Investir dans des partenariats solides

  • 04 Jul. 2012
  • |
  • Mis à jour le: 05 Jul. 2012 14:55

La sécurité coopérative est l'une des trois tâches fondamentales essentielles de l'OTAN. Dans un monde imprévisible, en évolution rapide et toujours plus interconnecté, il est indispensable que l'Alliance investisse dans des partenariats solides avec des pays et des organisations du monde entier.

« Les partenariats sont essentiels pour garantir que nous pourrons relever les défis des décennies à venir », a déclaré le secrétaire général de l’OTAN, Anders Fogh Rasmussen.

La politique de partenariat et de sécurité coopérative des Alliés a résisté à l'épreuve du temps. Au cours des vingt dernières années, les partenariats de l’OTAN ont continué d'évoluer, s'adaptant à de nouveaux défis de sécurité.

Aujourd'hui, les partenaires sont déployés aux côtés des Alliés dans diverses opérations, depuis les Balkans jusqu'en Afghanistan. Les partenaires travaillent également avec l'OTAN pour aborder les défis mondiaux qui nécessitent des réponses à l'échelle mondiale, notamment le terrorisme, la piraterie et la cyberdéfense.

Aucun pays ni aucune organisation ne peut faire face seul(e) aux défis imprévisibles et complexes liés à l'évolution de l'environnement de sécurité. C’est dans le cadre d’un vaste réseau de relations de partenariat avec des pays et des organisations du monde entier que la promotion de la sécurité euro-atlantique peut être assurée au mieux. Pour cette raison, la sécurité coopérative est considérée comme l'une des trois tâches fondamentales essentielles de l'OTAN dans le nouveau concept stratégique adopté au sommet de Lisbonne en novembre 2010.

Les Alliés ont déclaré lors de ce sommet que les partenariats de l'OTAN « peuvent offrir des cadres pour le dialogue politique et la coopération régionale dans le domaine de la sécurité et de la défense ; ils contribuent au renforcement de nos valeurs communes et ils sont essentiels à la réussite de beaucoup de nos opérations et missions ».

Au sommet de Chicago en mai 2012, les dirigeants des vingt-huit pays membres de l’Alliance ont rencontré leurs homologues de treize pays partenaires du monde entier qui ont récemment apporté des contributions politiques, opérationnelles et financières particulières aux opérations dirigées par l'OTAN. L'occasion était unique d'examiner les enseignements tirés de cette coopération et de procéder à des échanges de vues sur les défis de sécurité communs.

Les dirigeants ont souligné la nécessité de maintenir l'interopérabilité et les possibilités d'interconnexion avec les forces des pays partenaires par le biais d'entraînements et d'exercices communs, même lorsque ces partenaires ne participent pas activement à des opérations. Les dirigeants ont également insisté sur le fait qu'ils étaient prêts à coopérer dans de nouveaux domaines en mettant l'accent « sur la demande et sur les sujets de fond ».