NATO - North Atlantic Treaty Organization

Défense intelligente

En ces temps d’austérité, chaque euro, dollar ou livre sterling compte. La défense intelligente introduit la coopération dans la manière de concevoir la création des capacités de défense modernes dont l’Alliance aura besoin à l'avenir. Cette nouvelle culture de la coopération engage les Alliés à travailler ensemble au développement, à l’acquisition, à l’exploitation et au maintien en condition des capacités militaires nécessaires à l'accomplissement des tâches fondamentales de l'Alliance telles que définies dans le concept stratégique de l’OTAN. Il s’agit donc d’harmoniser les besoins, de mutualiser et de partager les capacités, de définir des priorités et de mieux coordonner les efforts de chacun.

Depuis 2008, l’économie mondiale traverse une période de récession sans pareille depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Des mesures de restriction budgétaire sont prises par les pouvoirs publics afin de juguler cette crise profonde, qui a un effet considérable sur les budgets de défense.

En outre, l’environnement de sécurité de l’Alliance change, se diversifie et devient imprévisible. La toute récente crise en Ukraine vient rappeler que la paix et la stabilité ne sauraient être tenues pour acquises et que l’Alliance doit investir suffisamment dans ses capacités de défense.

Il est plus que jamais nécessaire de rééquilibrer les dépenses de défense entre les pays membres européens, le Canada et les États-Unis. Pour réduire l’écart avec ce dernier pays, les autres Alliés doivent se doter de capacités reconnues comme critiques, déployables et soutenables, et ils doivent faire preuve de la volonté politique d’y parvenir. Le fardeau de la défense doit être équitablement partagé. Et la défense intelligente est l’un des outils préconisés par l’OTAN pour relever ce défi.

  • Les éléments de la défense intelligente

    Les pays de l’Alliance doivent accorder la priorité aux capacités dont l’OTAN a le plus besoin, se spécialiser dans ce qu’ils font de mieux et rechercher des solutions multinationales aux problèmes communs. Le rôle de l’OTAN est de servir d’intermédiaire en aidant les pays à déterminer ce qu’ils peuvent faire ensemble à un moindre coût, et à en tirer parti.

    Définition des priorités

    Aligner les priorités capacitaires nationales sur celles de l’OTAN est un défi depuis plusieurs années. La défense intelligente est une démarche qui privilégie transparence, coopération et bon rapport coût-efficacité pour répondre aux besoins capacitaires essentiels.

    Spécialisation

    En période d’austérité budgétaire, il arrive souvent que les pays prennent des décisions unilatérales lorsqu’ils élaborent leurs plans d’équipement. L’obligation de maintenir en condition certaines capacités peut alors se trouver accrue pour les autres pays. Une telle spécialisation « par défaut » est le résultat inévitable de coupes budgétaires non coordonnées. L’OTAN devrait promouvoir une spécialisation « par dessein » où les Alliés axeraient leurs efforts sur leurs propres atouts nationaux et se concerteraient à propos des coupes envisagées dans leurs budgets de défense.  

    Coopération

    Ensemble, les pays peuvent développer des capacités qui seraient inabordables pour eux à titre individuel. Ils peuvent ainsi partager les coûts souvent considérables qu’entraîne le développement de capacités militaires complexes, et tout simplement réaliser des économies d’échelle. La coopération entre pays peut prendre différentes formes, par exemple le regroupement de quelques pays placés sous la direction d’un pays cadre ou un partage stratégique entre des pays qui sont géographiquement ou culturellement proches ou qui ont des exigences identiques en termes d'équipements.

  • Les mécanismes de la défense intelligente

    Envoyés spéciaux

    Le secrétaire général de l’OTAN, M. Anders Fogh Rasmussen, a nommé le commandant suprême allié Transformation, le général Jean-Paul Paloméros, et le secrétaire général délégué, M. Alexander Vershbow, envoyés spéciaux pour la défense intelligente. Le soutien des pays étant essentiel, tant pour le concept de défense intelligente que pour la mise au point de projets multinationaux concrets, les envoyés spéciaux entretiennent un dialogue avec de hauts responsables politiques et militaires afin  d'encourager la participation des Alliés.

    Coordination avec les partenaires

    La coopération entre Alliés passe également par la coopération avec des acteurs extérieurs à l’OTAN. L’OTAN et l’Union européenne (UE) sont face à une même difficulté, qui est de concilier la nécessité de réaliser d’urgence des économies et celle d’investir les sommes nécessaires au maintien en condition d’une capacité de défense moderne et performante. L’OTAN et l’UE, et en particulier l’Agence européenne de défense, coordonnent leurs efforts afin d’éviter les doubles emplois et de favoriser les synergies. Des possibilités de coopération concrètes ont déjà été identifiées, notamment dans les domaines du soutien médical et de la lutte contre les engins explosifs improvisés et contre les armes chimiques, biologiques et nucléaires. En outre, l’Alliance associe des partenaires à différentes initiatives de défense intelligence si les pays participants en sont d’accord.

    La défense intelligente tire également parti des solutions novatrices qu’offre la coopération industrielle multinationale. Les partenaires industriels étant des acteurs essentiels dans cette entreprise, l’on s’attache à définir, en exécution du « cadre pour la collaboration entre l’OTAN et l’industrie », de nouveaux moyens pour exploiter l’innovation et la créativité dont ils peuvent preuve.

  • La défense intelligente sur le long terme

    Au sommet de Chicago, qui s'est tenu en mai 2012, les dirigeants des pays de l’OTAN ont décidé d’adopter la démarche de défense intelligente, qui doit permettre à l'Alliance de développer, d'acquérir et de maintenir en condition les capacités nécessaires pour atteindre l’objectif « Forces de l’OTAN à l’horizon 2020 », à savoir disposer de forces modernes et étroitement interconnectées, qui soient équipées, formées, entraînées et encadrées comme il se doit.

    Depuis le lancement de la défense intelligente, les Alliés ont particulièrement à cœur de produire les capacités nécessaires avec efficacité et au meilleur coût. C’est ce que tendent à montrer l’ambitieux portefeuille des projets et propositions en cours d’élaboration et le nombre sans cesse croissant des initiatives menées à bien. Ces dernières sont d’un réel profit pour les Alliés grâce à la formule du « tous ensemble » plutôt que du « chacun pour soi ».

    La défense intelligente a commencé à entrer dans les mentalités. L’OTAN continuera de tirer parti de la dynamique acquise ces dernières années en mettant en œuvre et en faisant évoluer les projets de défense intelligente.

Mis à jour le: 30-Jul-2014 09:34