Un exercice OTAN-Russie permet de tester les réponses à une simulation d'attaque terroriste

  • 26 Mar. 2012 - 27 Mar. 2012
  • |
  • Mis à jour le: 16 Apr. 2012 12:09

« Des terroristes s'emparent d'un bateau de croisière naviguant en eaux internationales et menacent de le faire couler, si leurs revendications ne sont pas satisfaites dans les 48 heures. Parmi les otages capturés se trouvent un certain nombre de ressortissants de pays du Conseil OTAN-Russie (COR). » Ce scénario fictif a servi de base à un exercice sur table de lutte antiterroriste, qui s'est déroulé sous l'égide du COR au siège de l'OTAN les 26 et 27 mars 2012.

Conformément au scénario, les membres du Conseil OTAN-Russie ont débattu de leurs préoccupations communes face à la situation et ont chargé des experts de voir comment ils pourraient travailler ensemble pour trouver une solution. Les bâtiments les plus proches étaient des navires militaires de pays du COR, ce qui a permis à des représentants – tant civils que militaires – des États membres de jouer leur rôle dans l'exercice. L'objectif était de voir comment les membres du COR pourraient agir en coordination face à un incident terroriste simulé et d'évaluer la coopération au niveau stratégique entre États membres dans une telle situation.

Le général Evgueni Potapov, chef adjoint du Comité national antiterroriste de la Fédération de Russie, dirigeait l'équipe de douze experts venus de Moscou pour participer à l'exercice. « Pour nous, il est très intéressant de se familiariser en temps réel, dans une situation opérationnelle donnée, avec les méthodes utilisées par nos partenaires dans leurs pays respectifs et de confronter nos expériences, et peut-être même de mettre en place les mécanismes qui nous permettront de faire face efficacement aux menaces terroristes actuelles en mer, » a-t-il expliqué.

Un exercice sur table a pour objectif de tester l'aptitude théorique d'un groupe à réagir à une situation, en permettant aux participants de tester une situation hypothétique et de prendre part à un jeu de rôle. À mesure du déroulement du scénario, les participants à l'exercice se sont réunis en différentes configurations pour évaluer la situation, pour explorer les différentes réponses possibles, et pour se préparer à gérer les conséquences potentielles de l'attaque terroriste.

Plus de 70 civils et militaires originaires des pays du COR ont participé à l'exercice. Les experts représentés venaient d'horizons très divers : ministères de la Défense, des Affaires étrangères, des transports, mais aussi personnel militaire de plusieurs pays du COR. Plusieurs pays ont également envoyé des experts de leurs autorités de police nationales.

Cet exercice a contribué à appeler l'attention sur les différents rôles et procédures existant dans les pays du COR en matière de lutte antiterroriste, en aidant à identifier les défis et à partager les meilleures pratiques. Il a également permis de mieux comprendre les structures organisationnelles impliquées dans la réponse au terrorisme, ce qui pourrait faciliter la coopération interministérielle entre pays du COR en cas de situation réelle.

« C'est le premier exercice de ce type qui associe pays de l'OTAN et Russie dans le cadre du COR. C'est une excellente occasion de confronter les expériences et de voir comment nous pouvons mieux coopérer pour gérer des incidents terroristes, » a déclaré Jamie Shea, le secrétaire général adjoint délégué de l'OTAN pour les Défis de sécurité émergents. « Les enseignements que nous tirons devraient certainement donner un formidable élan à la coopération OTAN-Russie, à l'heure où la menace terroriste reste très réelle pour nous tous – comme l'ont tragiquement montré, une fois encore, les récents événements. »

La coopération OTAN-Russie pour lutter contre le terrorisme

Cet exercice était organisé dans le cadre du plan d'action du COR contre le terrorisme, qui a été lancé en décembre 2004 par les ministres des Affaires étrangères des pays du COR pour améliorer la coordination générale et l'orientation stratégique de la coopération OTAN-Russie dans ce domaine. Réunis à Lisbonne, en novembre 2010, les dirigeants des pays du COR ont souligné l'importance que continue d'avoir la coopération OTAN-Russie dans la lutte contre le terrorisme et approuvé à cette occasion une Revue conjointe des défis de sécurité communs du XXIe siècle. Une version actualisée du plan d’action contre le terrorisme a été approuvée par les ministres des Affaires étrangères des pays du COR à Berlin, en avril 2011.

Des échanges d'informations et des consultations approfondies sur différents aspects de la lutte contre le terrorisme ont lieu régulièrement dans le cadre du COR. Dans le cadre de l'Initiative sur l'espace aérien en coopération (CAI), un système d'échange d'informations a été mis en place pour assurer la transparence dans la gestion de la circulation aérienne et la notification rapide d’activités aériennes suspectes, de manière à aider à prévenir des attentats terroristes, comme celui du 11-Septembre. Dans le domaine scientifique et technique, des travaux sont menés sur le projet STANDEX, qui vise à développer des technologies qui permettront la détection à distance des explosifs dans des infrastructures de transport en commun. Plusieurs navires russes ont été déployés au fil des ans à l'appui de l’opération Active Endeavour, l'opération maritime de lutte contre le terrorisme menée par l'OTAN en Méditerranée.