Les Alliés se réunissent à Washington pour préparer le sommet de Chicago

  • Mis à jour le: 29 Feb. 2012 18:01

Les représentants permanents au Conseil de l’Atlantique Nord se sont rendus à Washington pour y tenir des consultations sur le sommet qui se déroulera à Chicago en mai prochain. Le mardi 28 février, les Alliés ont évoqué la préparation du sommet dans le cadre du séminaire annuel organisé par le Commandement allié Transformation, et consacré cette année aux capacités.

NATO Secretary General Anders Fogh Rasmussen

Ce séminaire, qui mettait en présence des décideurs ainsi que des représentants de groupes de réflexion, du monde universitaire et de l’industrie, a été ouvert par le général Stéphane Abrial, commandant suprême allié Transformation, M. Anders Fogh Rasmussen, secrétaire général de l’OTAN, et M. Jim Miller, sous-secrétaire d’État à la Défense par intérim chargé des politiques (États-Unis).

Dans son allocution d’ouverture, M. Anders Fogh Rasmussen, secrétaire général de l’OTAN, a indiqué que l’Alliance devra axer ses efforts sur les mesures à prendre afin d’assurer les opérations d’aujourd’hui et de relever les défis sécuritaires de demain.

« On ne sait pas combien de temps durera la tourmente économique actuelle », a-t-il déclaré. « Mais nous en ressentirons durablement les effets. Et, que ce soit en période faste ou dans l’adversité, l’OTAN a toujours été le meilleur investissement qu’aient consenti les Alliés. Depuis plus de soixante ans, elle œuvre avec succès à la sécurité et à la stabilité. C’est pourquoi il nous faut continuer à investir dans l’Organisation à la fois militairement, politiquement et financièrement. Pour que, au terme de la présente décennie et à l’aube de la suivante, nous ayons une Alliance non pas affaiblie, mais plus forte. »

Le secrétaire général a fait observer que les Alliés devront, au sommet de Chicago, s’engager sur des objectifs à long terme concernant les capacités nécessaires à l’Alliance.

« J’espère bien les voir étayer cette vision par des projets concrets. Pour que, dans un monde en évolution rapide, nous puissions faire mieux avec les moyens dont nous disposons. Pour que nous maintenions une structure légère, tout en restant forts. Ce sera là notre défi à Chicago : jeter les bases de l’OTAN du futur – à l’horizon 2020 et au-delà », a-t-il déclaré.

Au cours de la réunion, le secrétaire général a souligné que l’Afghanistan demeurait la première priorité opérationnelle de l’OTAN. Par ailleurs, il a constaté que les derniers jours avaient été difficiles pour les commandants, pour les hommes et les femmes des forces armées, ainsi que pour les Alliés et les pays partenaires au sein de la FIAS.

« Je déplore la violence que nous avons connue cette dernière semaine. Mais dans tout le pays, les troupes de la FIAS font preuve d’une grande retenue et d’un grand professionnalisme. Et les forces de sécurité afghanes, en s’efforçant de contenir la violence, ont montré un courage remarquable. », a-t-il déclaré. « Nous ne laisserons pas les extrémistes entamer notre détermination. Nous resterons fermement aux côtés de nos partenaires afghans. Et nous ne perdrons pas de vue notre objectif commun. Nous sommes en Afghanistan afin de renforcer la stabilité et la sécurité pour le peuple afghan – et cela contribue à notre propre sécurité. C’est notre engagement, et il reste immuable. »

Plus tard dans la journée de mardi, le secrétaire général a également pris part à une conférence-débat avec des étudiants à la National Defense University.

Video