Les femmes, la paix et la sécurité – L'OTAN et ses partenaires intensifient leurs travaux

  • 13 May. 2014 -
  • |
  • Mis à jour le: 14 May. 2014 13:18

Le mardi 13 mai 2014, l'OTAN et ses partenaires du Conseil de partenariat euro-atlantique (CPEA) ont diffusé une politique révisée sur les femmes, la paix et la sécurité, qui vise à renforcer la mise en œuvre de mesures relatives à la dimension de genre dans les structures civiles et militaires de l'OTAN, ainsi que lors d'opérations et de missions dirigées par l'OTAN. « Nous avons besoin d'une approche plus ciblée, plus inclusive et plus proactive pour faire avancer nos travaux. Grâce à cette politique, nous disposons des outils nécessaires pour améliorer encore l'intégration de la dimension de genre, s'agissant notamment de la gestion de crise, de la sécurité coopérative et des opérations dirigées par l'OTAN », a déclaré Mme Mari Skaare, la représentante spéciale du secrétaire général de l'OTAN pour les femmes, la paix et la sécurité.

English/Anglais<br> AP2002-5445<br> May 14, 2002<br> Kandahar, Afghanistan<br><br> Brigadier-General Ivan Fenton, commander of Land Force Western Area, talks to a female member of the quarter guard mounted at Kandahar International Airport by the 3rd Battalion, Princess Patricia’s Canadian Light Infantry (3 PPCLI) Battle Group. BGen Fenton is visiting Kandahar to tour the airfield, where the 3 PPCLI Battle Group is based, and to talk with Canadian Forces members serving there. The 3 PPCLI Battle Group is deployed in Afghanistan on Operation APOLLO, Canada’s military contribution to the international campaign against terrorism.<br> Photo by Cpl Lou Penney, 3 PPCLI Battle Group <br><br> Français/French<br> AP2002-5445<br> Le 14 mai 2002 <br> Kandahar (Afghanistan)<br><br> Le brigadier-général Ivan Fenton, commandant du Secteur de l’Ouest de la Force terrestre, parle à un membre féminin du corps de garde monté à l’Aéroport international de Kandahar par le Groupement tactique du 3e Bataillon, Princess Patricia’s Canadian Light Infantry (3 PPCLI). Le bgén Fenton visite Kandahar pour une tournée du terrain d’aviation, où le Groupement tactique du 3 PPCLI est basé, et pour parler aux membres des Forces canadiennes qui y servent. Le Groupement tactique du 3 PPCLI est déployé en Afghanistan dans le cadre de l’opération Apollo, la participation militaire du Canada à la campagne internationale contre le terrorisme.<br> Photo par le cpl Lou Penney, Groupement tactique du 3 PPCLI

La politique révisée, entérinée par l'OTAN et ses partenaires du CPEA le 1er avril 2014, se fonde sur l'expérience acquise par l'Alliance dans le cadre de la mise en œuvre de la résolution 1325 du Conseil de sécurité de l'ONU et des résolutions connexes.

Elle ouvre la voie à une coopération plus pratique avec le vaste réseau de partenariats de l'OTAN. Pour la première fois, l'Afghanistan, l'Australie, le Japon, la Jordanie et les Émirats arabes unis ont participé activement à l'élaboration de la politique. La Nouvelle-Zélande a aussi pris part aux travaux. « L'approche de l'OTAN à l'égard des questions de genre cadre parfaitement avec celle du Japon », a indiqué M. Mitsuo Sakaba, l'ambassadeur du Japon en Belgique. « L'Intégration des questions concernant les femmes, la paix et la sécurité est l'un des axes prioritaires de la coopération pratique entre le Japon et l'OTAN. Et nous nous réjouissons à la perspective de développer encore la coopération avec l'OTAN dans ce domaine. »

Le secrétaire général de l’OTAN, M. Anders Fogh Rasmussen, a souligné l'importance de la politique dans un discours qu'il a prononcé récemment devant des étudiants de l'université de Georgetown. « L'adoption de la politique révisée sur la résolution 1325 atteste des progrès que nous avons accomplis pour veiller à ce que les femmes puissent occuper la place qui leur revient dans les domaines de la paix et de la sécurité », a-t-il déclaré.

Depuis l'adoption, en 2007, de la politique OTAN/CPEA sur les femmes, la paix et la sécurité, beaucoup a été fait pour que la dimension de genre fasse partie intégrante des institutions et des activités quotidiennes de l'OTAN.

« L'adoption récente, au sein de l'OTAN, d'orientations sur la mise en œuvre de la résolution 1325 du Conseil de sécurité de l'ONU au sein de l'OTAN est une étape importante de l'engagement de l'Alliance à l'égard des questions de genre et une avancée significative sur la voie de la définition des priorités de l'OTAN de demain », a déclaré M. Gabriele Checchia, l'ambassadeur d’Italie auprès de l’OTAN.

La politique révisée met l'accent sur l'importance de la participation des femmes à la prévention, à la gestion et à la résolution des conflits, ainsi qu'aux initiatives et à la coopération post-conflit. Elle aborde également la question des besoins des femmes en matière de protection en période de conflit, et aussi la question de savoir comment prévenir et reconnaître les violences sexuelles et liées au genre dans le contexte de conflits et comment y répondre. Elle tient compte de l'adoption, en 2013, de la résolution 2106 du Conseil de sécurité de l'ONU sur les violences sexuelles commises en période de conflit, et elle sera l'un des principaux sujets à l'ordre du jour dans la perspective du sommet de l'OTAN qui se tiendra au pays de Galles les 4 et 5 septembre 2014. D'autres sujets prioritaires sont notamment les suivants : le renforcement des capacités de formation et de conseil sur les questions de genre, et l'intégration accrue de la dimension de genre dans les mécanismes OTAN de planification opérationnelle, d'évaluation et de compte rendu. « L'Alliance a beaucoup progressé, mais elle a encore du chemin à faire. Le sommet de l'OTAN, en septembre 2014, offrira assurément une occasion d'approfondir et de renforcer encore la politique actuellement menée par l'OTAN », a indiqué M. Fatih Ceylan, l'ambassadeur de Turquie auprès de l'OTAN.

Un plan d'action, qui vise à ce que la politique se traduise en mesures et en actions concrètes, est en cours d'élaboration.