15 Entries

DateTitle
25 May. 2020 200525-romania-us-medical1.jpg, 57.59KB

Réponse à la pandémie : du personnel médical et des spécialistes roumains viennent en aide à leurs collègues américains

Une équipe médicale et une équipe de spécialistes en gestion des risques CBRN (chimiques, bactériologiques, radiologiques et nucléaires) ont quitté la Roumanie aujourd’hui (25 mai) à destination de l’Alabama (États-Unis) afin de venir prêter main forte à leurs collègues américains dans le cadre de la lutte contre la pandémie de COVID-19.
20 May. 2020 200520-pol-expert1.jpg, 27.15KB

À la rencontre du lieutenant-colonel polonais Piotr Wachna, spécialiste des armes chimiques, en première ligne dans la lutte contre la pandémie

Le lieutenant-colonel Piotr Wachna est commandant adjoint dans le 4e régiment de défense chimique de l’armée de terre polonaise. Ce régiment, dont le QG se trouve à Brodnica (centre du pays), est la référence pour ce qui est de la protection contre les effets des armes chimiques.
12 Dec. 2017 171212-kuwait2.jpg - 171212-kuwait2.jpg, 37.00KB

Une formation OTAN pour aider des experts koweïtiens à faire face aux incidents CBRN

Une quinzaine d'experts koweïtiens ont participé à un cours de haut niveau CBRN (chimique, biologique, radiologique et nucléaire) au Centre régional OTAN-Initiative de coopération d'Istanbul (ICI), du 3 au 7décembre 2017, à Koweït. Il s'agissait du premier d'une série de cinq cours spécialement adaptés qui se dérouleront au Centre dans le cadre du programme de l'OTAN pour la science au service de la paix et de la sécurité. La sécurité énergétique et la cyberdéfense figurent parmi les autres domaines qui feront l'objet de cours.
04 Sep. 2015 150904a-002.JPG - Fighting weapons of terror, 136.52KB

Combattre les armes de terreur

Les attentats perpétrés récemment dans toute l'Europe montrent que le terrorisme reste bel et bien une menace pour les populations des pays de l'Alliance, tout comme d'ailleurs aussi le risque de voir des groupes terroristes s'armer de matières chimiques, biologiques, radiologiques ou nucléaires. Cette année, face à ces menaces, le Centre de non-prolifération des armes de destruction massive (Centre ADM), qui célèbre son quinzième anniversaire, va intensifier ses activités.
08 May. 2015 150508-cbrn.jpg - 150508-cbrn.jpg, 40.28KB

Coopérer au niveau régional pour améliorer la réaction aux incidents CBRN

Le risque que des terroristes utilisent des agents CBRN (chimiques, biologiques, radiologiques ou nucléaires) ou que se produisent des incidents résultant de catastrophes d’origine naturelle ou humaine constitue toujours une menace sérieuse pour les populations civiles dans le monde. La capacité à gérer efficacement ce risque revêt une importance particulière pour les primo-intervenants dans les Balkans et dans le Caucase.
05 Dec. 2014 141205-cbrn.jpg - 141205-cbrn.jpg, 23.25KB

Préparer les primo-intervenants pour les incidents CBRN

Les armes chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires (CBRN) figurent parmi les plus dangereuses au monde. Plusieurs groupes terroristes cherchent activement à se procurer des armes de destruction massive, car elles sont associées à des taux de mortalité plus élevés que les armes conventionnelles. Il est important de faire en sorte que les primo intervenants soient préparés à réagir à des incidents CBRN et que les décideurs reçoivent, en temps voulu, les informations scientifiques et opérationnelles nécessaires pour protéger les populations.
22 May. 2014 140519-sps-morocco3.jpg - 140519-sps-morocco3.jpg, 29.80KB

Maroc : quelle réponse aux défis de sécurité

La cyberdéfense et autres questions de sécurité qui se posent au niveau mondial telles que la résilience face aux menaces chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires (CBRN), et l'urgence civile, étaient les thèmes dominants de la journée d'information sur le programme OTAN pour la science au service de la paix et de la sécurité (SPS), qui s'est tenue le 19 mai à Rabat (Maroc).
15 Nov. 2013 131022-cbrn01.jpg - 131022-cbrn01.jpg, 18.77KB

Des experts planchent sur les menaces chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires

Les incidents impliquant des armes chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires (CBRN) restent une réelle menace pour les populations à l'échelle mondiale. Dans un monde de plus en plus interconnecté, une prévention et une réaction efficaces dépendent d'une coopération entre les acteurs internationaux pour ce qui est de recenser les meilleures pratiques et de développer les capacités technologiques requises pour faire face à ces menaces. Des experts issus de pays de l'OTAN et de pays partenaires, ainsi que du Centre ADM de l'OTAN, se sont penchés sur les possibilités de coopération pratique dans ce domaine lors d'un atelier de trois jours organisé par le programme OTAN pour la science au service de la paix et de la sécurité (SPS), qui s'est tenu à Bruxelles du 22 au 24 octobre.
24 Jul. 2013 130724-cbrn.jpg - 130724-cbrn.jpg, 45.46KB

Préparation des primo-intervenants pour les incidents chimiques, biologiques, radiologiques ou nucléaires

<BR><BR>Les populations civiles sont exposées à des risques d&#39;incidents mettant en jeu des agents chimiques, biologiques, radiologiques ou nucléaires (CBRN) à la suite d&#39;actes terroristes ou de catastrophes d&#39;origine naturelle ou humaine. Il est important de veiller à ce que les primo intervenants soient préparés à de telles éventualités.
01 Oct. 2012 121001-detecting-biological-weapon--624x320.jpg - 121001-detecting-biological-weapon--624x320.jpg, 27.25KB

Détecter l'utilisation d'armes biologiques

Un voyant rouge s'allume sur le tableau d'alarmes du système de surveillance épidémiologique. Le médecin d'une unité navale de la Bundeswehr à Djibouti vient de signaler une augmentation anormale du nombre de cas de diarrhée : 13 personnes touchées sur un total de 70 hommes en moins de 48 heures. Le Centre de surveillance de l’état sanitaire en opérations (DHSC) valide cette information et donne l'alerte. Ce système d'alerte rapide, breveté par le Service de santé des armées (France), pourrait équiper les forces armées de l'OTAN et détecter l'utilisation d'une arme biologique. Nom de code : ASTER.

Back To Top