Discussions entre l’OTAN et le haut commandement militaire russe sur l’Afghanistan, la défense contre les missiles balistiques et la Syrie

  • 14 Dec. 2012 -
  • |
  • Mis à jour le: 18 Dec. 2012 08:49

Moscou, le 14 décembre – Le général Knud Bartels, Président du Comité militaire de l’OTAN, s’est rendu en visite officielle en Russie du 12 au 14 décembre afin de stimuler la coopération entre militaires et de développer une vision commune des questions d’intérêt stratégique avec le colonel-général Valery Gerasimov, chef de l’état-major général des forces armées de la Fédération de Russie.

La visite du général Bartels a commencé par une cérémonie de dépôt de gerbes sur la tombe du soldat inconnu, en hommage aux soldats russes morts pendant la Deuxième guerre mondiale et au courage de tous les soldats qui combattent pour leur pays.

Le général Bartels s’est ensuite entretenu avec le colonel-général Gerasimov au ministère de la Défense de la Fédération de Russie. Il s’est félicité du très bon niveau de la coopération entre l’OTAN et la Russie, ainsi que du rôle important joué par la Russie pour garantir des lignes de communication terrestres vers l’Afghanistan et pour appuyer les activités de lutte contre la piraterie dans la Corne de l’Afrique. « Il existe plusieurs domaines de coopération entre militaires dans lesquels nous travaillons ensemble afin d’en tirer mutuellement des avantages. Et notre plan de travail renforcera encore ces domaines l’an prochain », a déclaré le général Bartels. Le 4 décembre, les ministres des Affaires étrangères du Conseil OTAN-Russie ont approuvé le plan de travail pour 2013 qui prévoit une coopération dans des domaines encore plus nombreux.

Les deux généraux ont également examiné la défense contre les missiles balistiques. Le général Bartels a rappelé que la défense antimissile de l’OTAN n’était dirigée contre aucun pays mais qu’elle visait à assurer une défense contre les menaces provenant de l’extérieur de la zone euro-atlantique. Il a également souligné que la coopération en matière de lutte contre les missiles était cruciale pour déjouer les nouvelles menaces et, parallèlement, les anciennes méfiances. « Puisque nous connaissons de part et d’autre nos différents points de vue sur la défense contre les missiles, les débats se poursuivront sur la base de l’appréciation réciproque de la position adoptée par chacun. Je me félicite de la volonté de la Russie de poursuivre le dialogue afin de trouver des moyens d’améliorer la confiance et la transparence », a déclaré le général Bartels.

Dans le domaine de la sécurité mondiale, les deux généraux ont également échangé leurs points de vue sur la situation en Syrie. Dans un esprit de confiance mutuelle et de transparence, le général Bartels a souligné que les ministres des Affaires étrangères de l’OTAN avaient décidé le 4 décembre de renforcer les capacités de défense aérienne de la Turquie afin de défendre la population et le territoire de ce pays. Il a souligné que « l’OTAN avait pour mission en dernier ressort de protéger et de défendre ses membres ». Les deux généraux ont décidé de poursuivre leur dialogue à ce sujet.

La visite s’est terminée par une conférence à l’Académie de l’état-major général, ce qui a permis au général Bartels de participer activement, dans un cadre universitaire, à un échange de vues avec des officiers sur les opérations dirigées par l’OTAN et sur le rôle et l’avenir de l’OTAN. Le général Bartels a souligné que « la confiance mutuelle, la transparence et des mesures réciproques sont une bonne base pour développer la coopération. »

Dans ses remarques de clôture, le général Bartels a conclu : « Si je peux rentrer de cette visite en ayant établi des relations personnelles, ouvertes et transparentes avec le haut commandement militaire russe, alors cette visite aura été une réussite. Nous sommes ici aujourd’hui pour réaffirmer la solidité de notre coopération et de notre partenariat, pour confirmer le menu de coopération du Conseil OTAN—Russie et pour franchir une nouvelle étape dans nos relations. Nous avons décidé de poursuivre les débats – aussi sur les questions difficiles. Nous avons également décidé de poursuivre les consultations mutuelles et de maintenir des contacts étroits sur les questions importantes. »

Une rencontre des chefs d’état-major du Conseil OTAN-Russie est prévue à Bruxelles en janvier 2013. La réunion sera présidée par le général Bartels.

Cette année marque le 15e anniversaire de l’Acte fondateur OTAN-Russie. Pendant ces quinze années, l’OTAN et la Russie ont mis en place une coopération pratique solide dans des domaines d’intérêt commun.