Les relations entre l’OTAN et la Croatie

  • Mis à jour le: 27 Oct. 2010 17:01

L’OTAN et la Croatie coopèrent activement dans toute une série de domaines, en mettant particulièrement l’accent sur la réforme du secteur de la défense et de la sécurité, ainsi que sur le soutien à une réforme démocratique et institutionnelle plus large. En avril 2008, la Croatie a été invitée à entamer des pourparlers d’adhésion en vue de devenir membre de l’Alliance. Les protocoles d’accession ont été signés le 9 juillet 2008. La Croatie est officiellement devenue membre de l'OTAN le 1 avril 2009.

b070606c 6th June 2007 Visit to NATO by the Prime Minister of Croatia, Ivo Sanader. Left to right: Prime Minister of Croatia, Ivo Sanader with NATO Secretary General, Jaap de Hoop Scheffer

Pendant la période précédant l’adhésion, l’OTAN a associé la Croatie à ses activités dans toute la mesure possible, et a continué de lui fournir soutien et assistance, notamment au travers du plan d’action pour l’adhésion.

Au-delà de l’attention particulière accordée à la réforme, le soutien du pays aux opérations dirigées par l’OTAN constitue un autre domaine important de coopération. La Croatie a contribué, à la fois directement et indirectement, à la Force de paix au Kosovo (KFOR) dirigée par l’OTAN. Depuis 2003, elle participe aussi à la Force internationale d'assistance à la sécurité (FIAS) en Afghanistan.

Cadre de la coopération

Jusqu'à l’adhésion de la Croatie à l’Alliance, la coopération entre ce pays et l’OTAN s’inscrivait dans le cadre du plan d’action pour l’adhésion (MAP). Dans le cadre du MAP, la Croatie définit ses plans de réforme et en fixe les délais dans son programme national annuel (ANP). Parmi les domaines clés figurent les réformes des secteurs politique, militaire et de la sécurité. La Croatie s’efforce en priorité de respecter les normes démocratiques, de soutenir la réduction de la corruption, la lutte contre la criminalité organisée, la réforme du système judiciaire, l’amélioration de l’administration publique et la promotion des relations de bon voisinage, ainsi que d’assurer un soutien suffisant de l’opinion publique à l’adhésion à l’OTAN. Les Alliés communiquent en retour des informations sur les réformes envisagées et évaluent la mise en œuvre de celles-ci.

Jusqu’au sommet de Bucarest, où la Croatie a été invitée à rejoindre l’Alliance, des équipes de l’OTAN se rendaient en Croatie pour rédiger un rapport sur l’avancement de la mise en œuvre du programme annuel national, et pour faire éventuellement des recommandations sur les mesures à prendre. Ces recommandations étaient approuvées par les Alliés puis examinées par le Conseil de l’Atlantique Nord, en présence de représentants de la Croatie, au cours d’une réunion de haut niveau tenue en fin de cycle. Des réformes plus spécifiques et plus techniques dans le domaine de la défense étaient parallèlement examinées dans le cadre du processus de planification et d'examen (PARP) du Partenariat pour la paix, au titre duquel le pays a accepté des objectifs de planification, ou objectifs du Partenariat, dans une large gamme de domaines en rapport avec les capacités de défense. Suite à l’invitation lancée au sommet de Bucarest, les travaux menés avec la Croatie dans les domaines de la réforme de la défense et de la planification de défense ont été progressivement axés sur les modalités qui s’appliquent aux Alliés.

La Croatie coopère aussi avec l'OTAN et les pays partenaires dans toute une série d’autres domaines, dans le cadre du programme du Partenariat pour la paix (PPP) et du Conseil de partenariat euro-atlantique (CPEA). Elle adapte sa participation au programme du PPP par le biais d’un programme annuel de partenariat individuel, en choisissant les activités qui l’aideront à atteindre les objectifs qu’elle s’est fixés dans son programme annuel.

Domaines clés de la coopération

La coopération dans le domaine de la sécurité

Les forces croates ont rejoint les forces des pays de l’OTAN dans le cadre des opérations menées au Kosovo et en Afghanistan. Quelque 300 soldats, diplomates et officiers de police militaire de la Croatie travaillent actuellement au sein de la Force internationale d'assistance à la sécurité (FIAS) dirigée par l’OTAN, dans trois régions différentes d’Afghanistan. La Croatie est en train d’accroître de façon significative sa participation à la FIAS ; elle contribuera à hauteur de 300 soldats au déploiement de cette force. En outre, en 2006, une équipe mobile de liaison et d'observation croate s’est déployée au sein de l’équipe de reconstruction provinciale de la Lituanie, dans la province de Ghor. Une équipe médicale conjointe, composée de spécialistes des trois pays participant au MAP, a en outre rejoint la FIAS en août 2005.

Elle continue de fournir un soutien logistique aux opérations dirigées par l’OTAN au Kosovo. Elle met à disposition des ports et aéroports, ainsi que diverses installations militaires, elle octroie des autorisations de survol et permet l’utilisation de ses services de contrôle de la circulation aérienne.

Des plans sont actuellement élaborés pour que la Croatie cède aux forces armées iraquiennes des armes et du matériel militaire dans le cadre de la mission de formation de l’OTAN en Iraq. La Croatie a en outre proposé, toujours dans le cadre de cette mission, de former sur son territoire national des forces de sécurité iraquiennes.

Le pays continue d’accueillir divers exercices et activités du PPP, et continue d’y participer. Elle a désigné un certain nombre d’unités pour une coopération avec l’OTAN dans le cadre d’opérations, d’activités d'entraînement et d’exercices se déroulant dans le contexte du PPP. La Croatie cherche à faire de son Centre pour les opérations militaires internationales, un centre officiel d’entraînement régional PPP.

La lutte contre le terrorisme s’inscrit dans le cadre du plan d’action du Partenariat contre le terrorisme (PAP‑T). Il s’agit notamment de partager avec l’OTAN les données du renseignement et les analyses, de renforcer les capacités nationales de lutte contre le terrorisme et d’améliorer la sécurité aux frontières.

La réforme du secteur de la défense et de la sécurité

L’OTAN approuve le vaste processus de réforme institutionnelle et judiciaire actuellement en cours en Croatie, qui est décrit dans le programme annuel national.

La participation de la Croatie au processus de planification et d'examen (PARP) du PPP depuis 2000 a aidé le pays à développer l’aptitude de ses forces à travailler avec l’OTAN. Le PARP est un élément clé du plan d’action pour l’adhésion de la Croatie.

À la lumière des résultats de l’examen de la défense stratégique, et en consultation avec les Alliés, la Croatie a adopté un plan de développement à long terme pour la restructuration de ses forces armées. L’accent est mis sur la création de forces professionnelles, mobiles, déployables et financièrement viables, qui seront interopérables avec les forces alliées. La Croatie et l’OTAN coopèrent aussi à l’amélioration des capacités des garde-côtes croates et d’autres moyens navals, ainsi qu’au renforcement des activités de police des frontières, de l’entraînement militaire, de la formation militaire et de la formation à la langue anglaise.

En 2005, le pays a adhéré au concept de capacités opérationnelles (OCC), mécanisme permettant d’évaluer les unités disponibles pour des opérations PPP et de mieux les intégrer dans les forces de l’OTAN en vue d’une plus grande efficacité opérationnelle.

Les plans civils d'urgence

La Croatie renforce ses capacités nationales pour la réaction aux situations d’urgence et la gestion des catastrophes dans le domaine civil, en coopérant avec l’OTAN et en participant à des activités organisées par le Centre euro-atlantique de coordination des réactions en cas de catastrophe (EADRCC). Elle participe également aux travaux du Haut Comité pour l’étude des plans d'urgence dans le domaine civil.

En envoyant une aide matérielle et financière, la Croatie a été l’un des premiers pays à répondre à la demande d’assistance que la Slovaquie a adressée en avril 2006 à l’EADRCC, en vue de faire face aux conséquences des inondations.

En mai 2007, la Croatie a accueilli l’exercice de gestion des conséquences IDASSA 2007, qu’elle a organisé conjointement avec l’EADRCC. Cet exercice visait à améliorer la coopération et la coordination entre l’OTAN et les pays partenaires.

La science et l’environnement

Au titre du programme pour la science au service de la paix et de la sécurité (SPS), la Croatie a reçu des subventions pour plus de cinquante projets en collaboration, dont des séminaires de recherche avancée sur la sécurité de l’information et des études sur l'évaluation et la gestion de la pollution des ports, sur la lutte contre le terrorisme et sur la gestion des crises.

La diplomatie publique

Dans le cadre du MAP, les efforts de diplomatie publique ont principalement pour but de mieux faire connaître au public la façon dont l’OTAN fonctionne, ainsi que de favoriser la bonne compréhension des droits et des obligations inhérents à l’adhésion. Les activités de diplomatie publique ont également pour objet de développer et d’entretenir des liens avec les acteurs de la société civile, ainsi que de faciliter la conduite, dans le pays, d’activités et de programmes en rapport avec la sécurité. La Division Diplomatie publique de l’OTAN, comme les différents pays alliés et partenaires, joue un rôle clé dans ce domaine.

Des groupes de leaders d’opinion croates sont régulièrement invités au siège de l’OTAN et au Grand Quartier général des puissances alliées en Europe (SHAPE). Par ailleurs, des ambassadeurs de pays membres de l’OTAN et des responsables de l’Alliance se sont rendus en Croatie afin de s’exprimer lors de manifestations publiques. La Croatie a en outre accueilli des séminaires et des conférences. L’OTAN a, quant à elle, ouvert une bibliothèque dépositaire à la faculté de sciences politiques de l’Université de Zagreb, le but étant d’améliorer l’accès aux informations et aux documents pertinents.

Évolution des relations

Les relations entre l’OTAN et la Croatie remontent à 1994, lorsque des diplomates croates de haut rang ont publiquement déclaré que la Croatie était intéressée par une adhésion au Partenariat pour la paix (PPP). Les relations ont continué de s’élargir et la Croatie a rejoint le PPP et le Conseil de partenariat euro atlantique (CPEA) en mai 2000. Une coopération bilatérale s’est progressivement développée, en fonction des aspirations du pays à devenir membre et de sa participation au Plan d’action pour l’adhésion, effective depuis 2002. En avril 2008, la Croatie a été invitée à entamer des pourparlers d’adhésion avec l’Alliance. Les Alliés ont signé les protocoles d’accession de la Croatie au Traité de l’Atlantique Nord le 9 juillet 2008 et le processus de ratification est en cours. Il est prévu que ce processus soit achevé à temps pour le sommet de Strasbourg-Kehl, de sorte que la Croatie puisse y participer en tant que membre de plein droit de l’Alliance.

Les grandes étapes
1994 De hauts responsables croates manifestent publiquement l’intérêt de leur pays pour une adhésion au Partenariat pour la paix.
1999 La Croatie permet l’utilisation de son espace aérien pour l’opération Allied Force et fournit un soutien logistique à la KFOR.
2000 La Croatie rejoint le Conseil de partenariat euro-atlantique (CPEA) et le Partenariat pour la paix (PPP).
  Elle s’associe au processus de planification et d’examen (PARP) du PPP.
2001 La Croatie élabore son premier programme de partenariat individuel (IPP).
2002 La Croatie accepte l’invitation à rejoindre le Plan d'action pour l'adhésion (MAP).
  Elle remet son premier programme national annuel dans le cadre du MAP.
  Elle accueille un exercice PPP de plans civils d’urgence et de secours.
2003 Les forces croates contribuent à la Force internationale d'assistance à la sécurité (FIAS) en Afghanistan.
  La Croatie accueille l’exercice du PPP « Cooperative Engagement 2003 ».
2004 La Croatie accueille un certain nombre de séminaires du PPP sur la gestion des catastrophes.
2005 La Croatie participe à son premier exercice PPP de gestion des crises.
  Une équipe médicale conjointe des trois pays participant au MAP rejoint, au mois d’août, les forces dirigées par l’OTAN en Afghanistan.
  La Croatie accueille un séminaire du PPP sur la guerre dans les eaux littorales, ainsi qu’une conférence sur les mouvements et les transports.
2006 La Croatie accueille un projet de formation à la gestion des catastrophes dans l’Europe du Sud-Est.
  Elle accueille également, au mois de mai, une réunion du Conseil de partenariat euro-atlantique en session du Groupe consultatif de la politique atlantique.
2007 Le Parlement croate entérine une proposition visant à accroître la contribution du pays à la FIAS.
  La Croatie accueille, au mois de mai, l’exercice de réaction en cas de catastrophes « IDASSA 2007 ».
  Elle accueille également l’exercice maritime du PPP « Noble Midas 2007 » de fin septembre à la mi-octobre.
2008 En avril 2008, la Croatie est invitée à entamer des pourparlers d’adhésion avec l’Alliance.
  Les Alliés signent les protocoles d’accession de la Croatie au Traité de l’Atlantique Nord le 9 juillet 2008.
2009 La Croatie adhère à l’Alliance le premier avril 2009.