L'OTAN déclare la capacité intérimaire de défense antimissile

  • Mis à jour le: 21 May. 2012 19:53

Les dirigeants des pays de l'OTAN ont déclaré, à leur sommet de Chicago le 21 mai, que l'Alliance disposait à présent d'une capacité intérimaire de défense antimissile balistique, première étape du développement d’un système OTAN de défense antimissile.

Au précédent sommet de l'OTAN à Lisbonne en novembre 2010, les dirigeants des pays de l’Alliance ont décidé que l'OTAN développerait une capacité de défense antimissile pour pouvoir accomplir sa tâche fondamentale de défense collective.

« À Lisbonne, nous avions décidé de créer un système OTAN de défense antimissile. Aujourd'hui, à Chicago, nous déclarons que cette capacité est devenue une réalité », a indiqué le secrétaire général de l'OTAN, Anders Fogh Rasmussen.

Suite à la décision de Lisbonne, l'Alliance a commencé à développer un système de commandement et de contrôle, qui sera capable de connecter les moyens de défense antimissile fournis par différents Alliés pour former un système de défense cohérent.

« Notre système connectera les moyens de défense antimissile de différents pays de l'Alliance – satellites, navires, radars et intercepteurs – sous le commandement et le contrôle de l'OTAN. Il nous permettra de nous défendre contre les menaces provenant de l'extérieur de la zone euro-atlantique », a déclaré le secrétaire général.

La capacité intérimaire comprend une capacité de commandement et de contrôle de base, qui a été testée et installée au quartier général du Commandement des forces aériennes alliées à Ramstein en Allemagne.

Les Alliés fourniront des capteurs et des intercepteurs qui seront connectés au système.

L'objectif à long terme de l'OTAN est d'assurer une couverture et une protection totales des populations, du territoire et des forces de tous les pays européens de l'OTAN contre les menaces croissantes induites par la prolifération des missiles balistiques.

Cet objectif sera atteint avec la capacité opérationnelle totale, qui est attendue vers la fin de la présente décennie ou au début de la prochaine.