NATO - North Atlantic Treaty Organization

Conseil de coopération nord-atlantique (CCNA) (archives)

Le secrétaire général de l'OTAN, M. Manfred Wörner, souhaite la bienvenue au ministre hongrois des Affaires étrangères, M.Géza Jeszenszky.

Les Alliés ont établi le Conseil de coopération nord-atlantique (CCNA) le 20 décembre 1991 pour offrir un forum de dialogue et de coopération à leurs anciens adversaires, les pays membres du Pacte de Varsovie. Le CCNA était une manifestation de « la main de l'amitié », tendue au sommet de Londres en juillet 1990, au cours duquel les dirigeants des pays de l'OTAN ont proposé une nouvelle relation fondée sur la coopération à l'ensemble des pays d'Europe centrale et orientale au lendemain de la fin de la Guerre froide.

À l'époque, l'Europe changeait à une vitesse telle que le CCNA a été lui-même le témoin d'un événement historique à sa réunion inaugurale. Alors que le communiqué final était en cours d'approbation, l'ambassadeur de l'Union soviétique a annoncé que son pays avait été dissous pendant la réunion et qu'à cet instant, il ne représentait plus que la Fédération de Russie.

Les 11 anciennes républiques soviétiques de la Communauté d'États indépendants nouvellement constituée ont été invitées à adhérer au CCNA. La Géorgie et l'Azerbaïdjan sont devenus membres du CCNA en 1992, comme l'Albanie, puis les républiques d'Asie centrale ont suivi peu après.

Dans l'immédiat après-Guerre froide, les consultations, au sein du CCNA, étaient axées sur les préoccupations résiduelles de sécurité héritées de la Guerre froide, comme le retrait des troupes russes des États baltes, et sur les conflits régionaux qui sont apparus dans différentes régions de l'ex-Union soviétique ainsi que dans l'ex-Yougoslavie. Une coopération politique a été lancée sur un certain nombre de questions en rapport avec la sécurité et la défense. Les contacts et la coopération entre militaires ont également commencé.

Le CCNA a été novateur à de nombreux égards. La consultation et la coopération politiques multilatérales ont permis d'instaurer la confiance au début des années 90, ce qui a ouvert la voie au lancement du Partenariat pour la paix (PPP) en 1994. Le programme du PPP offrait à chaque pays partenaire la possibilité d'instaurer une coopération bilatérale pratique avec l’OTAN et de choisir ses propres priorités en matière de coopération.

L'invitation à participer au PPP a été adressée à tous les États membres du CCNA et à d'autres États participant à la Conférence sur la sécurité et la coopération en Europe (qui est devenue l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe en 1995).

Le CCNA a été remplacé en 1997 par le Conseil de partenariat euro-atlantique (CPEA). Les Alliés voulaient en effet établir un forum de sécurité qui intégrerait les pays partenaires d'Europe occidentale et qui serait mieux adapté aux relations de plus en plus complexes nouées avec les pays partenaires, dont bon nombre approfondissaient leur coopération avec l'OTAN, notamment pour leur réforme de la défense et leur transition vers la démocratie, et dont plusieurs apportaient aussi déjà une aide active à l'opération de maintien de la paix dirigée par l'OTAN en Bosnie-Herzégovine.

Mis à jour le: 24-Oct-2011 14:26

Textes officiels