NATO - North Atlantic Treaty Organization

09 Jul. 2012

Garder le cap

Même si cela ne fait pas toujours les grands titres, l'OTAN maintient tout droit le cap dans le rôle qu'elle continue de jouer au Kosovo, loin des feux de la rampe et malgré les tensions latentes.

Ces douze dernières années, la mission de la force dirigée par l'OTAN au Kosovo (KFOR) a été de garantir un environnement sûr et sécurisé à toute la population du Kosovo. L'OTAN prépare en outre la Force de sécurité du Kosovo à gérer les situations d'urgence dans le domaine civil, les opérations de neutralisation des explosifs et munitions ou les opérations de recherche et de sauvetage, de même qu'elle protège les sites ayant une valeur religieuse ou culturelle particulière. Plus important encore, la KFOR maintient une présence militaire propre à créer un climat de confiance, et elle étouffe les tensions qui surgissent. D'une manière générale, le rôle de l'Alliance est d'aider à créer les conditions qui permettront d'instaurer la sécurité et la stabilité dans tout le Kosovo. Elle a également contribué à établir les conditions nécessaires pour permettre à d'autres organisations internationales, telles que la mission « État de droit » menée par l'Union européenne au Kosovo (EULEX), de faire leur travail.

Mais il s'agit d'un processus long et progressif. Plus de douze ans après l'apparition de la KFOR, créée en juin 1999 aux termes de la résolution 1244 du Conseil de sécurité de l'ONU, les tensions demeurent et la présence de la KFOR reste indispensable. Ainsi, récemment encore, la situation s'est détériorée dans le nord du Kosovo, faisant un blessé parmi les soldats de la KFOR et plusieurs autres dans la population locale.

L'établissement d'un Kosovo démocratique, multiethnique et stable a une grande incidence sur la sécurité de la région des Balkans occidentaux en général. Les dirigeants des pays de l'OTAN sont déterminés à faire progresser le processus de stabilisation et à œuvrer à une solution politique pour le nord du Kosovo, au travers d'un dialogue entre Belgrade et Pristina sous les auspices de l'UE. En attendant, la KFOR continue d'agir avec doigté, avec fermeté et avec impartialité, afin d'assurer à la population un environnement stable, la liberté de circulation et la sécurité.

L'effectif de la KFOR est allé jusqu'à atteindre 50 000 hommes. Aujourd'hui, signe de l'amélioration de la situation sécuritaire au Kosovo, le commandant de la KFOR, le général de division Erhard Drews, n'a plus qu'environ 5 000 hommes sous son autorité.

Mis à jour le: 12-Jul-2012 12:11