Les Archives de l’OTAN mettent en lecture publique des documents liés aux événements survenus en Pologne durant la période 1987-1991

  • 18 Feb. 2015 -
  • |
  • Mis à jour le: 26 Feb. 2015 16:48

En juin 1989 se sont tenues en Pologne des élections qui ont contribué à précipiter la fin de la Guerre froide. Véritable tournant dans l’histoire, elles ont marqué le début d’une longue série d’événements qui annonçaient le commencement de la fin de l’ère soviétique, d’abord en Pologne, puis à travers toute l’Europe de l’Est, lorsque les pays qui formaient alors le bloc communiste se sont lancés l’un après l’autre sur la voie de la transition démocratique.

Karta okolicznoociowa. Napis: "Wybory 1989 MUSIMY WYGRAA Lech Wa3esa".  Zbiory Archiwum Opozycji Oorodka KARTA

Tract électoral : « Élections 1989 – Nous devons gagner ! », (signé) Lech Walesa

Début 2014, pour commémorer le 25e anniversaire de ces élections historiques, la délégation de la Pologne auprès de l’OTAN a demandé officiellement aux Archives de l’OTAN la déclassification et la mise en lecture publique de documents de l’Organisation en rapport avec cette période déterminante de l’histoire de la Pologne. Aidées par les archivistes du ministère polonais des Affaires étrangères, les Archives de l’OTAN ont répertorié un grand nombre de documents qui illustrent bien le regard porté par l’Alliance sur les événements survenus avant, pendant et après les élections de 1989 en Pologne. Elles ont ensuite travaillé avec les représentants des pays auprès du Comité des archives et avec les autres autorités compétentes pour obtenir l’autorisation de mettre ces documents en lecture publique.

Parmi ces documents figurent des comptes rendus de réunions du Conseil de l’Atlantique Nord (en séance ordinaire et en séance privée), des pièces de correspondance émanant des services, des évaluations militaires et des rapports des ambassades de pays membres en Pologne à l’intention de l’OTAN. Pris individuellement, ces documents analysent chacun sous un angle particulier la situation politique en Pologne alors en pleine mutation. Mis bout à bout, ils permettent de comprendre comment les informations transmises à l’OTAN ont aidé l’Alliance à prendre des décisions à un moment aussi crucial. Ainsi, les rapports des ambassades de France, d’Allemagne, d’Italie, du Royaume-Uni et des États-Unis décrivent chacun, avec la sensibilité propre à ces pays, le déroulement des événements sur le terrain et la manière dont ceux-ci ont fait évoluer la situation politique en Pologne. Les pièces de correspondance émanant des services ont apporté au Cabinet du secrétaire général d’alors un éclairage et des éléments de réflexion supplémentaires pour l’aider à analyser au mieux les événements en Pologne, comme la formation du nouveau gouvernement par Tadeusz Mazowiecki, premier chef de gouvernement non communiste en Europe de l’Est après plus de 40 ans de communisme. Enfin, les comptes rendus des réunions du Conseil de l’Atlantique Nord montrent comment les plus hauts représentants politiques ont utilisé les informations recueillies et comment leurs débats ont conduit à l’établissement d’une relation nouvelle entre la Pologne et l’Alliance.


Le secrétaire général de l’OTAN d’alors, Manfred Wörner, en visite à Gdańsk (Pologne), en septembre 1990

À l’occasion de la mise en lecture publique de ces documents et pour illustrer leur importance au regard de l’histoire récente de la Pologne, les Archives de l’OTAN et la délégation de la Pologne auprès de l’OTAN comptent monter, au printemps prochain, dans le hall de presse du Siège, une exposition qui retracera les événements survenus en Pologne au cours de la période couverte par ces documents (1987-1991), et replacera dans ce contexte précis le sommet que l’OTAN a tenu à Londres en 1990, qui fut en quelque sorte la réponse de l’Alliance aux mutations alors en cours en Pologne et en Europe de l’Est. Tous ces documents, comme le compte rendu de la visite du secrétaire général de l’époque, M. Manfred Wörner, en Pologne en septembre 1990 ou le compte rendu textuel de la réunion tenue par le Conseil au siège de l’OTAN en 1991 en présence de Lech Walesa, le tout nouveau président polonais, sont aujourd’hui d’autant plus intéressants qu’ils relatent les grandes étapes politiques qui ont marqué les premiers pas de la Pologne sur la voie de son intégration dans la communauté euro-atlantique.