La force opérationnelle multinationale interarmées de défense chimique, biologique, radiologique et nucléaire (CBRN)

La capacité multinationale de défense CBRN de l'Alliance

  • Mis à jour le: 16 Sep. 2014 15:26

L'OTAN doit aujourd'hui faire face à toute une gamme de défis et de menaces pour sa sécurité. Les défis de sécurité actuels et futurs obligent l'Alliance à être préparée à assurer protection et défense face aux menaces émanant à la fois d'acteurs étatiques et d'acteurs non étatiques.

Parmi les menaces actuelles figure la prolifération des armes de destruction massive (ADM) et de leurs vecteurs. Les avancées rapides réalisées dans le domaine des sciences et technologies biologiques continuent également d’accroître la menace que représente le bioterrorisme pour les forces et les populations des pays de l'OTAN.

Le concept stratégique de l'OTAN et la déclaration du sommet de Lisbonne de 2010 confirment l'engagement de l'Alliance à poursuivre le développement de sa capacité à se défendre et à protéger ses populations, son territoire et ses forces contre la menace des armes de destruction massive CBRN1. La force opérationnelle multinationale interarmées de défense CBRN est l'une des capacités clés de défense de l'OTAN contre les incidents CBRN, et elle contribue à prévenir la prolifération des ADM.

1. Par éléments chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires (CBRN), qui est un terme générique, on entend les agents chimiques, biologiques et radiologiques, sous quelque forme que ce soit, qui peuvent mettre en danger nos populations, notre territoire et nos forces. Ce terme désigne aussi les précurseurs d'armes chimiques et les installations, les équipements ou les composés qui peuvent être utilisés pour le développement ou le déploiement d'ADM ou d'armes ou de dispositifs CBRN.
  • La force opérationnelle multinationale interarmées de défense CBRN

    La force opérationnelle multinationale interarmées de défense CBRN de l'OTAN, qui comprend une équipe d'évaluation interarmées (JAT) CBRN et un bataillon de défense CBRN, est un organe spécialement entraîné et équipé pour faire face à des incidents CBRN et/ou à des attaques CBRN dirigées contre les populations, le territoire ou les forces des pays de l'OTAN.

    Le bataillon et la JAT CBRN, créés en 2003 et déclarés opérationnels l'année suivante, constituent un ensemble multinational polyvalent qui peut être déployé rapidement pour participer à toute la gamme des opérations menées par l'OTAN.

    Le bataillon a une mission unique en son genre puisqu'il n'est pas seulement entraîné pour les conflits armés mais peut également être déployé dans des situations de crise telles que les catastrophes naturelles et les accidents industriels, y compris ceux faisant intervenir des matières dangereuses. Afin que la force opérationnelle puisse maîtriser certaines compétences spécifiques, le programme de travail de l'OTAN pour la défense contre le terrorisme prévoit certains exercices, comme Precise Response, accueilli par le Canada. La force opérationnelle peut également être déployée en vue de contribuer à la protection d'événements à haute visibilité tels que les jeux olympiques ou les sommets de l'OTAN.

  • Autorité, tâches et responsabilités

    La force opérationnelle multinationale interarmées de défense CBRN tire parti de deux engagements capacitaires pris par les Alliés en 2002 au sommet de Prague : un prototype de laboratoire d'analyse nucléaire, biologique et chimique (NBC) déployable et une équipe prototype de réaction aux incidents NBC. Ces capacités permettent d’améliorer grandement la défense de l’Alliance contre les ADM.

    La mission du bataillon est de fournir une capacité de défense CBRN crédible et déployable rapidement, pour préserver la liberté d'action et l'efficacité opérationnelle de l'OTAN dans un contexte de menace CBRN.

    Le bataillon de défense CBRN peut être utilisé pour fournir une aide militaire aux autorités civiles lorsque le Conseil de l'Atlantique Nord, principal organe de décision politique de l'Alliance, l'y autorise. Le bataillon a par exemple joué un rôle de planification essentiel en 2004 lors des jeux olympiques d’été organisés en Grèce et lors du sommet d'Istanbul. À ces deux occasions, il s'est tenu prêt à appuyer les opérations de circonstance qui auraient été conduites en réaction à un événement CBRN.

    Le bataillon de défense CBRN est capable de mener à bien les tâches suivantes :

    • opérations de reconnaissance et de surveillance CBRN ;
    • échantillonnage et identification des agents biologiques, chimiques et radiologiques (SIBCRA) ;
    • opérations de surveillance et détection d'agents biologiques ;
    • fourniture d'évaluations et d'avis CBRN aux commandants OTAN ;
    • opérations de gestion des risques CBRN, telles que la décontamination.
  • Contributeurs à la force opérationnelle de défense

    Quelque vingt et un pays de l'OTAN contribuent à la force opérationnelle multinationale interarmées de défense CBRN, sur une base volontaire. Les engagements nationaux varient en fonction des rotations, mais chacune de celles-ci réunit généralement entre huit et dix pays.

    En 2010, un pays non membre de l'OTAN y a contribué pour la toute première fois. L'Ukraine a mis à disposition une section de décontamination, une fois mené à bien le processus d'évaluation et de certification OTAN.

  • Mode de fonctionnement

    L'équipe d'évaluation interarmées CBRN et le bataillon de défense CBRN sont placés sous le commandement stratégique du commandant suprême des forces alliées en Europe (SACEUR). Le contrôle opérationnel est délégué à un commandement subordonné, en fonction des besoins.

    Le Commandement allié Transformation (ACT) établit les normes d'évaluation, apporte un soutien pour l'entraînement, détermine les besoins futurs en matière de défense NBC et développe les capacités.

    Le bataillon est composé de personnels provenant de plusieurs pays de l'OTAN, qui se tiennent en attente pendant une période de douze mois. Comme dans le cas de la Force de réaction de l'OTAN (NRF), les personnels désignés pour constituer le bataillon restent basés dans leur pays, et ils se réunissent pour l'entraînement et le déploiement.

    Un pays volontaire joue le rôle de pays pilote pour chaque rotation. Il accueille l'équipe d'évaluation interarmées et le quartier général du bataillon CBRN, en charge des dispositions à prendre pour le commandement et le contrôle, de la tenue à jour des instructions permanentes, du maintien de l'état de préparation, ainsi que de la planification et de la conduite des entraînements. Les pays contributeurs mettent des capacités fonctionnelles à disposition. Ils fournissent ainsi les troupes, l'équipement et le soutien logistique nécessaires, conformément aux besoins de la mission. La force opérationnelle de défense comprend des éléments séparés mais complémentaires, qui peuvent être déployés à différents stades et selon différentes combinaisons pour répondre aux besoins de chaque mission.

    Elle se compose des éléments suivants :

    • une équipe d'évaluation interarmées. Il s'agit de spécialistes qui fournissent des avis et un soutien sur les questions CBRN ;
    • un quartier général de commandement et de contrôle. Il s'agit d'une capacité de commandement et de contrôle adaptée, dotée d'un dispositif de communication efficace destiné à soutenir les organismes qui lui sont assignés ou rattachés ;
    • un système de reconnaissance. Il est conçu pour permettre la détection et l'identification d'agents CBRN sur un itinéraire, sur une zone ou sur un point précis ;
    • une unité de décontamination. Elle permet la décontamination du personnel et du matériel ;
    • des laboratoires d'analyse CBRN déployables. Ils sont conçus pour fournir des services spécialisés en matière d'échantillonnage, d'analyse et d'avis scientifiques au bénéfice des commandants opérationnels.

    Le bataillon est étroitement lié à la NRF. Il peut être déployé de manière indépendante, mais il est compatible avec elle et la complète. Son effectif est compris dans la structure de forces de la NRF et peut être déployé dans un délai de 5 à 30 jours.

  • Évolution

    Après l'accord, conclu au sommet de Prague en 2002, visant à renforcer les capacités de défense de l'Alliance contre les ADM, le Conseil de l'Atlantique Nord a décidé, en juin 2003, de créer un bataillon multinational de défense CBRN et une équipe d'évaluation interarmées.

    La structure du bataillon a été définie lors d'une conférence de planification tenue les 17 et 18 septembre 2003. Le 28 octobre 2003, une conférence de génération de force s'est déroulée au Grand Quartier général des puissances alliées en Europe (SHAPE), à Mons, en Belgique. Du 18 au 21 novembre 2003, une conférence de suivi a eu lieu en République tchèque, premier pays pilote volontaire.

    Le bataillon a atteint sa capacité opérationnelle initiale le 1er décembre 2003. Il a atteint le 28 juin 2004 sa capacité opérationnelle totale, déclarée par le SACEUR au sommet d'Istanbul, et a été placé sous l'autorité stratégique du Commandement allié Opérations. À partir de ce moment, le bataillon a été intégré dans le système de rotation semestriel de la NRF. Le concept d'opérations et les besoins capacitaires du bataillon font actuellement l'objet d'un réexamen visant à tenir compte des enseignements tirés des cycles et des déploiements opérationnels antérieurs de la NRF.