La supériorité informationnelle, la clé de la réussite pour les opérations

  • 30 Apr. 2008 - 02 May. 2008
  • |
  • Mis à jour le: 12 Feb. 2009 17:16

Lors d’une conférence de haut niveau, les pays et l'OTAN ont été invités à continuer d'investir dans le partage de l'information et des données du renseignement ; cela a en effet un impact direct sur l’aptitude de l'Alliance à mener à bien sa mission en Afghanistan.

La conférence sur la capacité en réseau de l’OTAN (NNEC) réunira plus de 300 participants, notamment des commandants de l’OTAN, des représentants nationaux, des experts et des dirigeants de l’industrie.

Ils examineront les progrès que réalise l’Alliance dans la mise en œuvre d’opérations « en réseau », qui relient les systèmes OTAN et les systèmes des pays pour donner aux commandants un meilleur niveau d’information, de connaissance de la situation et de capacités de commandement et de contrôle. Dans les zones de mission comme l’Afghanistan, la mise en réseau procure aux troupes sur le terrain un avantage sur le plan de l’information.

Sauver des vies

« Avec les opérations en réseau, on est passé de la théorie à la pratique » a déclaré le général Koen Gijsbers, sous-chef d’état major du commandement, du contrôle, de l’informatique, des communications et du renseignement au Commandement allié Transformation, qui organise la conférence.

« Des systèmes comme le suivi des forces amies sont déjà en place et ils ont une influence énorme sur les opérations, surtout en Afghanistan, où ils contribuent à sauver des vies. »

Les systèmes en réseau mettent en œuvre des technologies qui permettront aux pays de l’OTAN de mieux partager les informations relatives au renseignement et à la surveillance, y compris celles transmises par les véhicules aériens sans pilote (UAV). Ces technologies offrent aux commandants une meilleure connaissance de la situation lorsque le terrain est difficile, comme en Afghanistan.

Au récent sommet de l’OTAN à Bucarest, les chefs d’État et de gouvernement ont décidé que l’OTAN doit continuer d’accroître « la supériorité informationnelle par des capacités en réseau ».

Pour l’OTAN, les responsables nationaux, les experts et les représentants de l’industrie, cette conférence constituera la première occasion après le sommet de faire le point de la situation et de fixer les priorités pour l’avenir.

Les principaux orateurs seront : l’amiral Luciano Zappata, commandant suprême allié Transformation (SACT) adjoint, le général Ergin Saygun, chef d’état-major adjoint des forces turques, et M. Peter Flory, secrétaire général adjoint de l’OTAN pour l’investissement pour la défense.

Les représentants des médias qui souhaitent participer à la conférence devront s’adresser à M. Michal Olejarnik, michal.olejarnik@nc3a.nato.int, tél.: + 32 475 907 040.