« Stratégie de ‘défense avancée »

Un séminaire des Archives OTAN sur les plans de défense initiaux de l’OTAN pour l’Europe centrale

  • 09 Dec. 2013
  • |
  • Mis à jour le: 22 Apr. 2014 16:21

Suivant une habitude prise en 2011, un séminaire a conclu le Comité des archives OTAN de décembre 2013. Son thème : la stratégie de ‘défense avancée’ élaborée par l’OTAN au tournant des années 1950 et 1960 pour défendre l’Europe central.

Le séminaire, organisé au Siège de l’OTAN (en salle Luns), a regroupé un panel d’experts en histoire militaire invités spécialement pour l’occasion. Il a coïncidé avec la publication des premiers volumes des ‘Histoires du SHAPE – Grand quartier général des puissances alliées en Europe’ (1952-1958) ainsi que la déclassification et mise en lecture publique des cinq premiers volets des ‘Histoires AFCENT - Allied Forces Central Europe’ (1956-1959). Ces documents d’une grande valeur historique apportent un éclairage complémentaire sur les plans de défense initiaux de l’OTAN pour l’Europe centrale.

Après une introduction par M. Wayne Bush (secrétaire général adjoint pour la gestion exécutive), les débats ont été conduits par M. Diego Ruiz-Palmer (Chef de service ESA) et animés par trois intervenants : Professeur Jan Hoffenaar (institut néerlandais d’histoire militaire, La Haye), Docteur Dieter Krüger (Centre allemand d’histoire militaire, Potsdam) et Docteur Gregory Pedlow (historien du SHAPE, Casteau).

Avec ce mélange savoureux d’expertise et d’humour qui caractérise les séminaires des archives OTAN, les quatre intervenants ont présenté tour à tour un aspect du sujet, puis répondu aux nombreuses questions posées par l’assistance (certains spectateurs et le Docteur Krüger ayant d’ailleurs servi dans les forces OTAN stationnées en Allemagne durant la Guerre Froide).

On retiendra de cette discussion quelques idées marquantes.

  • L’esprit de l’OTAN est dans la lignée des alliances France – Royaume Uni durant les deux guerres mondiales : considérer ce qui rapproche (démocratie, intérêts communs, ennemi puissant) et non ce qui divise (Texte du Traité franco-britannique signé à Dunkerque, pdf /365KB).  Malgré des divergences passagères en interne et grâce au soutien des Etats-Unis, le SHAPE a su relever le défi qui consistait à garantir la sécurité de ses membres, au gré des élargissements successifs et sans pertes humaines.
  • La stratégie de défense de l’OTAN évolue durant les années 1950 et 1960 sous l’impulsion des SACEURs successifs et en concertation avec les Etats membres, suivant des considérations militaires et politiques. Les plans de défense sont flexibles et s’appuient sur la dissuasion nucléaire  (Employment of atomic weapons in manoeuvers and exercices, pdf /338KB). Ils visent à défendre les frontières plutôt qu’à envahir le territoire ennemi. Les effectifs (très réduits en 1949) grossissent pour atteindre un pic durant les années 1950 avant de diminuer et de se stabiliser à un niveau intermédiaire durant les années 1970 et 1980.
  • La place accordée à l’Allemagne grandit durant les années 1950 (Planning for forward strategy, pdf /197KB). Le pays adhère à l’OTAN en 1954, il est autorisé à se doter d’une armée en 1955. Le général Johan Graf Von Kielmansegg (allemand) est nommé CINCENT en 1966 et se fait le porte-parole de son pays en matière de sécurité. La ligne de défense (fixée au départ sur le Rhin) est déplacée au centre de la République fédérale d’Allemagne (RFA) en 1958 puis sur le rideau de fer lui-même en 1963 à la demande de la RFA et sur l’impulsion des Etats-Unis. L’idée est de défendre l’entièreté des pays membres (dont la RFA et les Pays-Bas) et d’être au plus près de Berlin pour secourir la ville en cas de besoin.

En conclusion, M. Ruiz-Palmer a formé le vœu que des moyens supplémentaires soient donnés aux chercheurs pour affiner leurs hypothèses (par exemple sur la stratégie du Pacte de Varsovie en cas de conflit ouvert).  Il a ainsi lancé un appel aux différents services archives concernés pour que soient déclassifié davantage de documents traitant de ce sujet et de cette période.