L’OTAN et la sécurité euro-atlantique

  • Mis à jour le: 27 Oct. 2010 17:19

L’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord est une alliance de 28 démocraties nord-américaines et européennes, qui cherchent à assurer leur sécurité commune grâce à une coopération politique et militaire.

L’Alliance a pour objectif fondamental d’assurer la défense collective de ses membres. Dans le même temps, depuis la fin de la Guerre froide, l’OTAN adapte ses structures et ses politiques pour contribuer à mieux assurer la sécurité de l’Europe dans son ensemble et pour offrir un cadre stable et serein aux consultations entre les Alliés et les pays voisins. L’Alliance cherche non seulement à assurer la défense de ses membres, mais elle tente aussi plus généralement de renforcer la paix et la stabilité à l’intérieur et en dehors des frontières de la région euro-atlantique, et d’y contribuer.

L’OTAN s’est donc engagée dans une beaucoup plus large gamme d’activités visant à favoriser le dialogue politique et la coopération, et à affronter de manière proactive les défis de sécurité qui touchent à la sécurité ou aux intérêts de ses États membres et de leur population, ou qui sont susceptibles de les compromettre. Ainsi, elle approfondit et élargit ses partenariats, modernise ses forces et mène des opérations de réponse aux crises en dehors de la région nord-atlantique. Concrètement, elle accélère sa transformation en vue d’établir de nouvelles relations politiques et de renforcer ses capacités opérationnelles afin de faire face à une mondialisation croissante et à de nouveaux défis.

La transformation : une caractéristique permanente

En plus d'un demi-siècle, l'OTAN et le monde en général ont connu une évolution que les fondateurs de l'organisation auraient difficilement pu imaginer.

L’OTAN revoit constamment ses tâches et ses objectifs compte tenu de l’évolution de l’environnement stratégique. La transformation est une caractéristique permanente de l’organisation. Au sommet de Strasbourg-Kehl, les 3 et 4 avril 2009, les dirigeants des pays de l’Alliance ont entériné une « Déclaration sur la sécurité de l’Alliance ». Cette déclaration insiste sur la nécessité d’établir un nouveau concept stratégique qui tienne compte des changements fondamentaux qu’a connus l’environnement de sécurité depuis 1999, date de la dernière révision du concept stratégique.

L’adaptation aux nouveaux défis

L’OTAN offre un cadre sans pareil pour les débats et la coopération sur les questions de sécurité et de défense dans la mesure où non seulement elle réunit deux continents – l’Europe et l’Amérique du Nord – mais elle gère aussi des initiatives multinationales et propose une action coordonnée dans de nombreux domaines différents.

Ses activités ont évolué avec le temps.

Avec la fin de la Guerre froide, l’OTAN a commencé à répondre à une gamme de défis de sécurité plus large que par le passé. De nouvelles formes de coopération politique et militaire étaient nécessaires pour préserver la paix et la stabilité en Europe et pour prévenir toute escalade des tensions régionales. Elle a établi des partenariats avec d’anciens adversaires et elle s’est engagée dans ses premières opérations de gestion de crise dès 1995. Les attentats terroristes du 11 septembre ont projeté à l’avant de la scène la menace terroriste et les armes de destruction massive. L’OTAN devait protéger les populations de ses pays membres tant à l'intérieur qu'en dehors de ceux-ci. Elle a donc entrepris d'importantes réformes internes pour adapter les structures et les capacités militaires, afin de permettre à ses membres d'assumer de nouvelles tâches – notamment de diriger en Afghanistan la Force internationale d'assistance à la sécurité (FIAS) placée sous mandat de l’ONU.

Les principes fondamentaux

Cependant, alors que la nature des menaces auxquelles sont confrontés les pays membres et la manière dont l'OTAN y fait face continuent d’évoluer, les principes fondamentaux de la coopération au sein de l'Alliance demeurent conformes à ceux énoncés dans le traité de Washington : la défense collective, la résolution pacifique des différends et le caractère défensif de l’OTAN. Ces principes sont toujours ceux de l’organisation.

En outre, l’OTAN demeure une enceinte transatlantique essentielle de consultation, qui vise à défendre et à promouvoir les valeurs communes fondées sur les principes de la démocratie, de la liberté individuelle et de l’état de droit, et elle continue de prendre ses décisions par consensus – processus décisionnel qui peut être considéré comme l’une des clés de la pérennité de l’Alliance.