La force de réaction de l’OTAN organise un exercice maritime

  • 12 Apr. 2010 - 22 Apr. 2010
  • |
  • Mis à jour le: 15 Apr. 2010 10:17

Le 12 avril 2010, de nombreux navires de guerre, sous-marins et bâtiments auxiliaires, qui font partie de la force de réaction de l’OTAN (NRF), ont quitté différents ports européens pour participer au grand exercice maritime « Brilliant Mariner » en mer du Nord et en mer Baltique.

Les navires et les sous-marins participeront à un entraînement à l’intégration des forces qui leur permettra d’intervenir dans des opérations ou des situations de crise partout dans le monde en réponse aux besoins. Cet exercice, qui s’achèvera le 22 avril 2010, se déroule dans les eaux et l’espace aérien de l’Europe du Nord.

Six mille cinq cents hommes de dix pays de l’OTAN (la France, qui assure le commandement, la Belgique, le Danemark, l’Allemagne, les Pays-Bas, la Norvège, la Pologne, l’Espagne, le Royaume-Uni et les États-Unis) et d’un pays partenaire (la Suède) participent à l’exercice. Cet exercice mobilise 31 navires de guerre (y compris un porte-avions, des frégates, des pétroliers ravitailleurs et des chasseurs de mines), quatre sous-marins et 28 aéronefs.

Les forces maritimes sont parties lundi en début de matinée de Wilhelmshaven, d’Eckernförde et de Cuxhaven en Allemagne. Dans le cadre de l’exercice, le groupe OTAN de lutte contre les mines, qui comprend une douzaine de navires, a remonté le canal de Kiel jusqu’au sud du détroit de Cattégat, où il va mener des opérations de déminage et de neutralisation de munitions.

C’est le commandement maritime allié, établi à Northwood, près de Londres, qui assure la coordination de l’exercice « Brilliant Mariner ». Le scénario réaliste dans le cadre duquel opère la force de réaction présente un certain nombre de difficultés pour les commandants en mer, notamment des menaces asymétriques ou terroristes, des opérations de sécurité maritime et des embargos.

« Grâce à l’exercice « Brilliant Mariner », les forces de l’OTAN vont pouvoir être vraiment mises à l’épreuve, » a déclaré l’amiral Trevor Soar, commandant maritime de l’OTAN. « En plus de l’entraînement opérationnel, cet exercice comporte un important volet de formation à l’aide humanitaire. Cela signifie que, si elles sont envoyées en mission, les forces de l’OTAN pourront se révéler particulièrement utiles dans une situation de crise. »

Le contre-amiral Jean-Louis Kérignard, qui commande la force maritime française, dirigera l’exercice depuis le bâtiment de projection et de commandement (BPC) Mistral. « En tant que commandant de la composante maritime pendant l’exercice « Brilliant Mariner », je dirigerai l’entraînement à l’intégration des forces et je travaillerai en étroite coopération avec les pays participants afin de certifier notre état de préparation pour la NRF 15, » a-t-il déclaré.