Les dirigeants des pays de l’OTAN approuvent un ensemble de réformes ambitieuses

  • 20 Nov. 2010
  • |
  • Mis à jour le: 20 Nov. 2010 19:42

Au sommet de Lisbonne, les dirigeants des pays membres de l’OTAN ont approuvé un ensemble de réformes ambitieuses de la structure de commandement militaire de l’OTAN, ainsi que des agences qui fournissent des capacités et des services essentiels aux forces armées de l’OTAN. Ces réformes permettront d’améliorer encore les capacités de défense de l’Alliance et de garantir que l’OTAN utilise les ressources de manière plus efficace et efficiente.

Head of the table. From left to right: the President of the EU Council, Herman van Rompuy; NATO Deputy Secretary General, Claudio Bisogniero; NATO Secretary General Anders Fogh Rasmussen; the Prime Minister of Portugal, Jose Socrates Carvalho Pinto de Sousa and the Chairman of the NATO Military Committee, Admiral Giampaolo di Paola.

« Grâce à ces réformes, l’Alliance se trouvera renforcée », a expliqué le secrétaire général. « Il est paradoxal de constater que l’austérité économique va permettre à l’OTAN de devenir plus efficace, plus efficiente, et aussi plus engagée. Il faut répondre à l’austérité économique en coopérant et en définissant des priorités. Et c’est une des raisons qui font que l’Alliance sortira renforcée ».

Les reformes permettront de rendre la structure de commandement plus légère et plus souple, de réorganiser les quartiers généraux et les agences, et de rationaliser le regroupement des ressources pour les projets en commun.

Les Alliés ont défini le cadre d’une nouvelle structure de commandement de l’OTAN qui répond au niveau d’ambition actuel de manière plus efficace et efficiente sur le plan des coûts. Le nombre de quartiers généraux de niveau supérieur dans la structure de commandement sera ramené de onze à sept, et les effectifs militaires seront réduits de près d’un tiers. Les Alliés sont également convenus de reporter à 2011 la décision sur l’implantation géographique des futurs quartiers généraux.

Les Alliés ont reconnu que les agences constituent un élément essentiel de l’OTAN et qu’elles continuent d’offrir un mécanisme vital pour l’acquisition et le soutien de capacités collectivement ou en groupes. À Lisbonne, les dirigeants des pays alliés ont décidé de réduire le nombre des agences de l’OTAN afin de dégager de plus grandes synergies entre les fonctions similaires et de parvenir à une efficience et une efficacité maximales. À cet égard, les ministres de la Défense devraient approuver un plan de mise en œuvre lors d’une réunion qu’ils tiendront l’année prochaine au printemps.