En visite à Berlin, le secrétaire général de l’OTAN insiste sur l'importance du sommet de Chicago pour l'avenir de l'Alliance

  • Mis à jour le: 14 May. 2012 10:57

Le secrétaire général de l’OTAN, M. Anders Fogh Rasmussen, a rencontré la chancelière allemande, Mme Angela Merkel, le 4 mai 2012 à Berlin. À cette occasion, il a souligné l'importance du sommet de Chicago, qui aura lieu ce mois-ci, pour l'avenir de l'Alliance et sa mission en Afghanistan.

Bilateral meeting between the NATO Secretary General Anders Fogh Rasmussen and the German Chancellor Angela Merkel in Berlin

M. Rasmussen a remercié l'Allemagne pour le soutien indéfectible qu'elle apporte à l'Alliance et à ses missions, notamment en Afghanistan, au Kosovo et au large des côtes de la Somalie.

« L'Allemagne travaille coude à coude avec les autres pays de l'Alliance afin de promouvoir la stabilité et la sécurité au profit de tous », a indiqué M. Rasmussen.

L'Allemagne compte plus de 4 900 soldats en Afghanistan et un peu plus de 1 200 au Kosovo. Elle a également mis un homme à disposition pour assurer le commandement de la mission de la KFOR.

Au cours de leur réunion, le secrétaire général et la chancelière ont discuté des questions inscrites à l'ordre du jour du sommet de Chicago, qui se tiendra les 20 et 21 mai 2012. M. Rasmussen a déclaré que ce sommet serait crucial pour l'Alliance. Trois grands thèmes y seront abordés : l'Afghanistan, les capacités et les partenariats.

« Ce sera un événement décisif car nous allons déterminer comment faire en sorte que l'OTAN de demain soit aussi forte et efficace que l'OTAN d'hier », a affirmé M. Rasmussen.

S'agissant de l'Afghanistan, le secrétaire général a annoncé que l'OTAN mettrait un terme à la mission de la FIAS à la fin 2014, mais il a ajouté que l'Alliance s'engagerait dans un partenariat à long terme avec l'Afghanistan. « Les forces armées et la police afghanes assurent déjà la sécurité de la moitié de la population et, bientôt, elles assumeront la responsabilité de la sécurité dans la majeure partie du pays.À Chicago, nous affirmerons clairement que nous nous engageons à achever le processus de transition pour fin 2014 et nous conviendrons de la manière dont nous soutiendrons l'Afghanistan après 2014 », a-t-il précisé.

M. Rasmussen a également évoqué la question des futures capacités de l'OTAN et souligné l'importance d'une coopération étroite entre les Alliés européens et avec l'Union européenne. Il a indiqué que, malgré la crise économique, l'OTAN pouvait aider les pays dotés de ressources limitées à renforcer leur sécurité.

« À Chicago, nous adopterons une nouvelle culture de coopération : la défense intelligente.Par ailleurs, nous continuerons de veiller à ce que l'OTAN et l'Union européenne se renforcent mutuellement au lieu de se faire concurrence », a expliqué M. Rasmussen.

Le secrétaire général s'est en outre rendu au musée du mur de Berlin situé au Checkpoint Charlie, où il a découvert l'exposition permanente sur la mission de l'OTAN pour la paix. L'exposition rassemble des milliers de documents inédits illustrant l'histoire de l'OTAN depuis sa création jusqu'à nos jours et mettant en lumière les réalisations de l'Alliance atlantique en faveur de la paix et de la démocratie.