Afghan trainees help expand NATO internet connectivity programme

  • 25 May. 2009 - 12 Jun. 2009
  • |
  • Mis à jour le: 04 Jun. 2009 17:27

Le 25 mai, treize jeunes informaticiens afghans ont entamé un stage de haut niveau de trois semaines sur la gestion d’un réseau universitaire, à l’université de Groningue aux Pays-Bas. Ces étudiants, qui ont reçu une bourse et dont les frais de déplacement et de séjour sont financés dans le cadre du programme de l’OTAN pour la science au service de la paix et de la sécurité, vont acquérir les compétences techniques nécessaires pour étendre le réseau internet « Route de la soie virtuelle », déjà en place à l’université de Kaboul, aux universités des autres provinces d’Afghanistan.

La Route de la soie virtuelle de l’OTAN procure, à un coût raisonnable, aux milieux universitaires du Caucase et d’Asie centrale un accès Internet à haut débit grâce à des liaisons par satellite. Le projet est en place à l’université de Kaboul depuis 2006.

Dialoguant avec les étudiants depuis le siège de l’OTAN via une liaison de visioconférence, le secrétaire général adjoint pour la diplomatie publique, M. Jean-François Bureau, a félicité les étudiants et affirmé que l’OTAN souhaite étendre la Route de la soie virtuelle. Il a fait observer que la coopération de l’université et des autorités afghanes était essentielle à l’aboutissement du projet. « L’OTAN maintiendra le soutien qu’elle apporte au projet Route de la soie virtuelle, » a-t-il déclaré. « C’est vous qui serez en première ligne de ce processus de prise en charge. »

M. Salim Saay, chef des technologies de l’information au ministère afghan de l’enseignement supérieur, a remercié M. Bureau de son appui. « La Route de la soie virtuelle de l’OTAN est très importante pour nous, » a-t-il dit. « Grâce à ce projet, nous pourrons en lancer d’autres ».

Ce stage annuel, qui forme de jeunes informaticiens à la gestion d’une infrastructure de réseau universitaire, s’achèvera à la mi-juin. Les stagiaires rentreront alors en Afghanistan pour travailler dans les départements d’informatique des universités afghanes à Kaboul et en province, où ils poursuivront leur collaboration avec le projet Route de la soie virtuelle de l’OTAN. Il y a deux femmes parmi les stagiaires.