Les dirigeants mondiaux réunis au sommet de l’OTAN pour s’engager sur l’avenir de l’Afghanistan

  • 21 May. 2012
  • |
  • Mis à jour le: 21 May. 2012 17:12

Les dirigeants internationaux se réunissent lundi 21 mai au sommet de l’OTAN, à Chicago, pour évoquer la manière de mettre un terme, d’ici fin 2014, à la mission de la FIAS dirigée par l’OTAN, et pour montrer qu’ils maintiendront au-delà de cette date leur engagement à l’égard du peuple afghan.

NATO Heads of State and Government
« La mission de la FIAS dirigée par l’OTAN a joué un rôle capital pour ce qui est de priver les terroristes de tout sanctuaire en Afghanistan. Nous allons discuter aujourd’hui de la façon de mener à bien le transfert de la responsabilité de la sécurité aux forces de sécurité afghanes, un processus que nous avons lancé lors du dernier sommet de l’OTAN à Lisbonne en 2010 », a déclaré le secrétaire général de l’OTAN, Anders Fogh Rasmussen, en début de réunion.

Près de soixante dirigeants des pays de l’OTAN et des pays partenaires au sein de la FIAS, ainsi que la Russie, le Japon et les pays d’Asie centrale sont rejoints par les dirigeants d’organisations internationales telles que l’ONU, l’UE et la Banque mondiale. Il s’agit là du plus grand rassemblement pour l’Afghanistan à un sommet de l’OTAN.

« Nous comptons bien qu’au cours de l’année prochaine, les forces de sécurité afghanes prendront la direction des opérations de combat dans tout le pays, ce qui marquera une étape importante vers la fin de la transition. Alors que les forces afghanes montent en puissance, nos forces vont se limiter à un rôle de soutien, qui consistera essentiellement à former, à conseiller et à aider nos partenaires afghans », a déclaré M. Rasmussen. « Et d’ici fin 2014, les forces afghanes seront pleinement responsables des opérations de sécurité dans tout le pays

« Notre mission actuelle sera terminée, mais notre engagement s’inscrit sur le long terme », a souligné le secrétaire général de l’OTAN.

Le secrétaire général a mentionné comme un signe important de progrès la récente annonce par le président Karzaï du troisième groupe de provinces, de districts et de villes dont la sécurité va être prise en charge par les Afghans.

L’OTAN et ses partenaires au sein de la FIAS devraient entériner un plan stratégique pour l’Afghanistan, qui définit comment les pays devront procéder pour mener à bien le processus de transfert de la sécurité aux autorités afghanes d’ici fin 2014. Ce plan décrit également la nature de la nouvelle mission, différente, qui sera dirigée par la FIAS après 2014, et qui consistera surtout à former, à conseiller et à aider les forces de sécurité afghanes.

Les pays devraient également réaffirmer leur engagement à apporter un soutien financier à long terme aux forces de sécurité nationales afghanes. Un certain nombre de pays de l’OTAN et de partenaires au sein de la FIAS ont déjà promis d’aider à en supporter le coût. « Il est prévu qu’à compter de 2015, nous maintenions une présence dirigée par l’OTAN pour former, conseiller et aider les forces de sécurité afghanes. De plus, les pays de l’OTAN et les pays contribuant à la FIAS s’acquitteront de leur juste part pour aider à répondre aux besoins de l’armée et de la police afghanes pour l’avenir », a déclaré M. Rasmussen.

Les pays contribuant à la FIAS et l’Afghanistan devraient adopter en séance une déclaration conjointe qui réaffirmera le partenariat étroit entre le gouvernement afghan et la communauté internationale. Il y sera indiqué clairement que l’Afghanistan ne se retrouvera pas seul dans les années à venir.

« S’agissant de l’avenir, nous savons quels défis il nous reste à relever. Mais nous prenons aussi acte des réels progrès que nous avons accomplis ensemble. Nous restons déterminés à atteindre notre objectif : un Afghanistan sûr et démocratique dans une région stable », a déclaré le secrétaire général de l’OTAN.

Pendant la réunion, les dirigeants devraient également entériner le rapport d’activité stratégique sur le plan d’action visant à intégrer la résolution 1325 du Conseil de sécurité de l’ONU sur les femmes, la paix et la sécurité dans les opérations et missions dirigées par l’OTAN.