NATO - North Atlantic Treaty Organization

La défense intelligente

En ces temps d’austérité, chaque euro, dollar ou livre sterling compte. La défense intelligente introduit une nouvelle manière de concevoir la création des capacités de défense modernes dont l’Alliance aura besoin pour la décennie à venir et au-delà. La défense intelligente, c’est une nouvelle culture de la coopération qui encourage les Alliés à collaborer pour le développement, l’acquisition et le maintien en condition des capacités militaires nécessaires pour assumer les tâches essentielles de l’Alliance définies dans le nouveau concept stratégique de l’OTAN. Cela implique de mutualiser et de partager les capacités, de définir des priorités et de mieux coordonner les efforts de chacun.

Depuis 2008, l’économie mondiale traverse la période la plus difficile qu’elle ait connue depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Des mesures de restriction budgétaire sont prises par les pouvoirs publics afin de contrer les effets de cette profonde récession, avec un impact considérable sur les budgets de défense.

En outre, depuis le début de la crise, l’environnement de sécurité de l’Alliance a changé, s’est diversifié et est devenu imprévisible. La crise en Libye en est un exemple récent ; elle a souligné la nature imprévisible des conflits, mais a également démontré la nécessité de disposer de moyens modernes et d’être moins dépendant des États-Unis pour le recours à des capacités de pointe coûteuses.

En ces temps de crise, le rééquilibrage des dépenses de défense entre les pays européens et les États-Unis est devenu plus que jamais une nécessité. Les premiers doivent réduire l’écart avec leur allié américain en se dotant de capacités reconnues comme critiques, qui soient déployables et soutenables, et ils doivent faire preuve de la volonté politique d’y parvenir. Le fardeau de la défense doit être équitablement partagé. La défense intelligente est la solution préconisée par l’OTAN pour répondre à cette nécessité.

  • Les éléments de la Défense intelligente

    La défense intelligente s’appuie sur les domaines capacitaires considérés comme critiques pour l’OTAN, tels que définis notamment lors du sommet de Lisbonne en 2010. La défense antimissile balistique, le renseignement, la surveillance et la reconnaissance, le maintien en condition, la formation et la préparation des forces, l’efficacité de la prise à partie et la protection des forces en constituent une liste non exhaustive.

    Dans le cadre de la défense intelligente, les pays de l’Alliance devront accorder la priorité aux capacités dont l’OTAN a le plus besoin, se spécialiser dans ce qu’ils font de mieux et rechercher des solutions multinationales aux problèmes communs. Le rôle de l’OTAN est de servir d’intermédiaire en aidant les pays à déterminer ce qu’ils peuvent faire ensemble à un moindre coût, plus efficacement et de façon moins risquée.

    Définition des priorités

    Aligner les priorités capacitaires nationales sur celles de l’OTAN est un défi depuis plusieurs années. La défense intelligente est un moyen de promouvoir une approche transparente, coopérative et financièrement efficace, qui réponde aux besoins capacitaires essentiels.

    Spécialisation

    Sous la pression budgétaire, les pays décident unilatéralement de supprimer certaines capacités. Dès lors, l’obligation de maintenir en condition des capacités de même type est accrue pour les autres pays. Une telle spécialisation « par défaut » est le résultat inévitable de coupes budgétaires non coordonnées. L’OTAN devrait promouvoir une spécialisation « par dessein » où les pays axeraient leurs efforts sur leurs atouts et se concerteraient avec les Alliés à propos des coupes planifiées dans les budgets de défense, tout en gardant leur souveraineté nationale au moment de la décision finale.

    Coopération

    Ensemble, les pays peuvent se doter de capacités qui seraient inabordables pour eux à titre individuel et ils peuvent donc réaliser des économies d’échelle. La coopération peut prendre différentes formes, par exemple le regroupement de quelques pays placés sous la direction d’un autre pays ou un partage stratégique entre des pays qui sont proches en termes géographiques ou culturels ou qui ont des matériels communs.

  • Les mécanismes de la défense intelligente

    La désignation de représentants spéciaux

    Le secrétaire général de l’OTAN, M. Anders Fogh Rasmussen, a nommé le Commandant suprême allié Transformation, le général Jean-Paul Paloméros, et le secrétaire général délégué, M. Alexander Vershbow, représentants spéciaux pour la défense intelligente. Le soutien des pays est essentiel tant pour l’aspect conceptuel de la défense intelligente que pour le développement de projets multinationaux concrets, et c’est pourquoi les représentants spéciaux se rendent dans de nombreuses capitales.

    La coordination avec les partenaires

    Travailler ensemble entre Alliés signifie également rechercher la coopération avec des acteurs extérieurs à l’OTAN. L’OTAN et l’Union européenne font face à un défi similaire, qui est de concilier la nécessité d’économies urgentes et une défense moderne. L’OTAN et l’UE, notamment l’Agence européenne de défense, collaborent afin d’éviter tout double emploi inutile avec l’initiative de mutualisation et de partage (Pooling and Sharing). Des possibilités concrètes de coopération ont déjà été identifiées, notamment en matière de lutte contre les engins explosifs improvisés, les armes chimiques, biologiques et nucléaires et le soutien médical.
    L’Alliance doit également coopérer avec les partenaires au cas par cas, conformément à ses principes et à ses procédures courantes.

    Mais la défense intelligente passe aussi par une coopération industrielle novatrice à l’échelon multinational. Les partenaires industriels sont des acteurs essentiels dans cette entreprise.

  • La défense intelligente sur le long terme

    Au sommet de Chicago, qui s'est tenu en mai 2012, les dirigeants des pays de l’OTAN ont décidé d'adopter une nouvelle démarche, celle de la défense intelligente, qui doit permettre à l'Alliance de développer, d'acquérir et de maintenir en condition les capacités nécessaires pour atteindre l’objectif « Forces de l’OTAN à l’horizon 2020 ».

    Le sommet a été une première étape, mais une étape fondamentale, dans la mise en œuvre de l'initiative de défense intelligente. Les chefs d'État et de gouvernement ont approuvé une série de projets multinationaux concrets, visant notamment à améliorer la protection des forces de l'OTAN, la surveillance et la formation. Ces projets déboucheront sur une plus grande efficacité opérationnelle, des économies d’échelle et une interconnexion plus étroite des forces. Ils seront également source d’enseignements pour les projets de défense intelligente à venir.

Mis à jour le: 15-Jun-2012 10:28