Déclaration conjointe du COR

Réunion du Conseil OTAN-Russie au niveau des Chefs d'Etat et/ou de gouvernement tenue à Lisbonne le 20 November 2010

  • 20 Nov. 2010
  • |
  • Mis à jour le: 20 Nov. 2010 18:00

Nous, chefs d'État et de gouvernement des pays membres du Conseil OTAN-Russie, nous sommes réunis aujourd’hui à Lisbonne et avons affirmé que nous sommes entrés dans une nouvelle phase de coopération vers un véritable partenariat stratégique.

Nous avons réaffirmé tous les buts, principes et engagements inscrits dans l’Acte fondateur, la Déclaration de Rome et la Charte de sécurité européenne établie par l’OSCE en 1999, y compris dans la « Plate-forme pour la sécurité coopérative », et nous avons reconnu que la sécurité de tous les États de la communauté euro-atlantique est indivisible et que la sécurité de l’OTAN et celle de la Russie sont étroitement liées. Nous nous emploierons à conclure un véritable partenariat stratégique modernisé fondé sur les principes de la confiance mutuelle, de la transparence et de la prévisibilité, l’objectif étant de contribuer à la création d’un espace commun de paix, de sécurité et de stabilité dans la zone euro‑atlantique. Les États membres du Conseil OTAN-Russie s'abstiendront de recourir à la menace ou à l'emploi de la force l'un contre l'autre ainsi que contre tout autre État, sa souveraineté, son intégrité territoriale ou son indépendance politique, de toute manière qui soit incompatible avec la Charte des Nations Unies et avec la Déclaration sur les principes régissant les relations mutuelles des États participants consignée dans l’Acte final d’Helsinki.

Les États membres du Conseil OTAN-Russie sont déterminés à travailler en tant que vingt neuf partenaires égaux afin de réaliser le formidable potentiel du Conseil OTAN-Russie, en continuant pour ce faire à développer leur dialogue politique et leur coopération pratique sur la base de leurs intérêts communs. Nous soulignons que le Conseil OTAN-Russie est un forum qui permet un dialogue politique en toutes circonstances et sur tous les sujets, y compris ceux de désaccord. Nous sommes déterminés à faire jouer pleinement ce mécanisme de consultation, de construction de consensus, de coopération, de décision conjointe et d’action conjointe sur un large éventail de questions de sécurité dans la région euro-atlantique. Nous reconnaissons tous que les États membres du Conseil OTAN-Russie peuvent tirer parti de politiques visionnaires et transparentes visant à renforcer la sécurité et la stabilité dans la zone euro‑atlantique, y compris grâce aux institutions et aux instruments existants. Nous soutenons fermement la redynamisation et la modernisation du régime de maîtrise des armements conventionnels en Europe, et nous sommes prêts à poursuivre le dialogue sur les questions relatives à la maîtrise des armements, au désarmement et à la non-prolifération qui présentent de l’intérêt pour le Conseil OTAN-Russie. Nous nous félicitons de la conclusion du nouveau Traité START et attendons avec intérêt qu’il soit ratifié et qu’il entre en vigueur rapidement. Les États membres du Conseil OTAN-Russie sont résolus à œuvrer à un monde plus sûr pour tous et à créer les conditions d’un monde sans armes nucléaires, conformément aux objectifs énoncés dans le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP), d’une manière qui promeuve la stabilité internationale et sur la base du principe d’une sécurité non diminuée pour tous.

Aujourd’hui, nous avons entériné la revue conjointe des défis de sécurité communs du XXIe siècle, lancée il y a un an. Nous avons des intérêts communs importants et faisons face à des défis communs. Sur cette base, nous avons donc défini des activités concrètes de coopération pratique.

Nous sommes convenus de discuter de la poursuite de la coopération dans le domaine de la défense antimissile. Nous avons adopté une évaluation conjointe des menaces liées aux missiles balistiques et décidé de poursuivre le dialogue dans ce domaine. Le Conseil OTAN-Russie va de plus reprendre la coopération sur la défense contre les missiles de théâtre. Nous avons chargé le Conseil OTAN-Russie d’établir une analyse conjointe approfondie du cadre futur de la coopération en matière de défense antimissile. L’avancement de cette analyse sera évalué à la réunion que les ministres de la Défense des pays du Conseil OTAN-Russie tiendront en juin 2011.

Nous avons souligné l’importance de l'action internationale en soutien au gouvernement afghan et en faveur de la paix et de la stabilité régionales. Dans ce contexte, les dispositions révisées visant à faciliter davantage encore le transit ferroviaire, par le territoire russe, de matériels non létaux destinés à la FIAS ont une valeur toute particulière. Compte tenu du succès du projet du Conseil OTAN-Russie sur la formation à la lutte antidrogue, nous nous réjouissons de l'inclusion du Pakistan parmi les pays participants, aux côtés de l'Afghanistan, du Kazakhstan, de la République kirghize, du Tadjikistan, du Turkménistan et de l'Ouzbékistan, et nous avons décidé d'élargir le champ d’action de ce projet afin d'accroître l’aide directe au renforcement des capacités institutionnelles, en étroite consultation avec les gouvernements des pays qui envoient des participants. Par ailleurs, afin de rendre les forces aériennes afghanes à même d’utiliser plus efficacement leur flotte d’hélicoptères, nous avons également demandé la mise en œuvre, en 2011, d’un fonds d’affectation spéciale du Conseil OTAN-Russie pour la maintenance des hélicoptères.

En ce qui concerne la lutte contre le terrorisme, le Conseil OTAN-Russie renforcera sa coopération, y compris en développant conjointement des technologies de détection des explosifs1, en luttant contre les menaces terroristes qui pèsent sur l’aviation civile2 et en échangeant des informations sur le terrorisme. La Fédération de Russie a confirmé son souhait d'apporter à nouveau son soutien à l’opération « Active Endeavour » de lutte contre le terrorisme menée par l’OTAN en mer Méditerranée.
Étant donné que la piraterie et les vols à main armée en mer continuent de représenter une menace de plus en plus grave pour la sûreté maritime, les États membres du Conseil OTAN-Russie vont étendre, notamment au moyen d’entraînements et d’exercices conjoints, leur coopération actuelle au niveau tactique.
Nous mettrons à profit l’amélioration de nos relations pour aplanir plus facilement nos divergences de vues. Sur la base de notre agenda de coopération conjoint, nous, chefs d'État et de gouvernement des pays membres du Conseil OTAN-Russie, avons décidé d’élargir et d’approfondir davantage encore le dialogue et la coopération pratique OTAN‑Russie et de favoriser un partenariat OTAN-Russie qui renforce la sécurité pour tous dans la zone euro‑atlantique et au-delà.

1. STANDEX (Détection à distance des explosifs)
2. CAI – Initiative sur l’espace aérien en coopération