L'OTAN livre des résultats au sommet de Chicago

  • Mis à jour le: 06 Jun. 2012 16:08

À Chicago, les dirigeants des pays de l’OTAN ont conclu des accords qui vont permettre à l'Alliance d'assurer la sécurité dans les dix ans à venir, et au delà.

US President Barack H. Obama during his welcome remarks

Lors de leur première réunion de travail, les chefs d'État et de gouvernement des pays de l'OTAN ont approuvé un paquet concret de projets multinationaux, grâce auquel les Alliés vont pouvoir partager le fardeau de la sécurité tout autant que ses avantages.

Ils ont décidé d'adopter une nouvelle culture de coopération – une nouvelle approche qui s'articulera autour de la défense intelligente.

« La défense intelligente est un principe essentiel. Nous avons décidé d’en faire la nouvelle démarche qui guidera le travail de l’OTAN, et nous la mettons en pratique. Aujourd’hui, nous avons approuvé un paquet solide de plus de 20 projets multinationaux, qui nous permettront de nous doter des capacités dont nous avons besoin, à un prix abordable », a déclaré le secrétaire général.

Les dirigeants des pays de l’OTAN sont convenus de trouver de nouveaux moyens de renforcer leur coopération, afin de disposer de forces modernes, étroitement interconnectées, qui soient équipées et entraînées de manière à pouvoir opérer ensemble et avec des partenaires dans n’importe quel environnement. Ils ont décidé d'intensifier les exercices, la formation et l'entraînement, et de préserver les compétences qui ont pu être maîtrisées en opération.

« Notre objectif consiste à façonner les forces de l'OTAN à l'horizon 2020, c'est-à-dire une Alliance capable de relever les défis économiques d'aujourd'hui, tout en se préparant aux défis sécuritaires de demain », a ajouté le secrétaire général. « Ces décisions montrent qu'en dépit des difficultés économiques, les Alliés sont résolus à acquérir, à développer et à maintenir les capacités et les compétences nécessaires pour que notre Alliance demeure apte à remplir sa mission et à affronter l’avenir. »

Lors de leur réunion de Chicago, les dirigeants des pays de l’OTAN ont également déclaré une capacité intérimaire de défense antimissile, qui permettra à l'Alliance d'apporter une réponse coordonnée aux menaces balistiques et qui connectera les moyens de défense antimissile de différents Alliés.

« C’est un véritable travail d’équipe transatlantique : les États‑Unis et les Alliés européens investissent ensemble dans leur sécurité commune. Et c’est un excellent exemple de la culture de coopération renouvelée que nous appelons « défense intelligente » : des pays qui travaillent ensemble pour développer des capacités qu’ils ne pourraient pas développer seuls », a souligné le secrétaire général.

Les chefs d'État et de gouvernement des pays de l'OTAN ont également approuvé les résultats de la revue de posture générale de l'Alliance s'agissant de la dissuasion et de la défense face à l'ensemble des menaces à l'encontre de l'Alliance, ainsi qu'ils en avaient décidé au sommet de Lisbonne en 2010. Compte tenu des modifications d'un environnement de sécurité international en mutation, la revue a montré que l'OTAN possède actuellement la combinaison de capacités qui convient pour relever les défis de sécurité dans un monde imprévisible. Dans le même temps, les Alliés ont décidé que l'OTAN continuerait d'adapter sa stratégie et ses capacités en fonction de l'évolution de l'environnement de sécurité.

Au sommet de Lisbonne de 2010, les dirigeants des pays de l'OTAN ont présenté un agenda ambitieux, prévoyant notamment la création d'un système OTAN de défense antimissile. Au sommet de Chicago, ils ont exposé les résultats obtenus au regard des objectifs qu'ils s'étaient fixés.