NATO - North Atlantic Treaty Organization

21 May. 2012

Au sommet de Chicago, l’OTAN adresse à l’Afghanistan un message d’engagement fort

Les dirigeants des 28 pays de l’OTAN et des 22 pays partenaires au sein de la coalition de la FIAS ont aujourd’hui pris à l’égard de l’Afghanistan l’engagement clair et à long terme de continuer de soutenir les forces nationales de sécurité afghanes après l’achèvement de la mission de la FIAS dirigée par l’OTAN, en 2014.

En approuvant le plan stratégique de l’OTAN pour l’Afghanistan, les chefs d’État et de gouvernement ont décidé de lancer une nouvelle mission dirigée par l’OTAN, visant à former, à conseiller et à assister les forces afghanes lorsque celles-ci auront pris la responsabilité totale de la sécurité dans l’ensemble du pays, d’ici à la fin de 2014. Cette décision a été prise à l’invitation du gouvernement afghan.

 « Que les choses soient claires : ce ne sera pas la FIAS sous un autre nom », a déclaré le secrétaire général, M. Anders Fogh Rasmussen, à l’issue de la réunion. « Ce sera une nouvelle mission, avec un nouveau rôle pour l’OTAN », a-t-il ajouté.

Les 50 pays qui constituent la coalition de la FIAS ont été rejoints par le président afghan, M. Karzaï, par des dirigeants de la Russie, du Japon, du Pakistan et de pays d’Asie centrale, et par des représentants des partenaires clés de la communauté internationale, comme l’ONU et l’UE. La présence de ces 60 dirigeants et hauts responsables a démontré la force et l’ampleur du soutien international en faveur de la stabilité de l’Afghanistan pour les années à venir.

Les Alliés et les partenaires ont étayé cette décision en prenant l’engagement d’assurer la viabilité financière à long terme des forces de sécurité nationales afghanes dans le cadre d’un effort international plus large. « Aujourd’hui, nous avons réaffirmé notre ferme engagement à soutenir la formation, l’équipement, le financement et le développement capacitaire des forces afghanes dans les années à venir », a déclaré M. Rasmussen. « Les Alliés et les partenaires jouent pleinement leur rôle ». Je me félicite des engagements financiers que certains pays ont déjà pris, ainsi que des offres supplémentaires qui ont été faites aujourd’hui », a-t-il ajouté.

C’est à la communauté internationale dans son ensemble qu’il revient de contribuer au financement de cet effort, et l’OTAN l’a exhortée à jouer son rôle. « Il s’agit d’un investissement pour notre propre sécurité, qui vise à préserver les acquis que nous avons obtenus de dure lutte », a déclaré M. Rasmussen.

Les forces afghanes atteindront leur pic d’effectifs de 352 000 hommes avant l’échéance d’octobre. La décision de ramener progressivement ces forces à un niveau soutenable sera prise lorsque le processus de transition sera achevé, après 2014. Cette décision reposera sur une évaluation de la situation en matière de sécurité et sur la capacité des forces afghanes, et elle sera prise en concertation avec nos partenaires afghans.

Les participants à la réunion se sont entendus sur l’étape suivante de l’engagement de l’OTAN/la FIAS en Afghanistan. Des progrès significatifs ont été accomplis depuis le sommet de Lisbonne, en 2010. La pression qui pèse sur l’insurrection atteint des niveaux sans précédent, et les forces de sécurité afghanes gagnent en puissance et en confiance. Elles assument une responsabilité de plus en plus grande dans la sécurité et, d’ici à la mi-2013, elles seront responsables au premier chef de la sécurité dans l’ensemble du pays, ce qui permettra aux forces de la FIAS de passer d’un rôle de conduite d’opérations de combat à un rôle davantage axé sur le soutien. Les participants se sont largement accordés à dire que les forces de sécurité afghanes respectent tout à fait le calendrier qui doit les conduire à assumer la responsabilité totale de la sécurité pour la fin de 2014.

À mesure que les forces afghanes assumeront davantage de responsabilités, les forces de la FIAS pourront être réduites graduellement et de manière responsable.

Le secrétaire général de l’OTAN a pris acte des mesures adoptées par la Russie, la République kirghize, l’Ouzbékistan et le Kazakhstan afin de faciliter le transit du fret de la FIAS. Il a ajouté : « Nous comptons sur l’engagement du Pakistan à soutenir les efforts de la communauté internationale visant à promouvoir la paix et la stabilité en Afghanistan ».

Le gouvernement afghan joue également le rôle qui lui revient. Dans une déclaration conjointe avec l’OTAN et la FIAS, il a confirmé son engagement en faveur d’une société stable et démocratique, fondée sur l’état de droit et la bonne gouvernance. Cela passe par la lutte contre la corruption et par la protection des droits de l’homme pour tous les citoyens afghans, y compris les femmes.

« Un Afghanistan pacifique, stable et prospère sera bénéfique à l’ensemble de la région, et plus largement encore », a conclu le secrétaire général. « De nombreux défis subsistent, mais nous sommes déterminés à réussir. Et, après nos débats d’aujourd’hui, je ne doute pas que nous y parviendrons. »

Mis à jour le: 21-May-2012 23:36