L'OTAN et la Nouvelle-Zélande signent un nouvel accord de partenariat

  • 04 Jun. 2012
  • |
  • Mis à jour le: 06 Jun. 2012 15:24

Le secrétaire général de l'OTAN, M. Anders Fogh Rasmussen, et le premier ministre néo-zélandais, M. John Key, ont pris l'engagement de resserrer leur coopération en matière de sécurité, lors de la signature, le 4 juin 2012 au siège de l'OTAN, d'un nouvel accord de coopération partenariale.

Signature ceremony of the Individual Partnership Cooperation Programme. Left to right: the Prime Minister of New Zealand, John Key and NATO Secretary General Anders Fogh Rasmussen

Le secrétaire général a déclaré que le programme individuel de partenariat et de coopération (IPCP) entre l'OTAN et la Nouvelle-Zélande avait permis de formaliser des liens qui se sont noués en près de vingt ans de coopération accrue.

M. Rasmussen a ajouté que les relations de l'Alliance avec la Nouvelle-Zélande, qui participe activement à la mission de la FIAS, vont bien au-delà de l'Afghanistan. « Les partenariats sont essentiels pour le succès de l'OTAN et nous souhaitons être encore plus étroitement liés avec les pays désireux de contribuer à la sécurité mondiale, qui est dans l'intérêt de tous », a-t-il indiqué après son entretien avec le premier ministre Key.

La Nouvelle-Zélande fournit actuellement un contingent de plus de 150 personnes à la FIAS, dont la majorité sont déployées dans la province de Bamyan au sein de l'Équipe de reconstruction provinciale. Elle a également des troupes stationnées à Kaboul.

Le secrétaire général a profité de la visite du premier ministre néo-zélandais pour saluer l'engagement de son pays à l'égard de la mission en Afghanistan ainsi que les progrès que les forces de la Nouvelle-Zélande ont accomplis depuis 2003.

Il a souligné les nets progrès de la sécurité dans la province de Bamyan, l'une des premières où la responsabilité de la sécurité a été transférée aux Afghans.

La Nouvelle-Zélande est l'un des treize pays partenaires du monde ayant rejoint les pays de l'OTAN à une réunion spéciale tenue le mois dernier lors du sommet de Chicago pour débattre de défis communs.

Le secrétaire général a indiqué que l'accord de partenariat signé ce lundi précisait les domaines concrets dans lesquels l'OTAN et la Nouvelle-Zélande vont approfondir leur coopération. « Nous sommes peut-être fort éloignés géographiquement, mais nous sommes liés par des valeurs partagées et un engagement commun », a déclaré le secrétaire général, ajoutant que « L'OTAN se réjouit à la perspective de développer ce partenariat important dans les années à venir ».

Le programme de partenariat de la Nouvelle-Zélande met l'accent sur l'amélioration de la coopération dans des domaines tels que la cyberdéfense, les secours en cas de catastrophe, la gestion de crise et les activités conjointes de formation et d'entraînement. L'OTAN considère la Nouvelle-Zélande comme un partenaire clé dans ces domaines. L'Alliance dispose de programmes de partenariat similaires, notamment avec la Suisse et la Suède.