La capacité de transport aérien stratégique

  • Mis à jour le: 07 Dec. 2011 14:59

Dix pays membres de l'OTAN et deux pays partenaires ont signé un mémorandum d’entente qui acte leur participation à l’initiative sur la capacité de transport aérien stratégique (SAC). Celle-ci porte sur l’acquisition, la gestion, le maintien en condition opérationnelle et l’exploitation de trois gros porteurs Boeing C-17.

C17 NATO Markings Bldg 54 ramp, Long Beach, CA C-17 Production Images SAC-1

C'est sur la base aérienne de Pápa, en Hongrie, que sont stationnés ces appareils, dont le premier a été livré le 27 juillet 2009, suivi par les deux autres en septembre et en octobre de la même année.

Cette flotte est exploitée par des équipages multinationaux sous le commandement d'une structure militaire elle aussi multinationale : l’Escadre de transport lourd (HAW). Le commandant de cette unité et son adjoint sont deux officiers issus respectivement de l’armée de l’air américaine et de l’armée de l’air suédoise. Le personnel est originaire de tous les pays participants.
 
La SAC est l’une des deux initiatives complémentaires qui visent à doter les pays de l’OTAN et les Partenaires participants de moyens de transport aérien stratégique. Elle vient en complément de la solution intérimaire dite « SALIS » – au titre de laquelle un consortium multinational de 18 pays affrète des avions de transport Antonov An 124 100 auprès d’une compagnie civile – et de divers programmes d’acquisition nationaux visant à améliorer les capacités de transport aérien, notamment l’achat de 180 appareils A400M par sept pays de l’OTAN et celui d’avions C-17 par le Canada, les États-Unis et le Royaume-Uni, pour leur usage propre.

Éléments constitutifs

Le C-17 est un gros porteur stratégique dont la capacité d'emport est de 77 tonnes et le rayon d'action de 4 450 km (2 400 milles nautiques), et qui peut opérer dans des environnements et des conditions difficiles.

Les avions sont configurés et équipés aux mêmes normes générales que les C-17 exploités par l’armée de l’air des États-Unis. Les équipages et le personnel technique sont entraînés selon les exigences et les profils de mission fixés par les pays.

Les avions sont utilisés pour répondre aux besoins de transport stratégique des pays, mais ils peuvent aussi être affectés à des missions de l'OTAN, de l'ONU ou de l'UE, ou à d’autre efforts internationaux. L’escadre de transport lourd a effectué des vols en soutien des opérations de la FIAS et de la KFOR, des activités de secours humanitaire en Haïti et au Pakistan, et d’une mission de maintien de la paix en Afrique.

Historique

À l’issue d’une intense période de consultations, treize pays membres de l'OTAN ont rendu publique, le 12 septembre 2006, une lettre d'intention annonçant l'ouverture de négociations contractuelles. Par la suite, deux pays partenaires ont rejoint le consortium et la participation OTAN est passée à dix membres.

En juin 2007, le Conseil de l'Atlantique Nord a approuvé la Charte d'une organisation de production et de logistique de l'OTAN (OPLO), ouvrant la voie à la mise en place de l'Organisation OTAN de gestion du transport aérien (NAMO). La charte est entrée en vigueur après la signature du mémorandum d’entente (MOU) et sa notification au Conseil de l’Atlantique Nord, en septembre 2008. C’est en vertu de cette charte qu’a été créée l’Agence OTAN de gestion du transport aérien (NAMA), qui s’est chargée de l'acquisition des moyens de transport aérien et en assure la gestion et le maintien en condition opérationnelle pour le compte des pays participant à la SAC.

Participants

Les participants comprennent dix pays membres de l’OTAN (Bulgarie, Estonie, États Unis, Hongrie, Lituanie, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Roumanie et Slovénie) ainsi que deux pays du Partenariat pour la paix (Finlande et Suède).
La participation à la flotte de transport aérien reste ouverte à d'autres pays sous réserve de l’accord des membres du consortium.