NATO - North Atlantic Treaty Organisation

07 Mar. 2012

De jeunes professionnels de la politique étrangère débattent avec l’OTAN

Dans le cadre de son dialogue avec les jeunes, l’OTAN a rencontré mercredi 7 mars des membres de la branche bruxelloise de l’Organisation « Young Professionals in Foreign Policy » (YPFP) pour discuter des soixante ans de la Turquie au sein de l’Alliance.

Plus de cent membres de l’YPFP Bruxelles ont pris part à cette soirée de débat politique. Les propos introductifs ont été prononcés par Son Excellence Haydar Berk, ambassadeur de Turquie auprès de l’OTAN, par le secrétaire général adjoint pour la politique et les plans de défense, M. Hüseyin Diriöz, ainsi que par un membre du Parlement européen, Mme Marietje Schaake, et par le directeur exécutif de l’YPFP Bruxelles, M. David Henry Doyle.

« La Turquie a une population jeune et dynamique », déclare l’ambassadeur Berk. « Il est crucial d’associer les jeunes à la politique étrangère et de sécurité turque. Informer la jeunesse de l’importance de l’OTAN en tant qu’organisation de sécurité collective, de son rôle face aux nouveaux défis de sécurité et des contributions de la Turquie à l’OTAN aidera à mobiliser davantage de soutien public pour l’Alliance. »

Séance de questions-réponses

Le débat animé, tournant parfois à la controverse, a été axé sur la place qu’a occupée la Turquie au sein de l’Alliance ces soixante dernières années et sur le rôle charnière qu’elle pourrait jouer à l’avenir compte tenu de son importance géographique, historique et culturelle. La Turquie restera un Allié important tandis que l’OTAN cherche à associer davantage encore les partenaires, en particulier en Méditerranée et dans la région du Golfe, et qu’elle laisse sa porte ouverte aux démocraties européennes qui partagent les valeurs de l’Alliance et qui peuvent contribuer à ses missions.

« Nos débats mensuels avec de hauts représentants sont essentiels pour donner à de jeunes professionnels la possibilité de dialoguer avec des décideurs de haut rang », explique M. Doyle, qui a donné la parole aux membres de l’YPFP Bruxelles pour des questions et des observations.

Outre les discussions sur l’importance du rôle de la Turquie au sein de l’OTAN, les questions et les observations ont également été axées sur l’intervention de la députée européenne Schaake à propos de son soutien à la candidature de la Turquie à l’adhésion à l’Union européenne, et sur les obstacles à cet élargissement.

Préparer la génération montante

« L’YPFP est une organisation à but non lucratif qui vise à préparer la prochaine génération de responsables des affaires étrangères en lui offrant les compétences et les connaissances nécessaires et en l’exposant aux défis géopolitiques actuels et futurs », explique M.Doyle, le directeur exécutif de l’YPFP Bruxelles. Composée de bénévoles, l’YPFP compte 10 000 membres à travers le monde, et sa branche bruxelloise, depuis sa création en avril 2008, est passée à 1300 membres actifs.

« Le soutien de l’OTAN à ce débat et à l’YPFP est formidable, et nous sommes vraiment sensibles aux efforts qu’elle fait pour dialoguer avec de jeunes professionnels », ajoute M. Doyle. « Le taux de participation à cette activité est révélateur : les jeunes ont à cœur de dialoguer sur les questions de sécurité internationale. Je suis ravi que l’OTAN reconnaisse qu’il est utile de développer ce dialogue en travaillant avec une organisation comme l’YPFP ».

Mis à jour le: 16-Mar-2012 15:13

111115-NATO-Turkey-60years-304px-en.jpg