NATO - North Atlantic Treaty Organization

Commandant suprême allié Transformation (SACT)

Le poste de Commandant suprême allié Transformation (SACT) a été créé en 2002 dans le cadre de la grande réforme de la structure de commandement de l’OTAN. Son titulaire, qui est l’un des deux commandants stratégiques de l’OTAN, est à la tête du Commandement allié Transformation.

Le SACT a pour tâche de promouvoir et de superviser la transformation continue des forces et des capacités de l’Alliance, ce dont il rend compte au Comité militaire, instance militaire suprême de l’Alliance.

L’actuel Commandant suprême allié Transformation est le général Jean-Paul Paloméros (armée de l’air française), qui a pris ses fonctions le 28 septembre 2012.

  • Rôles et responsabilités

    C’est le SACT qui dirige, à l’échelon stratégique, la transformation des structures, des forces, des capacités et des doctrines militaires de l’OTAN, menée pour améliorer l’efficacité militaire de l’Alliance.

    Il adresse des recommandations aux autorités politiques et militaires de l’OTAN sur les questions relatives à la transformation. Pour son action quotidienne, il est responsable devant le Comité militaire, qui est composé des représentants militaires des chefs d’état‑major de la défense des pays membres de l’OTAN. Il peut aussi s’adresser directement aux chefs d’état-major des pays et consulter les autorités nationales compétentes, en cas de besoin, afin de faciliter l'accomplissement de ses tâches.

    En coopération avec le Commandement allié Opérations, il analyse les besoins opérationnels de l’OTAN, afin de déterminer la nature et l’importance des besoins futurs en matière de capacités d’interopérabilité, et de les classer par ordre de priorité, dans le but de contribuer au processus global d'établissement des plans de défense de l'OTAN.

    Il dirige également l’étude de nouveaux concepts et de nouvelles doctrines, et supervise les expériences effectuées et le soutien apporté à la recherche, au développement et à l’acquisition de nouvelles technologies et de nouvelles capacités.

    Le SACT est responsable des programmes d’entraînement et de formation de l’OTAN visant à doter l’Alliance de personnels d’état-major entraînés selon des normes communes de l’OTAN et aptes à opérer efficacement dans un environnement militaire composé de forces multinationales et interarmées.

    Le Commandant suprême allié Transformation est aussi chargé :

    • de gérer les ressources financées en commun et affectées aux programmes de transformation de l’OTAN, le but étant de proposer en temps voulu des solutions qui permettent de répondre aux besoins opérationnels selon un bon rapport coût‑efficacité ;
    • d’apporter son soutien aux exercices demandés par le Commandement allié Opérations, tout au long de leurs phases de planification, d’exécution et d’évaluation.
  • Processus de sélection

    C’est un pays de l’OTAN qui propose un candidat à ce poste. La nomination du SACT est ensuite approuvée par le Conseil de l’Atlantique Nord. La durée du mandat du SACT n’est pas définie.

  • Évolution de la fonction

    De 2002 à 2009, le poste a été occupé par un officier général américain, lequel exerçait aussi la fonction de commandant du Commandement des forces interarmées des États Unis, chargé d’optimiser les capacités militaires actuelles et futures de ce pays. Le SACT est en poste au quartier général du Commandement allié Transformation à Norfolk (Virginie), aux États Unis, où se trouve également le quartier général du Commandement des forces interarmées américaines.

    Depuis 2009, année où la France a décidé de participer pleinement aux structures de l'OTAN, après son retrait de la structure militaire intégrée en 1966, c’est un officier général français qui occupe ce poste : le général Stéphane Abrial de 2009 à 2012 et, actuellement, le général Jean-Paul Paloméros. Le premier SACT a été l’amiral Edmund P. Giambastiani Jr. (de 2002 à 2005), auquel ont succédé le général Lance L. Smith (de 2005 à 2007) et le général James Mattis (de 2007 à 2009).

    Avant 2002 et la réforme, le Commandant suprême allié de l’Atlantique (SACLANT) avait donc pour tâche de protéger les voies de communication maritimes alliées, en appuyant des opérations terrestres et amphibies, et en protégeant le déploiement de la force de dissuasion nucléaire embarquée de l'Alliance.

    La zone du Commandement allié de l'Atlantique s'étendait du Pôle Nord au Tropique du Cancer, et des eaux territoriales de l'Amérique du Nord aux côtes d'Europe et d'Afrique, Portugal compris, mais à l'exclusion de la Manche et des Îles britanniques, qui relevaient alors du Commandement allié en Europe (désormais nommé Commandement allié Opérations - ACO).

Mis à jour le: 02-Oct-2012 15:46

Liens

  • ACT - Site web du Commandement allié Transformation