Les forces maritimes de l'OTAN déjouent une autre attaque des forces pro-Kadhafi sur Misrata

  • 16 May. 2011 -
  • |
  • Mis à jour le: 26 May. 2011 11:48

Le 16 mai, à l'aube, les forces maritimes engagées dans l'opération Unified Protector menée par l'OTAN ont détecté deux embarcations gonflables à coque rigide (RHIB) qui semblaient s'être déployées depuis les environs de Zlintan et se dirigeaient vers Misrata. Les forces de l’OTAN ont réagi en envoyant des navires de guerre et des hélicoptères chargés de confirmer la présence de ces embarcations et de les identifier.

Au moment où les forces de l'OTAN s'approchaient, les occupants d'une des embarcations l'ont abandonnée en mer, tandis que l'autre embarcation s'est échappée à toute vitesse vers l'ouest, dans la direction de Zlintan.

Une équipe de neutralisation des explosifs et munitions d'un navire de guerre allié, déployée afin d'inspecter la RHIB abandonnée, a découvert une grande quantité d'explosifs (une tonne environ) et deux mannequins. Compte tenu de la menace évidente que représentaient les explosifs, il a été décidé de détruire la RHIB en mer. Cette tâche a été menée à bien par le navire de guerre allié, à l'aide d'armes légères.

Cet incident a des points communs avec un incident récent au cours duquel les forces pro-Kadhafi avaient posé des mines marines aux abords du port de Misrata. Cet incident est la première tentative d'utilisation d'un engin explosif improvisé et de mannequins comme appâts pour menacer le transport maritime commercial et l'aide humanitaire dans la région de Misrata.

C'est également le troisième incident, ces dernières semaines, démontrant que les forces pro-Kadhafi sont actives en mer, un changement de mode opératoire qui indique qu'elles ont toujours l'intention de nuire aux civils ou d'attaquer les navires de l'OTAN.

L'OTAN réitère son appel au peuple libyen de rester éloigné de tout équipement militaire, y compris des avions, des navires, des véhicules et des installations.