Afghanistan, capacités et partenariats figurent en tête de l'agenda chargé du sommet de Chicago

  • Mis à jour le: 14 May. 2012 16:08

« L'Afghanistan, les capacités futures et le renforcement des partenariats figureront en tête de l'agenda du sommet de Chicago, qui se tiendra la semaine prochaine », a déclaré le secrétaire général de l'OTAN, Anders Fogh Rasmussen, le 11 mai 2012.

NATO Secretary General Anders Fogh Rasmussen

Le secrétaire général a indiqué que le sommet des 20 et 21 mai serait une réunion importante pour l'Alliance.

« Ce sommet sera le sommet de l'engagement. L'engagement d'achever la transition en Afghanistan et d'aider les Afghans à se forger un avenir stable. L'engagement de préserver la capacité de l'OTAN de relever les défis du XXIe siècle. L'engagement de renforcer encore les liens avec nos partenaires dans le monde », a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à Bruxelles.

« Le sommet des 20 et 21 mai sera la plus grande rencontre jamais organisée par l'OTAN, une soixantaine de pays et d'organisations y seront représentés », a déclaré le secrétaire général, qui a ajouté que les préparatifs du sommet étaient en bonne voie. Dans la perspective du sommet, le secrétaire général a rencontré plusieurs dirigeants de pays de l’Alliance, dont le président Obama, la chancelière allemande, Angela Merkel, et le premier ministre britannique, David Cameron.

En ce qui concerne l'Afghanistan, le sommet devrait permettre de fixer le cap pour l'engagement futur de l’Alliance dans ce pays. « Nous mettrons un terme à la mission de la FIAS d'ici fin 2014 – mais nous maintiendrons notre engagement en faveur d'un partenariat à long terme avec le peuple afghan », a déclaré le secrétaire général.

Il a ajouté que la mission était en bonne voie pour faire aboutir le processus de transition vers la prise en charge de la sécurité par les Afghans d'ici fin 2014, comme les pays de l'OTAN en étaient convenus avec le président Karzaï à Lisbonne il y a deux ans. Le secrétaire général a indiqué qu'à Chicago, les Alliés diraient clairement ce que serait la mission de l'OTAN après 2014. « Je prévois que l'OTAN formera, conseillera et aidera les forces de sécurité afghanes », a-t-il déclaré. « Ce sera une nouvelle mission, avec un nouveau rôle pour l'OTAN. » 

« À Chicago, nous commencerons également à préciser notre engagement d'aider à financer les forces de sécurité afghanes du futur – dans le cadre d'une action de la communauté internationale, et aux côtés des Afghans eux-mêmes », a-t-il déclaré.

Le sommet sera également l'occasion d'aborder la question de la mise en place des capacités futures dans une conjoncture économique difficile. « À Chicago, nous lancerons entre vingt et trente autres projets multinationaux, visant notamment à améliorer la protection, la surveillance et la maintenance », a déclaré M. Fogh Rasmussen. « Nous nous sommes fixé l'objectif « Les forces de l'OTAN à l'horizon 2020 - une Alliance équipée pour la prochaine décennie et au-delà ». Et le moyen d'atteindre cet objectif est la défense intelligente - une approche renouvelée de la coopération qui permette à tous les Alliés d'offrir une plus grande sécurité à leurs citoyens, même en période d'austérité.

Le secrétaire général a annoncé qu'à Chicago, les Alliés renforceraient leur réseau de partenariats à travers le monde. L'OTAN se réunira dans un cadre élargi avec les pays contribuant à la FIAS, dont 22 partenaires non OTAN ; elle organisera également une réunion séparée avec un groupe de 13 pays partenaires, afin de reconnaître leurs importantes contributions aux missions – en cours ou récentes – menées par l'OTAN en Afghanistan, au Kosovo et en Libye.

Les ministres des Affaires étrangères des pays de l'OTAN se réuniront aussi avec la Bosnie-Herzégovine, le Monténégro, l'ex-République yougoslave de Macédoine¹ et la Géorgie pour des discussions sur l'agenda du sommet.

« L'OTAN est et restera une Alliance transatlantique, mais en matière de sécurité, le sommet de Chicago montrera que l'OTAN est aussi un partenaire de choix pour la paix et la sécurité dans le monde », a déclaré le secrétaire général.