NATO - North Atlantic Treaty Organization

Économie de la défense et de la sécurité

La sécurité économique est un aspect déterminant des priorités que l'OTAN s'est fixées avec les Alliés et ses partenaires dans le monde. Le risque de perturbation du flux de ressources économiques - personnes, marchandises et produits de base stratégiques - peut engendrer des défis pour la sécurité de l'Alliance et ouvrir des perspectives, comme le souligne son concept stratégique, le texte officiel qui décrit la nature et l'objectif immuables de l'OTAN ainsi que ses tâches de sécurité fondamentales.

Une bonne compréhension de l'économie de la défense et de la sécurité est essentielle dans le cadre des activités que mène l'OTAN dans un contexte de préconflit, de conflit ou de postconflit. Aujourd'hui, l'OTAN concentre ses efforts sur l'Afghanistan, la sécurité économique internationale, les partenariats et le soutien au développement du renseignement économique et au partage d'informations dans ce domaine.

L'Alliance a toujours accordé de l'importance à la coopération économique. L'article 2 du Traité de l'Atlantique Nord stipule clairement que les pays signataires « s'efforceront d'éliminer toute opposition dans leurs politiques économiques internationales et encourageront la collaboration économique entre chacune d'entre elles ou entre toutes ». La création du Comité économique, en 1957, a marqué le lancement officiel de la coopération économique entre les Alliés, puis, avec les partenaires. Ce comité a effectué des travaux très variés dans le domaine de la sécurité économique jusqu'à la mi-2010, époque où il a été dissous et où ses tâches ont été confiées à d'autres comités. L'équipe centrale qui gère au quotidien la question de l'économie de la défense et de la sécurité est l'équipe Économie de défense et de sécurité (DSE) de la Division Affaires politiques et politique de sécurité du Secrétariat international.

  • Tâches fondamentales

    Afghanistan

    La DSE a pour mission première de soutenir les efforts déployés par l'OTAN en Afghanistan et de faire des analyses de la sécurité économique internationale compte tenu de la nouvelle répartition du pouvoir économique à l'échelle internationale. À cet égard, la DSE a lancé plusieurs initiatives importantes visant à appuyer la Force internationale d'assistance à la sécurité (FIAS) de l'OTAN et à soutenir l'Afghanistan.

    Premièrement, la DSE a beaucoup contribué à l'élaboration de la politique « Acheter afghan » de l'OTAN, dont l'objectif est de réduire le risque de corruption dans les processus d'acquisition de biens et de services à l'appui du développement économique et de la sécurité en Afghanistan.

    Deuxièmement, la DSE, en partenariat avec des organisations internationales et des ONG, s'attache à renforcer la capacité du gouvernement afghan à endiguer la corruption dans les institutions de défense et de sécurité du pays. Cette tâche l'amène notamment à utiliser des outils de l'initiative pour le développement de l'intégrité (lancée par l'OTAN en 2007) pour aider la FIAS à mettre en place pour l'armée nationale afghane et la police nationale une formation axée sur la lutte contre la corruption.

    Troisièmement, la DSE s'emploie, en collaboration avec le Fonds monétaire international et la Banque mondiale, à analyser les questions économiques et financières déterminantes pour le développement économique et la sécurité de l'Afghanistan à moyen et à long terme.

    Sécurité économique internationale

    Les défis que l'Alliance doit relever à la suite de la crise économique internationale de 2008 se ressentent dans la pression qui s'exerce sur les budgets nationaux de défense en ces temps d'austérité économique et budgétaire. Dans un monde financier et économique toujours plus complexe, la collaboration économique internationale est une condition sine qua non de la stabilité et de la sécurité, de même que l'adoption des mesures nécessaires pour que les membres de l'OTAN continuent de consacrer les ressources budgétaires voulues aux capacités de défense et de sécurité.

    La DSE organise des ateliers et collabore avec d'autres divisions du Secrétariat international (la Division Défis de sécurité émergents et la Division Politique et plans de défense) pour ses travaux axés sur l'abordabilité et la soutenabilité des dépenses de défense au sein de l'Alliance compte tenu de la nouvelle répartition du pouvoir économique à l'échelle internationale.

    De plus en plus, les contraintes budgétaires et financières rendent indispensable la mise en œuvre par les Alliés de mécanismes de « défense intelligente », une approche proposée et défendue par le secrétaire général de l'OTAN, Anders Fogh Rasmussen.

    Partenariats

    En coordination avec d'autres entités du Secrétariat international, la DSE contribue au suivi et à l'évaluation de la performance économique des partenaires dans le cadre de leurs programmes nationaux annuels et de leurs plans d'action pour l'adhésion.

    Les discussions avec les partenaires peuvent par ailleurs porter sur l'analyse de l'évolution de la sécurité économique ainsi que sur le soutien aux efforts qu'ils déploient pour gérer les conséquences socio-économiques de la restructuration et du redimensionnement du secteur de la défense (à l'appui d'une réforme de la défense et d'une conversion essentielles dans ce domaine) et pour inciter à une meilleure gestion des ressources financières limitées du secteur de la défense et de la sécurité.

    Renseignement économique

    La DSE a conservé l'accès au réseau des experts en économie de la défense qui sont en poste dans les capitales des pays de l'Alliance et qui ont participé au travail analytique du Comité économique. Grâce à la réforme des structures et processus de renseignement de l'OTAN, la DSE peut continuer de soutenir ce travail avec des contributions portant sur le renseignement économique.

  • Mécanismes de fonctionnement

    L'équipe Économie de défense et de sécurité (DSE) de la Division Affaires politiques et politique de sécurité du Secrétariat international de l'OTAN est chargée des questions liées à l'économie de la défense et de la sécurité.

    Réorganisée en 2010 après la dissolution du Comité économique de l'OTAN, la DSE rend des avis autorisés et fournit des contributions au Comité politique et des partenariats et au Comité des orientations opérationnelles. Elle contribue également aux travaux menés par d'autres divisions à l'appui des opérations et des partenariats de l'OTAN.

    Le chef de la DSE, qui est aussi l'économiste sénior (défense) de l'OTAN, est responsable de la liaison interne avec les comités, agences et autres organismes de l'OTAN. Il est en outre chargé de la liaison externe avec des organisations internationales économiques de premier plan, comme le Fonds monétaire international, la Banque mondiale, l'Organisation de coopération et de développement économiques ou la Banque européenne pour la reconstruction et le développement, et d'autres organisations internationales importantes dans le domaine économique. La DSE entretient par ailleurs un vaste réseau de contacts avec des experts en économie de la défense et de la sécurité dans d'éminents groupes de réflexion internationaux.

Mis à jour le: 12-Oct-2011 15:33