Solution intérimaire pour le transport aérien stratégique (SALIS)

  • Mis à jour le: 08 Feb. 2013 15:09

Des pays membres de l'OTAN ont mis leurs ressources en commun pour affréter des avions spéciaux qui permettent à l'Alliance de projeter des équipements lourds partout dans le monde.

-

Le consortium multinational de transport aérien ainsi créé affrète actuellement six Antonov An‑124‑100, capables d'accueillir du fret exceptionnellement volumineux (hors gabarit).

Ces aéronefs russes et ukrainiens sont utilisés comme solution provisoire pour pallier les lacunes des capacités de transport aérien stratégique de l'Alliance, en attendant la livraison des Airbus A400M. C'est la raison pour laquelle le projet a été baptisé Solution intérimaire pour le transport aérien stratégique (SALIS).

Le consortium regroupe douze pays OTAN (Belgique, République tchèque, France, Allemagne, Grèce, Hongrie, Luxembourg, Norvège, Pologne, Slovaquie, Slovénie et Royaume‑Uni) ainsi que deux pays partenaires (Finlande et Suède).

Cette solution intérimaire est le pendant d'une autre initiative qui vise elle aussi à doter l'OTAN de moyens long‑courriers : la Capacité de transport aérien stratégique (SAC), au titre de laquelle dix pays membres de l'OTAN et deux pays partenaires ont fait l'acquisition de trois gros porteurs Boeing C‑17.

  • Contexte

    Le contrat SALIS prévoit l’affrètement à temps de deux appareils An‑124‑100, de deux autres sur préavis de six jours, et de deux autres encore sur préavis de neuf jours. Les pays affréteurs se sont engagés à louer les avions pour un minimum de 2 000 heures de vol par an en 2013 et de 2 450 heures de vol en 2014. D'autres types d'avions de transport (IL‑76 et AN 225, par exemple) sont inclus dans le contrat, leur utilisation étant toutefois fonction de leur disponibilité.

    La capacité d'emport d'un Antonov An‑124‑100 est de 120 tonnes. Dans le passé, l'OTAN a déjà utilisé ces appareils pour transporter des équipements à destination et en provenance d'Afghanistan, pour acheminer les secours d'urgence aux victimes du tremblement de terre au Pakistan en octobre 2005 et pour transporter les troupes de maintien de la paix de l'Union africaine au Darfour.

  • Évolution

    À leur réunion annuelle de printemps (Bruxelles, juin 2003), les ministres de la Défense des pays de l'OTAN ont signé des lettres d'intention sur le transport stratégique par voie aérienne et maritime. Onze pays ont signé la lettre concernant le transport aérien : Canada, République tchèque, Danemark, France, Allemagne, Hongrie, Luxembourg, Norvège, Pologne, Portugal et Turquie. Au sommet d'Istanbul (juin 2004), les ministres de la Défense de quinze pays ont signé un mémorandum d'entente ayant pour objet la constitution, pour 2005, d'une flotte opérationnelle de transport aérien de fret hors gabarit pouvant compter jusqu'à six avions de transport Antonov AN‑124‑100. En outre, les ministres de la Défense de la Bulgarie et de la Roumanie ont signé une lettre d'intention exprimant leur souhait de s'associer à ce consortium.

    En janvier 2006, ces quinze pays ont conclu un marché avec Ruslan SALIS GmbH, filiale de la société russe Volga Dnepr, basée à Leipzig.

    En mars 2006, la Suède est venue se joindre au groupe des quinze signataires lors d'une cérémonie organisée à Leipzig pour marquer l’entrée en vigueur de ce contrat multinational. D'une durée initiale de trois ans, le contrat a été prorogé jusqu'à fin 2014. La Finlande et la Pologne ont depuis lors rejoint le programme SALIS. En 2012, le marché SALIS a fait l'objet d'un nouvel appel d'offres, remporté par Ruslan SALIS GmbH, qui a obtenu un nouveau contrat de deux ans (2013/2014) assorti d'une option de prorogation jusqu'à décembre 2017.

    Les appareils utilisés dans le cadre de l'initiative SALIS sont mis à disposition par deux compagnies, la russe Volga‑Dnepr et l'ukrainienne ADB, qui fournissent en outre les AN‑124‑100 servant à appuyer la mission en Afghanistan. Des allers‑retours hebdomadaires sont assurés entre ce pays et l'Europe, dans le cadre d'un contrat passé avec l'Agence OTAN de soutien (NSPA).

    Les capacités SALIS vont jouer un rôle important dans le processus actuel de désengagement d'Afghanistan.

  • Mécanismes

    La coordination du transport aérien stratégique est assurée par la Cellule de coordination SALIS, implantée mais pas intégrée au Centre de coordination des mouvements Europe (MCCE) à Eindhoven (Pays Bas).