine et la CEI, établie à partir de matériel de sources ouvertes et diffusée dans l'ensemble de l'OTAN ; la rédaction d'aide-mémoire analytiques sur les développements pertinents en Russie et en Ukraine et l'apport d'explications sur leurs conséquences pour l'OTAN ; la fourniture à d'autres sections et divisions de contributions aux listes récapitulatives demandées ; et la présentation d'exposés sur les relations OTAN-Russie et OTAN-Ukraine à des groupes de visiteurs. Cette liste n’est pas exhaustive. Au sein de la PASP, il y a toujours du travail à faire, qu'il soit administratif, analytique ou opérationnel.

    Un stage au sein de la PASP constitue une expérience enrichissante. L'atmosphère est grisante, le travail est important, et la Division offre aux stagiaires la possibilité d'une immersion totale. Si vous souhaitez observer sans intermédiaire la manière dont s'élabore la politique de l'OTAN, je vous conseille vivement de présenter votre candidature à un stage à la PASP.

  • Division Diplomatie publique (PDD)

    Notre vision commune

    « Nous faisons tout notre possible pour être, parmi les organisations internationales, la « première de la classe » en matière d'établissement de contacts et de communication avec le public. Nos activités et nos services sont essentiels pour instaurer, au sein de nos publics, une meilleure compréhension des valeurs et des politiques de l'OTAN. Nous voulons développer une approche réellement intégrée et ciblée de notre communication et améliorer notre manière de raconter l'OTAN en multipliant nos outils et en ciblant des publics multiples. »

    Nos trois rôles clés

    • Contacts et communication avec le public
    • En tout premier lieu, la Division joue un rôle central dans l'interface avec le public au niveau mondial, auquel elle explique les politiques et les activités de l'OTAN. Elle s'attache à mettre en valeur le rôle de l'OTAN, à porter les réalisations de l'Organisation à la connaissance de tous et à les intégrer dans le débat public. Trois outils sont utilisés à cet effet :

      • Contacts au niveau individuel, spécialement dans les pays alliés et les pays partenaires
      • Communication de masse, développement et valorisation de l'image
      • Opérations médias 24 heures sur 24
    • Promotion de la coopération dans le domaine de la sécurité
    • Le deuxième rôle clé de la Division consiste à promouvoir la coopération, le dialogue et les partenariats dans le domaine de la sécurité, en utilisant tous les moyens et les outils de la Diplomatie publique. Elle contribue ainsi au débat permanent sur la sécurité internationale et à l'élaboration des politiques.

    • Coordination des activités de diplomatie publique
    • Enfin et surtout, la Division joue aussi le rôle de coordonnateur principal pour toutes les activités de communication stratégique dans l'ensemble des organismes civils et militaires de l'OTAN, et harmonise toutes les activités de diplomatie publique entreprises par d'autres entités appartenant à la structure de l'OTAN.

    À quoi peut ressembler un stage à la Division Diplomatie publique ?

    Ayant fait des études dans le domaine du journalisme et de l'édition, j'ai effectué mon stage au sein de la Section Communication institutionnelle de la Division Diplomatie publique. J'ai eu grand plaisir à travailler avec cette équipe et je m'y suis senti bien accueilli. On m'a confié la responsabilité de différentes tâches, et j'ai eu la possibilité d'exprimer mes idées et d'être écouté, de développer des projets exploitant mes talents pour l'écriture, et de travailler avec des personnes d'horizons divers dans un grand nombre de divisions de l'OTAN. Mes tâches et projets ont été très variés, avec notamment la mise sur pied d'une exposition, la production d'un DVD et de reportages vidéo, l'écriture d'articles et d'exposés approfondis, ainsi que des recherches à caractère plus historique à travers les archives ; et chacun de ces exercices a été instructif. Je suis venu à l'OTAN pour chercher à mieux comprendre comme travaille l'Organisation, qui prend les décisions, quand, comment et pourquoi, et j'estime que le stage à la PDD m'a donné l'occasion d'acquérir une connaissance plus intime de l'Alliance dans la période de préparation du sommet de Lisbonne et de tenter de répondre à toutes ces questions.

  • Division civilo-militaire Renseignement et sécurité (JISD)

    Le Bureau de sécurité de l'OTAN (NOS) est responsable de la coordination globale de la sécurité en ce qui concerne les pays membres, les pays partenaires et les pays du Dialogue méditerranéen ainsi que les organismes civils et militaires de l’OTAN. À cet égard, il est responsable de la bonne application de la politique de sécurité de l’OTAN à l’échelle de l’Alliance.

    Le NOS compte quatre branches : Orientations générales (POB), Renseignement de sécurité (SIB), Unité Renseignement sur la menace terroriste (TTIU) et Sécurité de protection (PRB).

    À quoi peut ressembler un stage au Bureau de sécurité de l'OTAN ?

    Âgé de 25 ans et de nationalité espagnole, je suis titulaire d’un master en science politique et administration publique, et d’un master en droit.

    Lors de mon stage à l'OTAN, j'ai été affecté au sein de l’Unité Renseignement sur la menace terroriste (TTIU) du Bureau de sécurité de l’OTAN (NOS) pour une période de six mois. J’ai eu l’occasion de contribuer aux travaux de cette division en effectuant des recherches sur les questions de sécurité actuelles intéressant l’OTAN, et l’on m’a confié la responsabilité de certains projets, sous la direction de mes responsables. Le fait de travailler au quotidien avec des spécialistes de la sécurité hautement qualifiés était très gratifiant, et m’a permis de considérer l’évolution des relations internationales sous un angle nouveau.

    Cette expérience m’a, d’une part, donné un aperçu plus large et plus approfondi des mécanismes et des méthodes de travail de l’OTAN comme organisation internationale, et m’a, d’autre part, permis d’observer de l’intérieur le rôle joué par l’OTAN en vue de promouvoir la sécurité dans le monde.

    Ce stage m’a permis non seulement d’évoluer en tant que professionnel dans un environnement multiculturel, mais a également contribué à mon développement personnel, par l’établissement d’un nouveau réseau d’amis qui, je n’en doute pas, sera durable.

Bureaux

  • Bureau OTAN des ressources

    Le Bureau OTAN des ressources (NOR), qui fait partie du SI du siège de l'OTAN, fournit des avis et un soutien au Bureau de la planification et de la politique générale des ressources (RPPB), au Comité des budgets, au Comité des investissements (où tous les Alliés sont représentés), à d'autres divisions du SI et à divers organismes de l'OTAN en matière de planification du financement commun militaire et d’attribution des crédits dans ce cadre pour ce qui concerne la structure de commandement intégrée, les opérations et missions, ainsi que les capacités stratégiques de l’OTAN. Le NOR assure le soutien des négociations menées au niveau politique en matière de ressources et formule, à l’intention des comités OTAN chargés des ressources, des recommandations concernant l'utilisation efficace des ressources financées en commun en vue de la réalisation des objectifs de l'OTAN. Le NOR est principalement chargé d'évaluer l'admissibilité des besoins militaires au financement commun, d'examiner les solutions techniques proposées, et d'analyser les incidences sur les ressources tout au long du cycle de vie, la viabilité et le respect des politiques.

    Le NOR comprend le Bureau du directeur et trois grandes branches :

    Branche Plans et politique

    • Fournit, dans le domaine des plans et de la politique, une expertise et un soutien intégrés aux trois comités chargés des ressources (RPPB, Comité des budgets et Comité des investissements) en ce qui concerne l'admissibilité et l'abordabilité ;
    • améliore la coordination avec d'autres organes chargés des politiques et d'autres divisions au sein du SI.
    Branche Gestion et mise en œuvre
    • Fournit une expertise et un soutien techniques intégrés au RPPB, au Comité des budgets et au Comité des investissements en ce qui concerne les C3 à l'échelle de l'OTAN, les C2 Air, les opérations de l'Alliance et les capacités stratégiques ;
    • assume le rôle directeur s'agissant de la mise en œuvre des capacités.

    Branche Secrétariat et finances

    • La Section Secrétariat fournit un soutien aux trois comités chargés des ressources. Elle est chargée de distribuer les documents, d'élaborer et de distribuer les projets de rapports, d'ordres du jour et de comptes rendus de décisions, d'apporter son concours à la présidence pour la conduite de réunions, de tenir des dossiers et d'assurer le suivi des décisions prises par les comités, et d'organiser le calendrier des travaux des comités.
    • La Section Finances tient des dossiers pour les données de programme et les informations budgétaires de manière à pouvoir fournir rapidement des rapports précis sur toutes les questions financières aux comités chargés des ressources. Elle analyse et tient à jour les données financières, gère les contributions au NSIP, consolide les informations financières et budgétaires et fournit des éléments pour la planification à moyen terme.
    • La Section Gouvernance assure une coordination centralisée et donne à l'ensemble des contrôleurs/contrôleuses des finances des directives en matière de politique comptable et de politique financière de l'OTAN.

    Le NOR dirige les travaux du SI visant à moderniser les systèmes informatiques et les pratiques métiers existants, de manière à améliorer la qualité et les délais d'obtention des informations financières utilisées pour la prise de décisions et à faire en sorte que la gestion du financement commun militaire soit conforme aux meilleures pratiques en matière de finances publiques. L'introduction du nouveau système de gestion de portefeuille de projets CIRIS (système intégré d’information sur les ressources financées en commun) est en cours. Cela nécessite la mise en place de processus métiers adaptés, l'apport en permanence par le NOR de services d'accompagnement et de formation à la communauté des utilisateurs du CIRIS, ainsi que la gestion du processus de changement pour les nouvelles fonctionnalités métiers et les modifications apportées par rapport aux fonctionnalités existantes.

  • Bureau du contrôleur financier

    À quoi peut ressembler un stage au Bureau du contrôleur financier (OFC) ?

    Le Bureau du contrôleur financier (OFC) est chargé des appels de fonds et du contrôle des dépenses dans le cadre des budgets civil et militaire, conformément au règlement financier de l'OTAN. Effectuer un stage à l'OFC signifie travailler en étroite liaison avec de nombreuses personnes appartenant aux différentes unités financières et se faire une idée plus précise du Service Budget et trésorerie et du Service Contrôle interne. Comme j'avais suivi une formation dans le domaine financier, mes responsabilités quotidiennes se sont aussi étendues aux dispositions relatives au paiement des factures et à l'exécution des engagements budgétaires. J'ai en outre participé à la clôture de plusieurs fonds d'affectation spéciale de l'OTAN et je me suis occupé de remboursements de frais de mission.

    J'ai participé régulièrement à des groupes de travail et à des réunions de gestion, et j'ai été chargé de rédiger le procès-verbal, puis le compte rendu, de ces réunions. J'ai par ailleurs effectué des recherches dans divers domaines et participé, tout particulièrement, au groupe de travail qui a élaboré une nouvelle politique sur les déplacements des agents de l'OTAN se rendant en mission à l'étranger. Je citerais, parmi mes responsabilités, la participation à des réunions hebdomadaires et des recherches sur les politiques d'autres organisations internationales en vue de déterminer les meilleures pratiques pour la mise en œuvre de la politique en cours d'élaboration.

  • Bureau du conseiller juridique

    Le Bureau du Conseiller juridique de l’OTAN est un bureau indépendant, qui agit en tant que garant des règlements régissant les activités de l’OTAN et qui donne des avis juridiques au secrétaire général, au Cabinet, au Secrétariat international et aux comités sur les questions juridiques relatives aux activités, procédures, opérations, règles et dispositions de l’OTAN.

    Les avis juridiques donnés peuvent porter sur le statut juridique de l’Organisation et du secrétaire général, sur les opérations approuvées par le Conseil de l’Atlantique Nord, sur les activités menées en coopération (PPP, DM, ICI, etc.), sur le processus d’élargissement, sur les relations avec les pays tiers et avec d’autres organisations internationales, sur les questions relatives au personnel dans les différentes divisions, etc.

    Le Bureau du Conseiller juridique représente également l’Organisation auprès du tribunal administratif de celle-ci (la Commission de recours de l’OTAN), et a le statut d’observateur auprès du Comité des conseillers juridiques sur le droit international public (CAHDI) du Conseil de l’Europe et à la réunion des conseillers juridiques des organisations coordonnées.

    Il travaille en coordination étroite avec les bureaux juridiques des deux grands quartiers généraux militaires, ainsi qu’avec ceux de leurs quartiers généraux militaires subordonnés et des agences civiles de l’OTAN.

    Le cas échéant, le Bureau du Conseiller juridique travaille avec les délégations des pays de l’Alliance ou directement avec les ministères des Affaires étrangères, les ministères de la Défense et d’autres bureaux juridiques de ces pays.

    À quoi peut ressembler un stage au Bureau du Conseiller juridique?

    Le Bureau du Conseiller juridique de l'OTAN est un bureau indépendant et dynamique intervenant quotidiennement sur une large gamme de questions. Il aborde dans son travail toutes les questions qui se posent au siège de l'OTAN, allant de la négociation d'accords internationaux à la représentation de la direction dans les questions de personnel. Il regroupe plusieurs conseillers juridiques de différentes nationalités et possédant des compétences juridiques générales et spécifiques. En tant que stagiaire, vous aurez l'occasion de travailler en étroite liaison avec chacun d'entre eux et de tirer des enseignements de leur compétence et de l'expérience qu'ils ont acquise au sein de l'organisation ou à l'extérieur.

    De manière générale, vous serez affecté, tout au long du stage, à des projets très divers, en fonction des besoins du Bureau. Plus précisément, outre la conduite de recherches pertinentes portant sur des questions antérieures, en suspens ou nouvelles, il vous sera demandé de fournir une contribution juridique (ad hoc) sur – par exemple – des accords (ou des (projets d'accords) et des questions d'actualité, de rédiger des mémorandums et des documents d'information, de participer à des réunions (et prendre éventuellement des notes ou rendre compte directement …) et, sporadiquement, d'assister à un séminaire se rapportant principalement aux besoins généraux ou spécifiques du Bureau au moment considéré. Le Bureau n'étant pas le seul service juridique dans l'ensemble de l'OTAN, vous n'aurez pas seulement des contacts directs avec les autorités compétentes concernées par un projet au sein de l'organisation, et vous pourriez aussi être appelé à collaborer étroitement avec les conseillers juridiques de l'EMI, du SHAPE, de l'ACT SEE, etc.

    Si vous faites preuve d'initiative et manifestez une attitude proactive, vous aurez également la possibilité et la liberté de travailler sur des projets étroitement liés à votre domaine d'intérêt personnel, ou qui retiennent votre attention « sur le terrain ». Stagiaire titulaire d'une maîtrise en droit, j'ai constaté que l'expérience acquise dans ce Bureau m'a fortement aidé à mieux comprendre le fonctionnement de l'OTAN en tant qu'alliance aussi bien politique que militaire regroupant 28 États membres et de nombreux pays partenaires, en tant qu'acteur international et en tant qu'institution internationale à part entière.

  • Secrétariat du Conseil – Bureau du secrétaire général (OSG)

    Le secrétariat du Conseil (CONSEC) fait partie du Cabinet du secrétaire général au siège de l'OTAN. Il a principalement pour d'apporter un appui permanent aux travaux du Conseil de l'Atlantique Nord, et de veiller à tous les arrangements organisationnels relatifs aux réunions au niveau des ambassadeurs et des ministres.

    Tout stagiaire au Secrétariat du Conseil (CONSEC) est intégré dans l'équipe dont le rôle essentiel au sein du Cabinet du secrétaire général consiste à aider le Conseil de l'Atlantique Nord dans son travail quotidien et à organiser toutes les réunions au niveau des ambassadeurs et des ministres.  Les stagiaires au CONSEC acquièrent des connaissances exceptionnelles et approfondies dans le domaine de la diplomatie de haut niveau, sur un large éventail de questions liées à l'OTAN, et ils développent de grandes capacités en matière de diplomatie et de résolution des problèmes, ainsi que des compétences sur les plans de l'analyse, de l'organisation et de la rédaction.

    Les tâches confiées aux stagiaires peuvent être les suivantes :

    • donner un aperçu des travaux menés par les comités subordonnés qui ont été mandatés par le Conseil de l’Atlantique Nord ;
    • aider à coordonner les réunions de haut niveau au siège ou à l'extérieur, en apportant un soutien administratif et logistique ;
    • préparer les réunions, assurer la liaison avec les divisions concernées et la coordination avec les délégations des pays alliés ou des pays partenaires, ainsi qu'avec les autres organisations internationales ;
    • effectuer des recherches ad hoc sur des sujets d'actualité ou sur des questions générales intéressant le Conseil ;
    • rédiger des documents, comme des mémorandums et des notes d'orateurs, et prendre des notes au cours de réunions et en rédiger le procès-verbal.  

    À quoi peut ressembler un stage au Secrétariat du Conseil ?

    En tant que stagiaire au CONSEC, on m'a confié la responsabilité spécifique de veiller à la remise à jour permanente d'une liste des travaux en cours au sein des comités subordonnés, en étroite liaison avec les différents bureaux et divisions du Secrétariat international et de l'état-major militaire international au siège de l'OTAN. J'ai pu participer au sommet de Lisbonne, où on m'a confié des tâches spécifiques à l'appui de l'équipe spéciale du SI de l'OTAN pour le sommet. Ce fut une expérience remarquable à tous les niveaux. Dernier élément, et non des moindres, j'ai participé à d'autres activités, apportant par exemple une aide à la Section du Protocole Section ou préparant des exposés en vue de leur présentation, par le secrétaire du Conseil, à des publics internationaux.

  • L’Organisation OTAN d’information et de communication (NCIO)

    L’Organisation OTAN d’information et de communication (NCIO) est l’une des plus grandes organisations de l’OTAN. Elle a été établie en 2012 pour connecter les forces, l’OTAN et les pays, en mettant à disposition des services et des systèmes d’information et de communication interopérables, y compris des fonctions de cyberdéfense. La NCIO est un pilier clé des initiatives de défense intelligente et d’interconnexion des forces (CFI) lancées à l’initiative du secrétaire général de l’OTAN.

    La NCIO est composée de l’Agence OTAN d’information et de communication (NCIA) et de son organe directeur, le Comité de surveillance de l’Agence (ASB). L’ASB, composé de représentants de tous les pays de l’OTAN, est responsable de la gouvernance organisationnelle de la NCIA. La gouvernance organisationnelle est le mécanisme par lequel l’OTAN dirige, gère et contrôle les activités de la NCIA, et lui permet ainsi d’accomplir sa mission. A travers sa gouvernance, l’ASB garantit l’efficacité, la redevabilité et la transparence de la NCIA, en lui donnant des directives et des orientations stratégiques et en assurant le suivi de ses performances. L’ASB est la seule entité qui rende compte au Conseil au nom de la NCIO.

    L’ASB bénéficie du soutien d’un secrétariat autonome, qui aide le président et les représentants dans l’exercice de leurs fonctions et sert d’interface avec les pays. Mis à part les représentants nationaux, le secrétariat autonome dialogue avec un nombre important de parties prenantes, dont les comités d’orientation de haut niveau, le Secrétariat international de l’OTAN et l’État-major militaire international de l’OTAN. Le/la stagiaire travaillera au sein du secrétariat autonome de la NCIO, et se trouvera ainsi à l’interface entre les pays de l’OTAN et la NCIA.