Réseau d'oléoducs en Centre-Europe (CEPS)

  • Mis à jour le: 20 Oct. 2014 16:39

Le réseau d’oléoducs en Centre-Europe (CEPS) est le plus important réseau de pipelines de l'OTAN. Il est conçu et géré de manière à satisfaire les besoins opérationnels dans la région Centre-Europe en temps de paix, de crise et de conflit.

Le CEPS permet de fournir rapidement aux forces armées du carburant pour les aéronefs et les véhicules terrestres, à tout moment et en tout lieu, si la situation militaire l’exige. En 1959, le Conseil de l'Atlantique Nord a autorisé l'utilisation du CEPS à des fins civiles, pour autant que les militaires restent prioritaires (clause de priorité militaire). Tout en veillant à ce que les investissements nécessaires soient consentis, le CEPS a notamment pour objectif d'offrir en toute circonstance un service optimal à ses clients militaires et non militaires.

Les pays membres du programme CEPS sont l’Allemagne, la Belgique, les États-Unis, la France, le Luxembourg et les Pays-Bas. Ceux qui hébergent des éléments du réseau sur leur territoire sont appelés pays hôtes ; il s’agit de l’Allemagne, de la Belgique, de la France, du Luxembourg et des Pays-Bas.

Ce réseau de transport de produits raffinés est l'un des plus complexes et des plus étendus au monde. Il est placé sous l'autorité du Comité de programme CEPS, qui en est l’organe directeur et agit dans l’intérêt collectif de l'ensemble des pays membres. La gestion quotidienne du réseau est assurée par le Bureau de programme CEPS, organe exécutif qui fait partie intégrante de l'Agence OTAN de soutien (NSPA).

  • Le CEPS en bref

    Le CEPS est un réseau ultramoderne d'oléoducs haute pression qui transporte différents produits dans toute la région Centre-Europe : carburant aviation, essence, diesel et naphte.

    Le réseau d'oléoducs

    Le CEPS comprend quelque 5 500 km d'oléoducs d'un diamètre de 15 à 30 centimètres environ. Il relie 30 dépôts de l'OTAN et 6 dépôts utilisés à des fins non militaires (offrant une capacité totale de stockage de 1,22 million de m3), des aérodromes militaires et des aéroports, des raffineries, des dépôts civils et des ports maritimes situés dans les pays hôtes.

    Utilisation du CEPS en temps de conflit

    Au début d'une opération militaire, la demande croît de façon exponentielle, si bien que le CEPS doit alors être exploité au maximum de sa capacité. Les réserves du réseau et ses connexions vers des raffineries, des dépôts civils et des points d'entrée maritimes européens lui apportent la souplesse voulue pour faire face à ce pic de consommation. Les installations non raccordées peuvent être approvisionnées par des trains ou des camions à partir d'un des nombreux postes de chargement ferroviaire ou routier du réseau.

    Usage civil du CEPS

    Les pays membres se partagent les coûts d'exploitation du CEPS. Par souci de rentabilité et d'optimisation de l'exploitation des oléoducs, le réseau est aussi largement utilisé pour acheminer et stocker les produits de clients civils. L'approvisionnement des forces armées prime néanmoins en toute circonstance, en vertu de la clause de priorité militaire insérée dans les contrats commerciaux.

    Les livraisons de carburéacteur à de grands aéroports civils, comme Bruxelles, Francfort, Luxembourg, Schiphol ou Zurich, représentent une part importante du volume pompé. Avec quelque 12 millions de m³ livrés en 2013, les recettes tirées des activités non militaires ont permis de réduire sensiblement le coût du CEPS pour les six pays membres.

  • Gestion du CEPS

    Le réseau est géré par le programme OTAN du réseau d’oléoducs en Centre-Europe (CEPS), créé en vertu de charte de l’Organisation OTAN de soutien (NSPO) au 1er juillet 2012.

    La NSPO est issue de la fusion de trois entités : l'Organisation OTAN d'entretien et d'approvisionnement (NAMSO), l'Organisation OTAN de gestion du transport aérien (NAMO) et l'Organisation de gestion des oléoducs en Centre-Europe (CEPMO). La CEPMO est devenue le Programme CEPS, au sein de la NSPO, et l'Agence de gestion des oléoducs en Centre-Europe (CEPMA) le Bureau de programme CEPS, au sein de l'Agence OTAN de soutien (NSPA).

    Le programme CEPS comprend le Comité de programme CEPS, le Bureau de programme CEPS et les organisations nationales.

    Le Comité de programme CEPS est l’organe directeur qui agit dans l’intérêt collectif de l'ensemble des pays membres. Il se compose de représentants des différents pays.

    Le Bureau de programme CEPS (situé à Versailles, en France) est responsable de l'exécution de la mission du Programme CEPS, et il fixe les politiques d'exploitation et normes techniques à respecter sur le réseau. Il coordonne et planifie le trafic transnational, ainsi que l'utilisation des capacités de stockage, et il gère le contrôle qualité des produits. Le Bureau de programme CEPS établit les plans d'investissement et se charge de l'élaboration et de l'exécution du budget du CEPS. Le réseau est opérationnel 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, le Bureau de programme CEPS assurant la liaison entre les organisations nationales et les autorités de l'OTAN, les fournisseurs et les clients.

    L'exploitation et la maintenance des oléoducs est assurée au quotidien par quatre organisations nationales et leurs centres de dispatching respectifs. Le Bureau de programme CEPS est chargé du contrôle opérationnel, technique, budgétaire et administratif du CEPS en temps de paix et de guerre, conformément à la charte de la NSPO. Aux termes de cette charte, les organisations nationales qui participent au programme CEPS sont considérées comme faisant partie du programme, mais pas de l'OTAN.

  • Évolution du CEPS dans le temps

    Durant la Seconde Guerre mondiale, dans la perspective du débarquement, la fiabilité de l'approvisionnement des forces militaires en carburant fut considérée comme un facteur de succès déterminant. C'est ce qui motiva la construction de PLUTO (Pipe Line Under The Ocean) par les Alliés, entre l'Angleterre et la France. Les troupes débarquées sur les plages de Normandie le jour J étaient sûres d'être approvisionnées en carburant via PLUTO à mesure qu'elles allaient progresser sur le continent.

    La construction du CEPS

    Le CEPS a été créé pour ravitailler les forces de l'OTAN stationnées dans la région Centre-Europe.

    En 1958, le programme d'infrastructure de l'OTAN a financé la construction du CEPS. Il s'agissait d'un projet commun entre l'OTAN et les pays pour assurer la coordination et l'interconnexion des installations nationales sur le territoire des pays hôtes. Avant la création du CEPS, les pays disposaient déjà d'oléoducs, de parcs de stockage, de ports pétroliers, de postes de chargement, de connexions vers leurs aérodromes et d'installations de pompage. Ils pouvaient aussi compter sur un personnel très compétent. Grâce au CEPS, ces ressources ont été interconnectées, étendues et gérées de façon centralisée.

    La fin de la Guerre froide

    Au lendemain de la Guerre froide, l'Organisation de gestion des oléoducs en Centre-Europe (CEPMO) – créée en 1997 et dissoute le 30 juin 2012 – a mené à bien deux vastes programmes de restructuration pour adapter le CEPS à la nouvelle donne stratégique. Un nombre considérable d'installations ne présentant plus d'intérêt militaire ont été démantelées, ce qui a permis de réaliser d'importantes économies annuelles.

    Un CEPS intelligent

    En 2011, l'ancien Comité de direction de la CEPMO a engagé une revue du modèle économique du CEPS en se fixant deux grands objectifs : optimiser l'exploitation et rationaliser la configuration du réseau. Une nouvelle architecture réseau a été approuvée en 2012, qui devrait permettre de réaliser des économies conséquentes au cours des cinq années suivantes.

    Le soutien aux opérations de l'OTAN

    Depuis 1990, le CEPS est utilisé en soutien de plusieurs opérations de grande ampleur, tant sur le théâtre européen que sur d'autres continents. La vaste campagne aérienne menée par l'OTAN au Kosovo témoigne tout particulièrement de l'absolue nécessité du CEPS. Le réseau continue aujourd'hui de soutenir les opérations sur différents théâtres, dont l'Afghanistan. L’année 2011 a été marquée par l'engagement de l'OTAN en Libye. Une fois encore, le CEPS a prouvé sa fiabilité en tant qu'atout logistique essentiel à l'appui des opérations de l'OTAN. Les livraisons à la base aérienne d'Istres ont été intensifiées pour soutenir les forces françaises participant à l'opération Unified Protector.