Garder un œil sur le ballon

  • Mis à jour le: 12 Jun. 2012 10:25

Peu de gens feront spontanément le lien entre l’OTAN et le Championnat d’Europe de football 2012 (« Euro 2012 »). Et pourtant le système aéroporté de détection et de contrôle AWACS, les « yeux de l’OTAN dans le ciel », jouera un rôle important dans la sécurité lors de cette compétition qui opposera les meilleures équipes nationales européennes au cours des trois prochaines semaines.

NATO E-3A Squadron 3 crew on board the AWACS over Poland during the European Soccer Championships 2012.

Depuis les attentats du 11-Septembre, les gouvernements des pays de l’Alliance peuvent demander à bénéficier de la capacité de surveillance et de contrôle aériens d’AWACS de l’OTAN afin de contribuer à la sécurité d’événements publics majeurs. Cela a déjà été le cas pour des compétitions très médiatisées comme les Jeux olympiques d’été 2004 en Grèce, la Coupe d’Europe de football 2004 au Portugal, la Coupe du monde de football 2006 en Allemagne, et lors de grandes réunions organisées par d’autres instances internationales. Aujourd’hui, en tant que pays co-organisateur de l’Euro 2012 avec l’Ukraine, la Pologne est le pays membre de l’OTAN à avoir formulé le plus récemment une telle demande.

La flotte de Boeing E-3A Sentry AWACS exécute un large éventail de missions, qu’il s’agisse de police du ciel, de lutte antiterroriste, d’opérations de réponse aux crises ou de démonstration de forces. Outre le soutien aérien assuré lors des réunions des chefs d’État de l’Alliance, de réunions gouvernementales et non gouvernementales, et des sommets de l’Alliance, les AWACS jouent également un rôle crucial dans les opérations de l’OTAN, comme lors d’Unified Protector en 2011.

Le programme AWACS de l’OTAN, qui fête son 30e anniversaire cette année, est le plus grand projet de collaboration jamais entrepris par l’Alliance. Ce programme, qui va dans le sens de l’initiative de « défense intelligente » du secrétaire général, est l’exemple même de ce que les pays membres de l’OTAN, en l’occurrence 18 pays, peuvent accomplir en mettant en commun leurs ressources et en collaborant dans un cadre véritablement multinational.

Ainsi, les aficionados du ballon rond qui s’apprêtent à regarder leurs équipes nationales s’affronter dans le cadre de l’Euro 2012 peuvent être rassurés : une poignée de leurs concitoyens, par leur action unie, gardent un œil sur  la sécurité de la compétition.