NATO - North Atlantic Treaty Organization

01 Oct. 2008

La capacité de transport aérien stratégique bientôt mise en œuvre

Cette semaine, la capacité de transport aérien stratégique (SAC) a fait un grand pas en avant avec la signature, par les douze pays1 participants, d'un mémorandum d'entente faisant entrer en vigueur l'Organisation OTAN de gestion du transport aérien (NAMO).

La NAMO fera l'acquisition de trois C-172 pour satisfaire aux besoins en matière de transport aérien stratégique des participants à la SAC - dix pays membres de l'OTAN et deux pays non membres de l'OTAN, mais membres du Partenariat pour la paix (PPP) et de l'Union européenne, la Suède et la Finlande.   

« Avec la SAC, l'Alliance disposera d'une importante capacité nouvelle, qui lui permettra de répondre à ses besoins critiques en matière de transport aérien stratégique pour le soutien des opérations menées en Afghanistan et ailleurs, ainsi que pour le soutien d'autres missions nationales, y compris dans le cadre de l'UE et de l’ONU », a déclaré Peter Flory, secrétaire général adjoint de l'OTAN pour l'investissement de défense, ajoutant que la SAC « pourra également servir de modèle pour le développement capacitaire futur ». 

La création de la NAMO est le couronnement de deux années de négociations, à l'OTAN et entre participants à la SAC, sur les questions touchant à sa mise en place, ainsi qu’au personnel, à l’équipement, à la base de rattachement et aux modalités d'exploitation de la flotte d'aéronefs. Établi en septembre 2006, le consortium a évolué jusqu'à sa forme actuelle, regroupant douze participants, mais il reste ouvert aux autres pays membres de l'OTAN ou du PPP qui souhaiteraient s'y joindre à l'avenir.

C'est à la base aérienne de Pápa (Hongrie) que seront rattachés les C-17, dont la certification et l'enregistrement seront assurés par le pays hôte. L'acquisition et l'entretien des appareils dans le cadre du programme SAC seront gérés par la NAMO, une organisation de production et de logistique de l'OTAN (NPLO) avec un comité de direction, et l'Agence OTAN de gestion du transport aérien (NAMA). 

Une escadrille de transport lourd, qui sera créée pour exploiter les C-17, sera placée, dans un premier temps, sous le commandement d'un officier de l'US Air Force, secondé par un commandant adjoint suédois. L'escadrille, à laquelle seront affectés des équipages internationaux détachés par les pays participants, accomplira des missions en fonction des besoins des pays. Ces missions pourront être liées aux opérations dirigées par l'OTAN, à des missions de l'UE ou de l’ONU, ou à d'autres actions internationales (par exemple, des opérations humanitaires ou des opérations de secours en cas de catastrophe).

Les appareils seront configurés comme ceux de l'US Air Force et d'autres pays déjà possesseurs de C-17 (Australie, Canada et Royaume-Uni), et les équipages suivront la même formation de base.  Le premier appareil devrait être livré au printemps 2009, l'arrivée du deuxième et du troisième à la base de Pápa étant prévue pour l'été 2009.

Avec la SAC, les pays membres de l'OTAN seront bien plus à même de faire face à une insuffisance critique dans les capacités de l'Alliance.  Le projet est devenu réalité parce que les pays ont su travailler ensemble, mutualiser leurs ressources et partager les coûts pour développer une capacité collective dont l'acquisition individuelle aurait été, pour beaucoup d'entre eux, hors de portée ou trop lourde à supporter.  La participation de la Suède et de la Finlande est un exemple concret de coopération entre l'OTAN et les pays partenaires.

Pour toute information complémentaire, prendre contact, au siège de l'OTAN, avec M. Jim Lovell, chef de la Section Défense aérienne (Direction de la défense aérienne et de la gestion de l'espace aérien, Division Investissement de défense - téléphone : +32.2.707.4763), ou avec le service de presse de l'OTAN.

  1. Les pays participants comprennent dix pays membres de l'OTAN (Bulgarie, Estonie, Hongrie, Lituanie, Pays Bas, Norvège, Pologne, Roumanie, Slovénie et États-Unis) et deux pays du Partenariat pour la paix (Finlande et Suède).
  2. Les pays participants feront l'acquisition, par l’intermédiaire de la NAMO, de deux Boeing C 17 Globemaster III dans le cadre des programmes américains de ventes militaires à l'étranger, et les États Unis fourniront un appareil à titre de contribution nationale. Pour le soutien logistique des C 17, la NAMA adhèrera au C-17 Globemaster III Sustainment Partnership proposé par Boeing.

Mis à jour le: 10-Feb-2009 09:13